Ô Sisters

Un road-trip à travers la France, pendant un été en pleine période bouillante des années 70 avec une bande son mythique, ça vous dit ? Moi, oui !

Dès la couverture (bravo pour la composition !), j’ai eu envie de plonger dans cette histoire aux teintes Flower Power. Mais c’est surtout l’écriture de Cécile Roumiguière associée à celle de Julia Billet qui m’intriguait.

Un récit à quatre mains pour donner la voix à plusieurs femmes, sur trois générations, et révéler des secrets de famille, forcément, ma curiosité a été piquée.

1974. Deux jeunes filles, Janig et Macha, même âge, mêmes yeux bleus pailletés d’or, mais deux vies différentes à des centaines de kilomètres l’une de l’autre. Janig vit à Narbonne au milieu des vignes et s’ennuie profondément dans cette école de secrétaire qui est bien loin de la vie à laquelle elle aspire, une vie où la musique et la chanson pulsent au plus profond d’elle-même. Macha étouffe dans son lycée militaire parisien où elle est pensionnaire. Tout comme la société qui les entoure, elles rêvent de liberté.

Continue Reading

Que fait-on quand il pleut ?

C’est l’été et le soleil est bien accroché partout. Mais bientôt l’automne pointera son nez frais. Avant cela, le grand envol aura lieu pour les oiseaux migrateurs.

En pleine lecture de ce prochain roman à paraître fin août, aux côtés de Otto, cet oiseau attachant qui a raté le grand départ pour le Pays Chaud.

Que faire donc quand on se retrouve dans la grisaille de la ville alors qu’on rêvait de faire la fête avec ses amis sur les plages dorées du Sud ?

Un texte plein de sensibilité pour les jeunes lecteurices, rythmé comme un polar et agrémenté de belles illustrations réalisées par Julia Wauters en deux tons directs.

On se prend d’affection pour cet oiseau déstabilisé par ce départ manqué et qui découvre la ville en hiver selon un parcours semé d’arnaques mais également d’indications d’un mystérieux personnage au ciré jaune. Une écriture fluide et accessible qui emmène le lecteur / la lectrice sur une enquête étonnante !

Merci aux éditions Hélium pour cette découverte !

Continue Reading

Il était une île

Toujours un plaisir de plonger dans les albums concoctés avec tendresse par ce duo d’artistes talentueux.

L’humour laisse ici la place à la poésie et la réflexion philosophique. Une lecture plaisir au cœur de ces illustrations chaleureuses, comme des tableaux qui invitent à un voyage intérieur.

« Je suis né sur une île ».

« Ainsi commence ce récit poignant.
De la naissance à la vieillesse, l’île du début se modifie et subit les assauts de la vie.
Elle se remplit de monde, puis se vide…
Elle se cultive et devient prolifique, puis s’assèche de nouveau…

Tel le ressac des vagues, on se voit par-ci, puis par-là.
Les bons et moins bons moments nous bercent tout au long de ce récit pénétrant.

Qu’adviendra-t-il de notre île, ce rocher qui nous raccroche à nos origines ? »

Continue Reading

L’expédition

La couverture de cet album se détache parmi les autres ouvrages tant la composition graphique est captivante.

Bien sûr le choix des couleurs, mais surtout celui du mouvement et de la lumière qui font de cette illustration un véritable tableau qui invite forcément au voyage entre les pages.

Et puis, les mots de Stéphane Servant, plein de poésie et d’émotions pour évoquer le parcours de cette femme pirate éprise de liberté.

Au fil des pages, on la suit dans son voyage incroyable, au rythme des rencontres qu’elle va faire comme celle avec cet enfant dans un port. Un croisement de chemins impromptu à l’origine d’un attachement fort et d’une filiation qui va se créée.
Une relation touchante qui parle de choix de vie, de liberté évidement, d’ouverture d’esprit et de la richesse que représente la rencontre avec l’autre.

C’est une histoire émouvante portée par des images hautes en couleurs qui nous parle de ce que c’est qu’être parent et d’être enfant, de partir loin et de revenir, de vie et de mort, avec beaucoup de sensibilité.

Continue Reading

Alma T.2 L’enchanteuse

Haletant ? Evidement !

Depuis les premières lignes du T.1, on sait que l’on scelle pour quelques années un pacte avec l’orfèvre de la construction narrative.

Chaque chapitre ouvre une porte vers un ailleurs que l’on a hâte ou peur de découvrir. Inexorablement, on dévore les pages en ralentissant pourtant la lecture à chaque minute, pour faire durer le temps de l’aventure auprès d’Alma, Joseph, Lam et Brouillard, Amélie et Saint-Ange, Nao et Sirim, Jacques Poussin et Gabriel Cook et tant d’autres. De Saint-Domingue à Liverpool, de la Louisiane à Versailles en passant par Botany Bay en Australie, le vent de la liberté poussent les protagonistes à rechercher ce qui leur manque le plus.

Il est encore une fois question des bateaux de traite dans ce 18e finissant qui sillonnent les nouveaux mondes, de droits humains dont l’émergence d’une révolution intellectuelle et politique laissent émerger l’espoir de la fin de d’esclavagisme, de liens familiaux tissés si profonds et si forts qu’ils vous relient malgré les tempêtes et la folie des hommes, d’amitiés inestimables à la vie à la mort, d’un trésor secret qui attise les jalousies les plus furieuses, de destins croisés qui n’en finissent pas de converger au prix de terribles sacrifices, d’un amour pur qui chemine au plus profond de ces cœurs connectés malgré la distance et qui suit une destination connue de lui seul, d’une voix intérieure qui se libère et cherche la voie vers le bonheur.

Continue Reading