Interview : Fanny Joly nous parle de son dernier album « Vingt coeurs »

La série Gudule, la collection La Fée Baguette, les enquêtes de Mirette et Jean-Pat, les aventures de Cucu la Praline, vous connaissez, évidement ! Quelques uns des centaines de titres phares de Fanny JOLY, une auteure passionnée et passionnante. À l’occasion de la sortie de son nouvel album Vingt Coeurs illustré par Christine Davenier, aux éditions Clochette, nous avons poussé la porte de cette « fabriqueuse d’histoire » qui nous a confié ses impressions et souvenirs sur ce livre qui lui tient particulièrement à coeur.

.  

 


La Licorne à Lunettes : Ce nouvel album aborde tout en douceur des thèmes graves comme la méfiance de l’étranger, de l’autre, l’individualisme mais également la force de l’amitié et de l’entraide. Ces sont des sujets qui semblent vous tenir à cœur. Comment vous est venue l’idée de raconter cette histoire ? Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Fanny JOLY : Ce thème me tient à coeur, en effet. Je suis d’une famille nombreuse. L’entraide et la solidarité ont toujours été très présentes dans notre vie familiale. Les grands aident les petits. Et réciproquement parfois. Source de progrès et de joie. J’aime le travail d’équipe, communiquer, partager. Je crois être aidante et confiante de nature… J’enseigne depuis 10 ans le Français Langue Etrangère à des adultes du monde entier, en cours du soir, en tant que bénévole dans une association parisienne. Je suis pleine d’admiration pour mes « étudiants ». Ils quittent leurs racines d’origine pour de vraies raisons et l’espoir d’une vie meilleure. À mon modeste niveau VINGT COEURS est un hommage que je leur rends, une métaphore de ce que j’espère pour eux, de tout mon coeur…  

Continue Reading

Interview : Pascal BRISSY nous parle de son nouveau roman et de ses lectures d’enfance

(c) DR

Vous connaissez forcément l’oeuvre prolifique de Pascal BRISSY : les enquêtes de ce petit lapin détective Hercule Carotte, les aventures de Silver poney de compétition ou de Monsieur Loup, et tant d’autres. À l’occasion de la sortie, il y a peu de temps, du premier tome de la série « Le Dernier Pisteur », l’auteur a très gentiment accepter de répondre à quelques questions, notamment pour nous parler de son goût pour l’écriture et ses lectures d’enfance. 


 La Licorne à Lunettes : Dans votre nouveau roman Le Dernier Pisteur, Zak commence un parcours initiatique afin d’appréhender son pouvoir étrange et fantastique, ce Lien si particulier entre lui et les animaux. Comment vous est venu ce personnage, quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Pascal BRISSY : J’ai travaillé une dizaine d’années dans le secteur des jeux vidéo, j’aime beaucoup la littérature fantasy (mais pas seulement), je déteste les araignées avec lesquelles j’ai voulu régler mes comptes… Tout ça mélangé a fait qu’un beau matin (très tôt vers 3/4h) je me suis levé avec ce projet en tête. C’est ce que j’appelle une histoire « offerte ». Je ne sais pas d’où elle vient, ni quand elle va débarquer, mais quand elle se présente c’est une évidence.

Continue Reading

Interview croisé : Laurent Audouin et Stéphane Tamaillon parlent de leur collaboration sur le 3e Cinémonstres « L’abominable Docteur Mouche »

Laurent Audouin : Dis moi Stéphane, c’est notre 3e Cinémonstres, comment t’es venue l’idée de cet Abominable Docteur Mouche ? Un mauvais souvenir de ton professeur de biologie au collège ?

Stéphane Tamaillon : Comme toujours, c’est un hommage au cinéma fantastique et aux films que j’ai découvert enfant en regardant l’émission La Dernière Séance. Eddy Mitchell y programmait des classiques comme les Frankenstein des années 1930, le Dracula avec Bela Lugosi ou ceux avec Christopher Lee et La Mouche Noire. L’histoire, si elle tourne autour du Docteur Mouche, joue avec de multiples références, anciennes ou plus récentes, comme l’hilarant Frankenstein Jr de Mel Brooks. Mais si les parents s’amuseront de ces clins d’œil, les enfants liront au premier degré une aventure pleine d’humour et d’aventure. 

Continue Reading

Interview : Anne Loyer nous parle de la naissance de son roman Car Boy et de ses livres d’enfance

(c) DR
(c) DR

Il y a des livres qui vous marquent et qui vous donnent envie de rencontrer leur auteur, tout de suite, maintenant, comme une urgence. La magie d’Internet permet de le faire, quelle chance ! Anne LOYER a ainsi bien voulu répondre à notre interview et nous livrer l’histoire de la naissance de son nouveau roman Car Boy chez Thierry Magnier Editions ainsi que les souvenirs de ses premières lectures. 


microetlivreLa Licorne à Lunettes : Tout d’abord un immense merci, j’ai intensément aimé vibrer aux côtés de Raphaël, ado froissé propulsé dans cette casse. Ce roman parle de l’adolescence, de ses doutes et de ses espoirs. Une étape de la vie parfois violente, véritable quête d’une identité en devenir. Comment vous est venue l’idée de cette histoire ?
Anne Loyer : Avant même de savoir que Raphaël allait naître sous ma plume, je savais que j’allais écrire un roman ado se passant dans une casse autos. La genèse de l’envie se tient là, dans ce décor particulier qui sert de toile de fond à mon texte. Ces endroits déglingués me fascinent et me hantent depuis longtemps, je savais qu’un jour j’écrirais quelque chose en rapport avec ces pyramides de tôles froissées. Et c’est au milieu de ces carrosseries démolies, de ces destins cassés, que j’ai tissé mon histoire, au fil de la plume, avec le désir de décrire un parcours brisé qui en croiserait d’autres… L’adolescence qui se cherche, se heurte de plein fouet à certaines réalités, me semblait bien correspondre à ce paysage. Et puis au milieu des débris, il y a souvent des trouvailles qui font surface, étonnent et donnent une chance à l’espoir. 

Continue Reading

Interview : Jean-Philippe ARROU-VIGNOD nous parle de ses livres d’enfance et de sa passion pour l’écriture

© Catherine Helie
© Catherine Helie

Jean-B, P.P. Cul-vert, Magnus, Mimsy, Pertinax, Rita et Machin…  ces noms vous sont familiers ? Sans aucun doute ! Vous n’avez pas pu passer à côté de ces personnages truculents et de leurs aventures fantastiques,  tout droit sortis de l’imaginaire d’un grand auteur : Jean-Philippe Arrou-Vignod.

FAM_OIGNONS_IMP.inddCe document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

 enquete college 1

 

    

           Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)      Gallimard Jeunesse (c)FJ799.COUV AGENCE PERTINAX:Mise en page 1
         

Les Histoires des Jean-Quelque-Chose, récit quasi-autobiographique (que l’on vient de finir de relire avec ma Licornette en version intégrale), m’ont particulièrement fait rire : c’est drôle et touchant à la fois, la vie quoi ! 

Aujourd’hui, nous avons donc la chance de plonger dans l’univers de Jean-Philippe Arrou-Vignod, qui a accepté de partager avec nous ses souvenirs de lectures d’enfance ainsi que sa passion pour l’écriture. 


microetlivre– La Licorne à Lunettes : Beaucoup d’enfants ont grandi avec vos livres et leurs personnages si charismatiques : Rita et Machin, les aventures des Jean-Quelque-Chose, les enquêtes au Collège avec P.P. Cul-vert, Magnus Million. Et vous, quel a été votre livre d’enfance préféré ?
Jean-Philippe Arrou-Vignod : La grande lecture de mon enfance a été le Club des cinq. J’ai dû lire chaque tome de la série plusieurs fois. Une véritable addiction.Le_Club_des_Cinq_au_bord_de_la_mer le_club_des_cinq_62

– La Licorne à Lunettes : Le rituel de l’histoire du soir, une vraie madeleine de Proust, n’est-ce pas ? Et vous, quel souvenir en gardez-vous ?
JPAV : Oui, j’ai bien le souvenir de moments de lecture (et de chant) au moment du coucher. Mes parents nous rassemblaient sur le tapis du salon, en pyjama, et nous lisaient un roman, soir après soir. C’était un moment privilégié de partage et d’échange. Une belle façon, aussi, d’entrouvrir la porte des rêves.

Continue Reading