Le Journal de Gurty – Printemps de chien (T.4)

Y a d’la joie, bonjour bonjour les hirondelles, y a d’la joie, par dessus les bois, euh les toits…

Oui, euh pardon, ui, c’est le printemps ! Et ça se sent ! Une nouvelle aventure de Gurty vient d’arriver !

La campagne, les vacances, c’est la quête du calme, non ?

Et bien, pas facile de siroter une bonne gamelle de tranquillité quand on se retrouve au milieu d’une guerre explosive entre voisins. Ouais, c’est trop de la bouse !

Ces humains et leurs invraisemblables lubies continuent d’hérisser les poils de Gurty et ses amis à quatre pattes (et plus si affinités).

Imaginez un peu : la famille Caboufigues (les humains de ce traître félin, Tête de Fesses, le bien nommé) ont décidé de raser les arbres de leur terrain pour… une sinistre histoire de haut débit ?

Haut débit d’âneries, non ! 

Moi, j’adore les Caboufigues parce que leur poubelle est belle. Par contre, leurs deux enfants sont moches, mais on ne peut pas tout réussir dans la vie.

Mais c’est sans compter sur la finauderie (si si j’ai droit) de Gurty la stratège et ses adeptes (Gaspard et les autres voisins) qui vont tout tenter pour empêcher le massacre et préserver le le quotidien des hôtes de ces bois, enfin de ces branches en tous cas.

C’est nul, les hérissons. Ils sont comme la moutarde : il faut jamais les manger, sinon ça pique.

Encore une fois, une plongée désopilante dans la vie de notre sacrée Gurty : péripéties et bêtises en tous genres, crottes improvisées bien-à-p(r)opos, animaux des bois en danger, réflexions profondes sur la vie et le bonheur, tout ce qu’on aime !

Un vent d’air frais, même si du sud, qui vous portera à passer un bon moment avec Gurty et ses amis, Fleur l’épagneule la plus alergo-métamorphe de tout l’ouest du sud, l’écureuil Hihi totalement horripilant, Mère Hibou, Ftéphanie la hérissonne, Angèle la grenouille, et ça, le plus loin possible des enfants Caboufigues et des perfidies de ce perfide félin jouflu, Tête de Fesses.

– Vois-tu, j’ai dit d’un air inspiré, à force d’admirer les autres, on en oublie parfois ces petites choses uniques qui rendent nos existences magiques.
– Ui, a reconnu Fleur.
Riches de cette leçon, nous nous sommes amusées tout le reste de la journée à nous jeter le bâton, à nous rouler dans des bouses et à faire pipi et caca où ça nous chantait.

 

Très attachante Gurty, tout l’amour de ton maître transpire à chaque page, c’est que du BONHEUR !

– Parfait. J’aime que tu sois heureuse.

Ça tombait bien, car moi aussi, j’adore être heureuse.
C’est pour ça que je fais de chaque journée une occasion de rire, de jouer, de faire des bêtises, de réfléchir et de s’émerveiller.
Attention, cependant: je ne suis pas heureuse juste pour me faire plaisir !

Très tôt dans la vie j’ai compris que le plus beau cadeau que l’on pouvait faire à ceux qu’on aime, c’était d’être heureux soi-même.

 

Auteur/ Illustrateur : Bertrand SANTINI
Edition : Sarbacane – 176 pages – 9,90 euros
Année : Mars 2018

——————

Du même auteur : 
– Le Journal de Gurty 1, 2 et 3 (chroniqué ici)
– Hugo de la nuit – Grasset Jeunesse
– Le Yark avec Bruno Salamone – Grasset Jeunesse
– Jonas, le requin mécanique, aec Paul Mager – Grasset Jeunesse
– Miss Pook et les enfants de la lune – Grasset Jeunesse
– L’esprit de Lewis, BD dans la collection Métamorphose

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *