Interview croisé : Laurent Audouin et Stéphane Tamaillon parlent de leur collaboration sur le 3e Cinémonstres « L’abominable Docteur Mouche »

Laurent Audouin : Dis moi Stéphane, c’est notre 3e Cinémonstres, comment t’es venue l’idée de cet Abominable Docteur Mouche ? Un mauvais souvenir de ton professeur de biologie au collège ?

Stéphane Tamaillon : Comme toujours, c’est un hommage au cinéma fantastique et aux films que j’ai découvert enfant en regardant l’émission La Dernière Séance. Eddy Mitchell y programmait des classiques comme les Frankenstein des années 1930, le Dracula avec Bela Lugosi ou ceux avec Christopher Lee et La Mouche Noire. L’histoire, si elle tourne autour du Docteur Mouche, joue avec de multiples références, anciennes ou plus récentes, comme l’hilarant Frankenstein Jr de Mel Brooks. Mais si les parents s’amuseront de ces clins d’œil, les enfants liront au premier degré une aventure pleine d’humour et d’aventure. 

(c) LA

Stéphane Tamaillon : Et toi Laurent, quelles ont été tes sources d’inspiration pour l’univers de ce 3e tome ? Quels sont les mots qui t’ont le plus inspirés ?
Laurent Audouin : Enfant, j’avais été marqué par le film « La mouche noire » (The fly) réalisé en 1958 ! Je crois avoir fait quelques cauchemars, même, en repensant à la scène finale ! Je ne veux surtout pas « spoiler » et j’invite les spectateurs à voir ce film (avec l’immense Vincent Price). Comme toujours, j’en suis convaincu maintenant, tout mon travail et toutes mes influences d’illustrateur sont liés à tous ces moments qui m’ont marqué enfant ! Finalement, je ne fais que m’inspirer de mon enfance et je le retranscris en dessin ! C’est un besoin, je l’avoue, même.

Laurent Audouin : Jouer avec les mots, c’est un métier. Stéphane, as-tu un petit rituel lorsque tu écris ?
Stéphane Tamaillon : Je n’ai pas réellement de rituel, mais pour ce nouveau tome, j’ai relu les deux albums précédents. J’écris par ailleurs des romans et des scénarii de bande-dessinées et avant de rédiger une nouvelle aventure de Brooks et ses amis, je dois retrouver le rythme, la petite musique singulière de Cinémonstres. 

Stéphane Tamaillon : Quelle est la première esquisse, la première illustration qui t’est venue à la lecture du texte ?
Laurent Audouin : Sans hésiter, le premier dessin, le premier croquis que j’ai réalisé fut celui du professeur Peekaboo transformé en Mouche… Mi-Homme, Mi-Mouche, pour être précis ! C’est ainsi que j’ai pu, une fois ce premier dessin crayonné, rentrer dans la peau du livre, tout comme le Professeur entre dans la peau de la Mouche. Pas si simple d’ailleurs… je voulais que le jeune lecteur soit marqué par ce Monstre-Mouche, mais comme toujours, ne pas le rendre effrayant, ni repoussant.

Laurent Audouin : J’adore la réplique « Et quelle odeur ! Ça sent la vieille momie dans un sarcophage » (j’aime les réplique qui me fabriquent des images immédiates en dessin). Et toi, Stéphane, quelle est ta préférée dans ce numéro ?
Stéphane Tamaillon : Peut-être l’insulte lancée par Edward : « crétins des Carpates ». Mais c’est difficile d’avoir du recul. Je suis mon premier public. Si ça ne me fait pas rire, c’est que ce n’est pas assez drôle. L’illustrateur (oui toi ! Laurent !) et l’éditeur jouent ensuite le rôle de modérateurs. Le texte évolue aussi en fonction de vos regards.

Stéphane Tamaillon : Je trouve que la double illustration des pages 14 et 15 est vraiment splendide. On y voit le trajet périlleux d’un fiacre sur une route suspendue à flanc de falaise. Et toi, quelle est ta scène préférée ? Celle qui symbolise le mieux cette histoire selon toi ?
Laurent Audouin : Je crois que la page 40 est une de mes préférées ! C’est une image pleine page où Brooks aidée par deux amis essaie de brancher le paratonnerre en haut de la tour du château, en plein orage. C’est une scène pleine d’action, de suspens ! En la dessinant, j’avais l’impression de sentir la pluie rentrer dans les vêtements, l’orage gronder e et l’angoisse de nos héros. Pour moi, c’est une des scènes marquantes du livre mais aussi de ma production d’illustrateur : elle me fera date.

– – – – – – – – – – – – – – – –

La Licorne à Lunettes : Alors, messieurs, bientôt une nouvelle Expo Cinémonstres ?

Laurent et Stéphane : La prochaine Exposition « Cinémonstres » n’est pas encore calée… J’attends les demandes et accords des Médiathèques qui la souhaiteraient ! C’est donc un appel, finalement ! La MAC (Maison de l’Art et de la Culture) de Sallaumines en a bénéficié il y a peu, puis elle ira en Normandie ensuite, à Fécamp, et des enfants aux adultes, je peux vous dire que cette exposition (à voir avec les lunettes 3D) remporte un très grand succès !

La Licorne à Lunettes : Un petit scoop pour nos lecteurs : quel sera le pitch du prochain numéro ?
Laurent et Stéphane : Brooks et Pikwik devraient retrouver le capitaine Faraway, qui apparaît dans le tome 1, mais est aussi brièvement évoqué dans le 3, où on explique qu’il se trouve actuellement dans le Pacifique. L’occasion de découvrir très bientôt une toute nouvelle aventure sur une île étrange et pleine de dangers.

À suivre…

 

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Quel article détaillé !! Les références sont là, l’album a été décortiqué, c’est un vrai travail d’Orfèvre, chère Licorne que tu nous proposes ! Un GRAAAAAND merci !

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *