Un garcon nommé Noël

(c) Hélium
(c) Hélium

Ok Noël c’est passé, mais quand on aime rêver, c’est un peu Noël tous les jours non ?

Ne vous êtes-vous jamais demandé comment était le Père Noël quand il était petit ? S’il était né barbu avec un bidon rebondit ? S’il riait déjà en faisant des Ho-Ho-Ho ? Si les lutins et les rennes volants existaient vraiment ?

Et bien moi si.

Si vous êtes de ces gens persuadés que certaines choses ne sont pas possibles, autant refermer ce livre tout de suite. Il n’est pas pour vous. Car ce livre est plein de choses impossibles. Vous êtes toujours là ? Bravo. (Les lutins seraient fiers de vous.) Alors, commençons…

Dès la première page, le ton est donné : caustique et percutant, j’adore ! Un style pas comme les autres, très prometteur…

Continue Reading

Azuro – Sur la piste de Jippy !

Auzou (c)
Auzou (c)

J’avoue, j’ai tout d’abord craqué sur la couverture de ce livre quand je l’ai vu en librairie ! Les couleurs vives et chaleureuses, l’univers graphique tout en rondeur de Jérémie FLEURY quasiment en relief, et ce trognon petit dragon bleu azur qui semblait prendre vie sous nos yeux au fil des pages et qu’on aimerait d’avoir comme copain-doudou.

J’ai ouvert le livre et sur la page de dédicace, j’ai découvert la raison d’être de cet ouvrage : un hommage aux enfants atteints du Syndrome de Williams, une maladie génétique orpheline, leur donnant un faciès d’elfes notamment. Très émouvant. Un beau témoignage sur la différence, le handicap et la tolérance, tout en douceur par les mots de Laurent et Olivier SOUILLÉ.

Azuro n’est pas un petit dragon comme les autres, il n’est pas rouge ou noir mais bleu et il ne crache pas de flammes mais de l’eau. Et la différence n’est pas facile à vivre au quotidien… Je vous invite à aller lire tout d’abord l’album « Azuro Le dragon bleu.

Ce 2e tome commence le jour de l’anniversaire d’Azuro. Mais, celui-ci, trop timide, n’a pas osé inviter ses amis pour le goûter. Et même son meilleur ami, l’oiseau Jippy n’est pas là pour lui gazouiller un chant d’anniversaire à l’oreille. Cette absence anormale inquiète Azuro qui part à sa recherche avec l’aide d’une petite fille, Lily. En cours de route, ils tombent sur une plume de Jippy : une piste ! Mais les animaux qu’ils vont croiser sur leur chemin ne sont pas de bonne augure : méfiant et critique vis-à-vis du petit dragonneau considéré comme monstrueux, horrible et méchant, ils leur annoncent que l’oiseau est poursuivit par un monstre du même acabit. Peu rassurant.

Auzou (c)
Auzou (c)

Heureusement, une grande surprise finale attend Azuro qui peut finalement se réjouir d’avoir les meilleurs amis du monde et une maman en or.

Touchante histoire. Un joli message sur le respect de l’autre et l’amitié.

Ces dragons me rappellent celui de la Belle au bois dormant de Disney forcément mais également celui de l’Histoire sans Fin avec une touche de la Dragonne de Shrek… Un bel univers !

Le titre « Azuro et la sorcière vient de sortir » et, si j’en crois ma corne magique, le 4e tome est en cours de bouclage par Jérémie FLEURY et le scénario du Tome 5 est au bout du crayon des frères SOUILLÉ.

J. Fleury (c)
J. Fleury (c)

 

 

À suivre donc…

 

 

Auteurs : Laurent et Olivier SOUILLÉ
Illustrateur : Jérémie FLEURY
Edition : Auzou – Mes p’tits albums – 32 pages – Env. 6 euros
Année : 2016

Note 14/20


Dans la même collection :
– Azuro, le dragon bleu (1)
– Azuro et la sorcière (3)

Continue Reading

Mortelle Adèle : un talent monstre ! (6)

Globulle (c)
Globulle (c)

Ah bah voilà, moi qui croyais que j’allais pouvoir parler d’une nouveauté, et bien crotte-de-nez, ce livre date de 2013. Mais j’étais où en 2013 ? Il aura fallut les 9 ans de Théa, ma licornette, pour faire la connaissance de Mortelle Adèle. (Allez savoir pourquoi résonne dans ma tête Mortadelle… sans doute un énorme hasard, mais bien sûr !).

Bref, c’est une belle rencontre car côté déjanté, Mlle « J’aime personne », se tient là. Avec son ami imaginaire Magnus et contre tous les autres – surtout ces pestes de Jade et Miranda, des gnagnateuses de première, et ses parents so-boring – Adèle va tenter l’expérience impossible : créer un zombie ! Vous me direz, on a toujours besoin d’un petit zombie chez soi. Et bien voilà : pouf pouf et plop, en un tour de cuillère à popo, voici Owen, le Zombie qui pue et qui ne pense qu’à manger… les autres. Trop mortel !

Quand Ana-Ana avec quelques années de plus et déguisée en Mercredi de la Famille Adams rencontre Frankenstein Junior de Mel Brooks au pays de Gudule, cela donne l’hilarante et sardonique Adèle ! Je kiffe. Un univers visuel un peu barré à la South Park, des répliques taillées au scalpel, au bistouri, au couteau, à la hache et même à la tronçonneuse… J’aGore ! Et en plus dans un français farpait silvouplé, ça fait plaisir dans une BD. Humour noir assuré, lecture au 2e degré, pour enfant et pour adulte car de jolies références et blagues se sont glissées par-ci par-là. C’est monstrueusement drôle.

 

Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Mr TAN (Antoine DOLE)
Illustrateur : Miss PRICKLY & Diane LE FEYER
Edition : Globulle -Editions Tourbillon – 96 pages – Env. 9 euros
Année : 2013

Note : 16/20

Feuilleter un extrait du livre

Voir le site

Télécharger le MonsterToy à fabriquer soi-même

Continue Reading

Oscar et le Médicus : Le pendentif magique (T.1)

Albin Michel (c)
Albin Michel (c)

« Et si le corps humain était un monde magique, extraordinaire dans lequel on pouvait voyager pour le découvrir et mieux l’appréhender ? »

L’aventure intérieure, vous connaissez ? Mais un voyage utile, pour soigner de l’intérieur. C’est l’idée originale de Eli Anderson, le célèbre médecin-écrivain. Vous avez peut-être déjà entendu parler de la série pour les ados, Oscar Pill, avec plus de 250,000 exemplaires… Pour ma part, je l’ai découvert via le titre « Oscar et le Médicus : le pendentif magique », sa dernière collection pour les plus jeunes.

Oscar a 9 ans et déjà un sacré caractère. Il habite Babylon avec sa soeur Violette, une rêveuse qui parle aux animaux, aux objets et aux plantes… ça peut parfois surprendre Oscar, mais pour elle, rien de plus normal. Dans le mystérieux parc de Cumides près de leur bicoque, Oscar a trouvé un pendentif magique qui lui donne un pouvoir incroyable : il peut voyager à l’intérieur de n’importe quel être vivant… Missionné par une mystérieuse Bérénice Wizzy pour retrouver son chien Royce, le voici qui tombe nez à nez avec un gros chien gourmand qui n’a pas l’air de bien digérer son repas. En un instant magique, le voici projeté dans l’estomac du chien, entouré d’ouvriers qui tentent de secourir Royce, menacé d’étouffement et d’ingestion.

On est proche du concept de la Cabane Magique et de ses petits frères. Le style est simple, l’intrigue pas trop compliquée mais très orginale pour que les jeunes lecteurs se laissent doucement prendre par le suspens. Côté images, on a le plaisir de retrouver les illustrations du papa de la collection Le Château Magique…

Si ça peut déclencher des vocations, pourquoi s’en priver…

Auteur : Eli ANDERSON
Illustrateur : TITWANE
Edition : Albin Michel Jeunesse
Année : 2014
112 pages.

Note : 13/20


Dans la même collection :
– Le mystère de la cape émeraude (T.2)
– Le grimoire qui sait tout (T.3)
– L’ordre secret des Médicus (T.4)
– Les cavaliers du ciel (T.5)

Continue Reading

Le Mange-doudous

L'école des loisirs
L’école des loisirs

« Gare à vous les doudous ! Si jamais vous n’êtes pas sages, le Mange-Doudous viendra vous croquer tout cru ». Voici la recommandation de votre pitchoune avant de partir à l’école, une fois qu’il aura lu ce livre. Une version du Croque-Mitaine pour doudous. Il fallait y penser.

Imaginez un peu le cauchemar de ces doudous : laissés seuls après le départ de l’enfant, une chose bizarre est entrée dans la chambre et a avalé Lapinot d’un seul coup. Horreur ! Et cette chose a pris la forme de Lapinot.

Pastel (c)
Pastel (c)

Elle ne s’est pas arrêtée là et à dévoré ensuite Poulette, Cochonet, Morse, Pingouin… Un vrai carnage ! Et maintenant elle ressemble à un peu de tous ces doudous.

Vous ne me croyez pas ? C’est Berk, le vieux doudou-canard machouillé baveux du narrateur qui me l’a raconté.  Même après avoir avalé la moitié des doudous de la chambre, le Mange-doudous avait toujours faim… Il fallait faire quelque chose avant qu’il ne reste plus personne. Mais qui pourrait oser se confronter à cet horrible doudouvore ? Seul Berk le canard le sait…

Un de mes derniers « coup de coeur » : pour le trait tout d’abord. Les

Pastel (c)
Pastel (c)

illustrations sont magnifiques, on est tout de suite plongé dans un univers magique et un peu inquiétant. Est-ce qu’il n’y a pas plus effrayante chose qu’un monstre sorti de nulle part qui viendrait dévorer tous les doudous des enfants ? Stephen King sort de ce doudouvore ! Heureusement, l’histoire est tendre et drôle ce qui atténue l’angoisse… Et en plus du jeu sur les couleurs (1 couleur par doudou), on s’amuse à retrouver les doudous cachés ainsi que chaque détail du doudou avalé qui se retrouve sur la silhouette de ce croqueur blanc.

Auteur/illustrateur : Julien BEZIAT
Edition : L’école des loisirs – Pastel
Année : 2013

Note : 15/20


Voir ci-dessous l’interview vidéo de Julien BEZIAT (Chaine L’école des loisirs) qui explique l’origine du Mange-doudous !

Continue Reading