Monsieur Firmin

Encore une fois, je me suis fait alpaguée par une couverture. La lumière du décor urbain baigné d’un soleil étrange m’a captivée, m’invitant à m’attarder sur la discussion entre ce jeune garçon et ce vieil homme. Un titre énigmatique qui, forcément, donne envie d’en savoir plus.

Si on approche l’oreille, on pourrait presque entendre ce qu’ils chuchotent. Un secret entre amis ? Une confidence ? Un passage de relais entre deux mondes ? 

Monsieur Firmin n’est plus tout jeune, son coeur est malade, c’est le « Kardiologiste » qui le dit, et on ne peut pas le réparer, alors il doit se ménager. D’un coup, par ces premiers mots posés sur la page de gauche, par la force de l’écriture manuscrite de cet enfant, on entre dans son univers, son imaginaire, son quotidien, auprès de cet ancêtre qui pourrait être son arrière-grand-père.

Les mots sont simples, des constats des petites choses de la vie, à  sa hauteur d’enfant. Au travers de ces mots presque banals qui s’enchaînent un peu maladroitement, témoin d’un pure naïveté, semble poindre une sensibilité à fleur de peau, un émerveillement progressif. Ce garçon qu’on surnomme Microbe découvre l’univers de ce Monsieur Firmin, un personnage qui va compter pour lui.

Continue Reading

L’Art de Lire

 

Ahh cette petite Madeleine de Papier…  et l’univers de Jean Claverie que j’avais découvert dans le J’aime lire « Le mot interdit »…

« Longtemps, je me suis couché avec bonheur, car c’était toujours avec une histoire. »

Toujours un plaisir de relire ce petit album riche en émotions !

Les confessions d’un lecteur, c’est toujours passionnant. On découvre avec gourmandise sa vocation, dès ses premiers jours, son appétit qui grandit d’année en année au rythme de son imagination toujours plus débordante…

Lecture à voix haute, lecture allongée, lecture du matin, lecture au milieu du bruit pour certains capables de s’isoler dans leur bulle tant la plongée dans l’ouvrage les emmène dans un monde de silence intime…

Moi, tout ce que je sais, c’est que je lis pour rire, pour pleurer, pour partir en voyage, pour rêver, pour m’étonner et pour avoir envie de faire plein de choses et de rencontrer plein de gens. On verra bien où ça m’entraîne, plus tard. Pour le moment, je crois simplement que ça m’aide à grandir…

On est plus riche de ceux qu’on aime, sans aucun doute, mais on est aussi plus riche de ce qu’on a lu, des rencontres avec ces personnages extraordinaires dans des aventures palpitantes, de ces découvertes en librairie bien conseillé par l’alchimiste qu’est votre libraire, ou encore en bibliothèque, quand glissé entre deux ouvrages on découvre un livre surprise bien intentionné, rien que pour vous ouvrir la voie vers un autre voyage…

Dans l’esprit des Droits du lecteur de Daniel Pennac, ce petit album illustré avec tendresse par la magicien Jean Claverie trouvera écho dans le coeur des petits comme des plus grands.

Autrice : Michelle NIKKLY
Illustrateur : Jean CLAVERIE
Edition : Albin Michel Jeunesse – collection Panda Poche – Album – 28 pages – 5,5 euros
Année : 2001 – réédition Janvier 2018

Continue Reading

Nora

(c) LM

En un mot : INDISPENSABLE !

Entrevue sur le stand des Editions de la Gouttière lors du dernier SLPJ, la couverture de ce livre m’a littéralement attirée, de manière magnétique.

Une fenêtre éclairée comme une porte ouverte entre deux mondes, celui d’une enfant qui rêve et l’autre monde, l’ailleurs, le bonheur ?

J’ai ouvert cette porte et j’ai fait la connaissance de Nora.

1975 : un été un peu chaud, une voiture sur une route de campagne. Les parents de Nora déménagent. Pour simplifier les choses, la petite fille est confiée à son oncle Lucien, agriculteur. Mais voilà, Nora n’est pas contente, elle boude. Projetée contre sa volonté dans cet univers étrange, brut et inquiétant, Nora s’enferme tout d’abord dans le silence de sa colère.

Vexée d’être un peu abandonnée, elle s’éloigne de la ferme sur un coup de tête et découvre un grand arbre. Un refuge tout d’abord au coeur duquel elle se cache, elle et sa tristesse, se recréant ainsi un univers sécurisant avec la petite chatte qui va bientôt avoir des chatons.

Un perchoir enfin d’où elle peut voir les alentours, dans un sentiment de plénitude, et qui lui permet d’observer une silhouette intrigante : une vielle dame seule attend sur un banc. Et cela, tous les jours.

Cette situation étrange plonge Nora dans une série de questions, lui faisant oublier la raison de sa bouderie et lui donnant un prétexte pour s’échapper, chaque jour. Qu’attend donc cette petite mamie ? Pourquoi est-elle seule ?

Continue Reading

Raoul Taffin – Super Héros

CATASTROPHE !!! L’heure est grave, c’est la pagaille, le bazar total, si ça continue comme ça, il va falloir que ça s’arrête !!! « La présidente du gouvernement mondial » vient de lancer le compte à rebours :  Super Raoul doit sauver l’humanité ! Grzittzitt, gruttshhpp, Grouikkmish… Allo ? ALLO ? 

Mais que se passe-t-il donc doudou dis donc ? On est à deux doigts du chaos : IL FAUT SAUVER LE SOLDAT ROOM… Hein ? Euh… IL FAUT SAUVER LA CHAMBRE ! Allez hop, Super Raoul a une heure et pas une minute de plus pour faire de cette mission impossible un succès interplanétaire. Tu connais pas Raoul ? Et, bien, tu vas être servi, moi je te dis. 

Vers l’infini et au-delà ?

Continue Reading

il faudra

TL . OT.

Il y a des rencontres nécessaires, évidentes, comme des croisements de vie inéluctables. C’est ainsi que je ressens, à chaque fois, le petit choc, le mini séisme, le réveil en quelque sorte, à la sortie d’un livre qui me (re)construit. Il n’en faut pas beaucoup, quelques mots justes, quelques images magnétiques et le voyage est là…

En plongée dans l’un des bacs de mon Libraire Le Divan Jeunesse, j’avoue m’être arrêtée sur une couverture rouge et fleurie qui m’a tapée dans l’oeil… Et puis, ce titre court comme une poignée de lettres, presque malingre. Sans majuscule, sans ponctuation, en toute simplicité, comme en suspension, sans début, sans fin… Juste une injonction qui vous interpelle et vous invite à aller plus loin, à tourner la page et entrer dans l’histoire.

L’enfant était assis là sur son île.
Il regardait le monde et réfléchissait.

J’avoue avoir souri en lisant le nom de l’auteur et celui de l’illustrateur, mise en appétit par leur talent respectif et par la curiosité de les découvrir dans un exercice inédit pour moi. Et j’ai plongé. En apnée. Pendant quelques secondes, quelques minutes, je ne sais plus, le temps s’est arrêté pour que j’écoute ce que cet enfant, depuis son île, le ventre rond de sa mère, avait à dire, à me dire. Un constat sur les maux de la planète, comme un manifeste, brutal mais terriblement juste, et toujours cruellement d’actualité.

Continue Reading