Plein gris

« Ce qui se passe en mer, reste en mer ».

Préparez-vous à embarquer pour une traversée qui vous laissera des traces.
Impossible de lâcher la lecture, vous vous agripperez aux pages pour tenir le choc sous la houle implacable de l’intrigue. Vous serez submergé.e comme les protagonistes par les émotions et les dangers qu’ils vont rencontrer. Huis clos haletant et humide, ce roman vous prend aux tripes et ne vous laisse que peu de répit pour reprendre votre respiration. On en ressort le corps essoufflé et lessivé, après un combat contre les éléments et les sentiments partagés, un goût amer de sel dans la bouche.

5 adolescents, un groupe un peu à part des autres lycéens, reliés par le charisme énigmatique d’un seul : Clarence. Bientôt le Bac mais avant la dernière ligne droite, la petite bande a réussi à négocier auprès des parents une virée en mer à bord du Céladon, pour rallier l’Irlande depuis leur Bretagne. Si Emma, Clarence, Sam naviguent depuis l’enfance, ce n’est pas le cas de Victor, le dernier à avoir rejoint le clan. La croisière vire brutalement en cauchemar lorsque Clarence, le leader solaire et narcissique que tous admire, est retrouvé mort noyé près de la coque de leur voilier. Tous les secrets de la bande remontent à la surface, les bons comme les plus nauséeux, les rancœurs, les lâchetés, tout ce qui fait et défait un groupe d’êtres en pleine construction. Le niveau d’inquiétude monte d’un cran lorsqu’ils se retrouvent pris dans une tempête dantesque où l’unique objectif est dorénavant la survie, coûte que coûte, remettant en question la force du collectif et exacerbant les tensions. Comment ont-ils pu en arriver là ? Leur amitié insubmersible pourra-t-elle éviter le naufrage ?

Continue Reading

Le plus petit yack

Ça floconne par chez vous ? C’est aussi le cas au sommet des monts enneigés où vit Gertie, une petit yack blottie contre son troupeau. Avec sa laine épaisse et bouclée sur le dos, Gertie ne craint pas les tourbillons de flocons glacés, ni de déraper sur le verglas glissant, elle a tout d’une grande, semble-t-il.

Or, Gertie ne l’entend pas de cette oreille, elle ne veut plus être le minuscule yack à la traine, elle veut GRANDIR et prendre de la hauteur. TOUT DE SUITE ! Même si sa mère lui explique qu’un jour, oui, elle sera grande, qu’il ne faut pas être pressé mais profiter de ces moments précieux où on est petit, Gertie ne veut plus attendre ! Alors programme GRANDEUR : vitamines, entrainement sportif, lectures intensives. Mais pas le moindre signe de croissance. Et si elle ne grandissait jamais et restait une mini-yack toute sa vie ?

Alerte ! Le troupeau déboule en panique. Une mission d’urgence que seule une petite yack légère et agile peur accomplir : sauver Achille coincé au bord du gouffre ! Le cœur de Gertie se gonfle d’espoir, va-t-elle enfin pouvoir réaliser de grandes choses ?

Continue Reading

Berlingot et Vermicelle

Quand on les regarde, Berlingot et Vermicelle illustrent bien l’expression « les deux font la paire » malgré leurs différences. Et pourtant, cela n’a pas toujours été une route tranquille pour ces deux chaussures, un peu hors du commun. Pas facile de se parler quand on est en mouvement, les occasions sont rares. Il faut parfois improviser quelques croque-en-jambes aux dépends du propriétaire pour discuter. (Joli clin d’œil à la Paire de Chaussures des contes de la rue Broca).

Il aura fallu un hiver pour que le duo se retrouve au placard, apprenne à mieux se connaître et voit naître des sentiments l’un pour l’autre. Mmmh ça fleure bon l’amour naissant… Mais l’ennui de devoir rester à l’intérieur les pousse à tenter une escapade, seuls, dehors, alors que l’orage gronde.

Fallait-il vraiment s’encombrer d’un parapluie ? Pourquoi partir à droite alors que c’est plus court à gauche ? De mauvaise humeur, le ton monte et la dispute aboutit à une séparation, chacun part de son côté. Et voilà qu’il se met à pleuvoir des cordes, le niveau de l’eau dans le caniveau monte et emporte Berlingot loin de Vermicelle. Elle qui n’avait imaginé mettre un pied devant l’autre sans lui, comment pourrait-elle continuer l’aventure. Arrivera-t-elle à rattraper son alter-godillot ? Pourront-ils s’enlacer à nouveau ? Peut-on s’aimer encore si l’on n’est pas d’accord ?

Continue Reading

Alma

Tome 1 – Le vent se lève

« Elle comprend que ses souvenirs étaient à l’échelle de sa taille d’enfant. Le monde qu’elle découvre n’a pas de fin et l’horizon recule à chaque fois quelle avance. »
 
À chaque roman, album, nouvelle ou conte, la musique des mots de Timothée de Fombelle vous happe et vous transporte vers un voyage dans l’imaginaire, toujours aussi intense. Il est pourtant question ici de réalité, sombre, où la fiction percute l’Histoire.
Le récit part des pensées d’Alma, une jeune fille en Afrique, projetée, malgré elle, dans un périple tragique, mêlant son passé, son présent et son avenir.

Encore une fois, l’alchimie des mots de Timothée opère. Dès l’annonce de cette trilogie, le cœur des lecteurs a battu un peu plus fort, répercutant comme un écho collectif l’appel d’une aventure hors normes qui les attendait, entre les lignes, aux côtés de deux héros au destin mêlé. Mais au sujet lourd et source de débats.

1786. Le vent se lève sur l’avenir d’Alma, le jour où son petit frère Lam disparaît. Quittant immédiatement sa famille et sa vallée d’Afrique qui la protégeait du reste du monde, celle dont le nom signifie Liberté se lance sur ses traces. Elle doit le retrouver, un grand danger le menace, elle le sent. Sa force la guide, bien que tout ce qu’elle va traverser soit entièrement nouveau pour elle : le danger, la violence, l’injustice. Mais ce n’est pas la peur des chasseurs d’hommes qui l’arrête, ni les intempéries d’un océan effrayant, ni les cris des captifs qui résistent. Ses yeux noirs brillent toujours intensément, comme le témoin d’une force intérieure qui la tient debout, coûte que coûte.

Au même moment, un jeune homme déterminé embarque sur un navire de traite en Europe avec une quête mystérieuse. Joseph et sa malice, ses tactiques pour conserver la confiance du terrible capitaine de La Douce Amélie, sa volonté au péril de sa vie vers cette « terre » promise, secrètement enfouie, en lui, dans son histoire. Houleuse traversée au cœur de ce commerce triangulaire dont l’histoire glaçante parait peinte sans filtre.

Continue Reading

Bordeterre

Voilà quelques semaines que j’ai plongé dans Bordeterre, j’attendais ce voyage inédit, j’attendais de découvrir l’imaginaire de Julia Thévenot via sa plume, j’attendais d’être séduite par un univers que je connais peu, ces mondes fantasy où les références font souvent échos pour les initiés. Les temps sombres ont passé depuis ces jours de mars et la trace du passage d’Inès, de Tristan, d’Alma, de Philadèlphe est toujours présente en moi. Mais un peu de pression à vouloir retranscrire cette expérience littéraire. Et chaque semaine en voyant fleurir les chroniques, je me disais « mais si, toi aussi, dis le ! » Qu’importe d’être initiée ou non, la magie opère avec ce premier roman car elle est ici source de nouveauté, et ça vous embarque abyssallement. Voilà, je le dis.

Oui, les ingrédients du fantastique sont au rendez-vous : un univers étrange, décalé et parfois dérageant, où des mystérieux êtres inquiétants rôdent. Et tout ça dès les premières pages, accroche toi ! Dès la bascule d’Inès et Tristan, l’électrochoc de leur arrivée dans ce monde parallèle produit sur le lecteur un effet d’immersion totale. Tout comme les personnages, on est plongé brutalement et sans explication dans l’univers de Bordeterre, cette ville perchée sur une faille entre deux plans de réalité. Premier mystère : arrivés dans ces contrées totalement inconnues, nos deux héros deviennent… transparents et leurs souvenirs s’effacent doucement, inexorablement. (T’es encore là ou tu es déjà parti lire la suite ? Je ne t’en voudrai pas)

Continue Reading