Le trésor

Je suis fan de nouvelles, de courts textes vifs qui prennent par la main en quelques mots et qui offrent un voyage intense. C’est ce que j’aime dans cette précieuse collection Petite Poche. Un petit format pour une grande émotion, directe.

Une couverture dorée, un titre évocateur de mystère et l’assurance d’une plume habile pour être transporté, et hop ! Direction un monde un peu brut, entre les collines d’une décharge fantasmagorique, auprès d’un enfant un peu « perdu » livré à lui-même dans cette jungle moderne : Bo.

Il fait chaud, les mouettes piaillent, il faut survivre. Chercher l’objet inédit qui plaira au chef sous cette Grande Tente pour récolter de quoi se sustenter. Ce n’est pas simple, souvent des coups dans l’eau, des débris inutiles, des « salopris », qui ne rapportent rien. Trouver la perle rare, le trésor ultime qui fera briller les yeux du chef et réchauffer l’estomac, c’est la quête de tous. Et puis un jour, Bo découvre un drôle d’objet parmi les détritus, un tuyau gondolé qui fait « Tongonkongonk », un « trézor », c’est sûr… Il n’imagine pas à quel point. Je vous laisse le plaisir d’aller découvrir ce trésor et la douce âme de Bo.

Un magnifique texte, construit délicatement et à l’effet implacable. Une puissante stimulation de l’imaginaire ! On est pris par le charme fragile de ce Bo, de son univers, de sa langue particulière construite de mots sonores (« décentaine, feross, chemoi »). La tension jusqu’à la fin est habilement tendue. Les images se multiplient au fur et à mesure de la lecture et j’y étais dans cette décharge inquiétante, sous cette Grande Tente, dans cette grotte mystérieuse.

Continue Reading

Les larmes de l’assassin

La rencontre avec cet ouvrage tient à l’intervention de Anne-Laure Bondoux lors de la soirée virtuelle de lancement du guide En quête d’un grand peut-être de Tom et Nathan Lévêque.
Tous les formats qui peuvent donner aux plus jeunes l’envie d’entrer en lecture sont les bienvenus. Et la BD ou le roman graphique en font partie.

Thierry Murat repart du texte pour y apporter son ressenti, sa lumière. Sans rien connaître de l’histoire de Paolo et d’Angel, je me suis laissée porter par l’univers graphique de cette contrée aride, presque hostile, au sud extrême du Chili.

Entre ombre et éblouissement, le décor planté par Thierry Murat saisi dès les premières planches. On suit la route de ce petit Paolo arraché à l’enfance par la brutalité d’un homme énigmatique, qui n’a pas d’autre choix que de survivre à ses côtés. Les jours ocre et terre de sienne chassent les nuits bleu ardoise.

Et toujours cette voix, ce narrateur intérieur qui revient sur cette relation étrange en train de se tisser entre les deux personnages. Deux solitudes qui s’accrochent l’une à l’autre, malgré la peur et le danger, malgré la noirceur du coeur de l’un et les rêves de liberté de l’autre. Deux vies que tout devrait opposer, liées pourtant comme les deux bouts d’une même histoire, la fin de l’un, le début de l’autre.

Un roman graphique qui touche au coeur, interroge, secoue et laisse l’impression d’avoir fait un bout de chemin auprès des personnages, bercé par les souvenirs de cet enfant déraciné.

Continue Reading

Le lundi uniquement

Bon, voilà, c’est encore LUNDI, aujourd’hui ! (Dingue comme ça revient toutes les semaines, vous avez remarqué ?)

Et bien chaque lundi, on dirait qu’on pourrait essayer quelque chose de nouveau, pourquoi pas un nouveau métier ? On peut rêver ? Eh oui, on peut rêver et on ne va pas s’en priver !

C’est ce que l’héroïne malicieuse et volontaire de cet album propose. « Quand je serai grande, je serai… présidente. Mais le lundi uniquement. » Un gros cartable plein de gros dossiers, des réunions avec des gens très importants et des coquillettes à tous les repas et pour tout le monde ! Je dis OUI !

Et mardi ? Testeuse de toboggans. Mercredi ? Spationaute pour transformer le bus scolaire en fusée. Jeudi ? Dessinatrice pour inventer un monde sans enquiquineurs. Vendredi ? Fille unique faisant la fierté de ses parents en touchant sa langue avec ses pieds. Samedi ? Charmeuse de serpents au zoo avec une flûte à bec. Dimanche ? Exploratrice prête à relever tous les défis !

Quel programme ? Et vous, quels sont les métiers que vous aimeriez faire quand vous serez plus grand ? Car quelque soit son âge, on a toujours un petit rêve d’enfant qui nous titille l’esprit et qu’on n’a pas encore réalisé. Il n’est pas trop tard pour croire en ses rêves et se donner les moyens de ses ambitions. On a besoin d’enthousiasme !  

Continue Reading

Mon père est un super-héros

REPÉRAGE EN LIBRAIRIE

Quelle couverture !

On a envie de se plonger dans cet album pour découvrir les mots d’Arnaud Cathrine sur cette thématique père fils, un regard plein d’admiration, tendre et plein d’humour.

« Mon père est un super-héros. Et pas le tien.
OK, je t’entends déjà me dire : « Mon père aussi ! Mon père aussi ! »
Non : ton père n’est pas du tout un super-héros. Sauf s’il est pompier. Il est pompier ? Non. Alors tu vois bien. D’accord, s’il est président de la République, ça marche aussi. Il est président de la République ? Non. Bon ben voilà : ton père est juste super-normal. Mais c’est pas grave du tout.
(…)
Mon père travaille dans un très grand hôpital, rempli de gens malades qu’il faut soigner. Il y a même une piste d’atterrissage sur le toit parce que certains arrivent par hélicoptère (ça veut dire que c’est très très urgent). »

Continue Reading

Alma

Tome 1 – Le vent se lève

« Elle comprend que ses souvenirs étaient à l’échelle de sa taille d’enfant. Le monde qu’elle découvre n’a pas de fin et l’horizon recule à chaque fois quelle avance. »
 
À chaque roman, album, nouvelle ou conte, la musique des mots de Timothée de Fombelle vous happe et vous transporte vers un voyage dans l’imaginaire, toujours aussi intense. Il est pourtant question ici de réalité, sombre, où la fiction percute l’Histoire.
Le récit part des pensées d’Alma, une jeune fille en Afrique, projetée, malgré elle, dans un périple tragique, mêlant son passé, son présent et son avenir.

Encore une fois, l’alchimie des mots de Timothée opère. Dès l’annonce de cette trilogie, le cœur des lecteurs a battu un peu plus fort, répercutant comme un écho collectif l’appel d’une aventure hors normes qui les attendait, entre les lignes, aux côtés de deux héros au destin mêlé. Mais au sujet lourd et source de débats.

1786. Le vent se lève sur l’avenir d’Alma, le jour où son petit frère Lam disparaît. Quittant immédiatement sa famille et sa vallée d’Afrique qui la protégeait du reste du monde, celle dont le nom signifie Liberté se lance sur ses traces. Elle doit le retrouver, un grand danger le menace, elle le sent. Sa force la guide, bien que tout ce qu’elle va traverser soit entièrement nouveau pour elle : le danger, la violence, l’injustice. Mais ce n’est pas la peur des chasseurs d’hommes qui l’arrête, ni les intempéries d’un océan effrayant, ni les cris des captifs qui résistent. Ses yeux noirs brillent toujours intensément, comme le témoin d’une force intérieure qui la tient debout, coûte que coûte.

Au même moment, un jeune homme déterminé embarque sur un navire de traite en Europe avec une quête mystérieuse. Joseph et sa malice, ses tactiques pour conserver la confiance du terrible capitaine de La Douce Amélie, sa volonté au péril de sa vie vers cette « terre » promise, secrètement enfouie, en lui, dans son histoire. Houleuse traversée au cœur de ce commerce triangulaire dont l’histoire glaçante parait peinte sans filtre.

Continue Reading