Âge tendre

On l’attendait avec impatience, la nouvelle création effervescente de Clémentine Beauvais ! Et, encore une fois, le plaisir est au rendez-vous. Pour paraphraser Valentin : « Mes impressions ont été : positivement positives à la lecture de ce subtil ouvrage. »

Un cocktail d’humour et de réflexions sur notre société vu par un adolescent, ok, mais ce n’est que la partie émergée de cet iceberg littéraire. Car au fil des pages, la voix du narrateur va se métamorphoser et ouvrir la porte sur une profondeur intime qui bouleverse. Il est question d’adolescence et de vieillesse, de mémoire et d’identité, de relations intergénérationnelles, de la place qu’on essaye de se faire dans la société, du regard des autres sur ce qu’on est, du bonheur à construire et à reconstruire. « Tout est sur l’amour, le temps, la perte des choses. »

La Présidente de la République l’a décidé : tout élève doit faire, entre sa 3e et sa 2de, une année de service civique quelque part en France. Valentin Lemonnier, sensible et facilement déstabilisé en « société », se retrouve contre toute attente dans un centre pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer reconstitué pour ressembler à un village des années 60. Panique pour Valentin qui, plongé dans cet univers totalement désarçonnant, va se mettre lui-même dans une situation impossible : trouver un sosie de Françoise Hardy qui viendra chanter « la maison où j’ai grandi » pour une pensionnaire, Mme Laurel 😉

Facile pour quelqu’un qui prétend être fan total de la chanteuse (alors qu’il n’en a jamais entendu parler.) Et pourtant, le pouvoir de la voix de Françoise va être un extraordinaire élément déclencheur dans la vie de Valentin.

Continue Reading

L’épouse de laque

Un conte sur un amour impossible, écrit par Anne Jonas et dont le très grand format fair la part belle aux illustrations aux crayons de couleurs de Andrea Serio .

Des images subjugantes tant pour le choix des cadrages que pour les constructions graphiques et chromatiques. L’immersion dans l’univers est totale, offrant ainsi un voyage sensoriel aux lecteurices, plein de poésie.
.

« Anko est un empereur que rien ne satisfait. Ayant toujours tout obtenu, tout possédé, il s’ennuie dans son palais et terrorise ses sujets. Pour apaiser sa colère, il se lance dans des conquêtes effrénées. Ayant pillé un pays après une nouvelle expédition, il découvre dans le palais du roi vaincu un étrange et magnifique portrait : l’épouse du roi en question, qui est morte désormais, et dont il avait fait peindre autrefois le magnifique regard d’amour. Bouleversé, Anko emporte le portrait, le contemple jalousement à l’abri d’un palais secret. Mais le temps passe et le portrait s’effrite… »

Continue Reading

Radium Girls

Depuis quelques temps, cette BD réalisée aux crayons de couleurs dans 2 tons de camaïeu violet et vert me faisait de l’œil. Le sujet m’interpellait également.
Tout le monde associe le radium à Marie Curie et son mari, et la vulgarisation de l’origine de cette découverte avait été brillamment faite au théâtre avec « Les palmes de Monsieur Schultz »,  mais peu de récits témoignent des conséquences de l’utilisation de ce nouveau matériau.

Plongée dans les États-Unis des années 1920, où l’élément miracle baigne l’Amérique de son aura phosphorescente. On va suivre le destin de Edna, Grâce, Katherine, Mollie, Albina et Quinta dans leur atelier où elles peignent minutieusement des cadrans de montre avec cette peinture si spéciale qui permet de lire l’heure dans le noir.

Une peinture qui s’avère toxique, mortelle.

Complète immersion dans cette période des années folles où le sujet de la condition féminine est bouillonnant : accès au travail, libertés, droit de vote, sexisme, puritanisme. Beaucoup de messages traversent le récit au-delà du témoignage du destin de ces femmes condamnées à leurs dépends, inscrivant ainsi cet album dans l’actualité.

Continue Reading

Le Livre du Rien

Est-il possible qu’un seul livre puisse changer votre vie ?

Le jour où le grand-père d’Alicia lui offre ce drôle de livre, « Le Livre du Rien », c’est toute la vie de la petite fille qui va être transformée. Pourtant, il n’a rien d’extraordinaire ce bouquin. D’ailleurs, est-ce vraiment un « livre » si toutes les pages sont blanches?

 
C’est ce qui en fait toute la magie, lui révèle son grand-père. Promis, dès qu’Alicia l’ouvrira, une idée lui viendra : une idée drôle, une idée astucieuse, une idée tordue et peut-être même une idée géniale.
– « On aurait dû l’appeler Le Livre des Idées ! »
– « Tu vois, ça marche, tu l’as à peine ouvert et tu en as déjà une. »
Mais attention, il y a une condition : ne jamais rien écrire dessus et le protéger de tout ce qui pourrait l’abîmer.

Ce livre va rapidement se retrouver au centre de la vie d’Alicia et lui offrir de nombreuses surprises. Dans chacune de ses activités, à chaque moment clé de sa vie, le livre est là, ouvert, non loin d’elle. Et à chaque fois, une idée jaillit, que ce soit au bout de quelques secondes ou bien après des heures. Le livre l’inspire et la construit discrètement. Un mystère pour toute la vie ?

Continue Reading

Berlingot et Vermicelle

Quand on les regarde, Berlingot et Vermicelle illustrent bien l’expression « les deux font la paire » malgré leurs différences. Et pourtant, cela n’a pas toujours été une route tranquille pour ces deux chaussures, un peu hors du commun. Pas facile de se parler quand on est en mouvement, les occasions sont rares. Il faut parfois improviser quelques croque-en-jambes aux dépends du propriétaire pour discuter. (Joli clin d’œil à la Paire de Chaussures des contes de la rue Broca).

Il aura fallu un hiver pour que le duo se retrouve au placard, apprenne à mieux se connaître et voit naître des sentiments l’un pour l’autre. Mmmh ça fleure bon l’amour naissant… Mais l’ennui de devoir rester à l’intérieur les pousse à tenter une escapade, seuls, dehors, alors que l’orage gronde.

Fallait-il vraiment s’encombrer d’un parapluie ? Pourquoi partir à droite alors que c’est plus court à gauche ? De mauvaise humeur, le ton monte et la dispute aboutit à une séparation, chacun part de son côté. Et voilà qu’il se met à pleuvoir des cordes, le niveau de l’eau dans le caniveau monte et emporte Berlingot loin de Vermicelle. Elle qui n’avait imaginé mettre un pied devant l’autre sans lui, comment pourrait-elle continuer l’aventure. Arrivera-t-elle à rattraper son alter-godillot ? Pourront-ils s’enlacer à nouveau ? Peut-on s’aimer encore si l’on n’est pas d’accord ?

Continue Reading