L’épouse de laque

Un conte sur un amour impossible, écrit par Anne Jonas et dont le très grand format fair la part belle aux illustrations aux crayons de couleurs de Andrea Serio .

Des images subjugantes tant pour le choix des cadrages que pour les constructions graphiques et chromatiques. L’immersion dans l’univers est totale, offrant ainsi un voyage sensoriel aux lecteurices, plein de poésie.
.

« Anko est un empereur que rien ne satisfait. Ayant toujours tout obtenu, tout possédé, il s’ennuie dans son palais et terrorise ses sujets. Pour apaiser sa colère, il se lance dans des conquêtes effrénées. Ayant pillé un pays après une nouvelle expédition, il découvre dans le palais du roi vaincu un étrange et magnifique portrait : l’épouse du roi en question, qui est morte désormais, et dont il avait fait peindre autrefois le magnifique regard d’amour. Bouleversé, Anko emporte le portrait, le contemple jalousement à l’abri d’un palais secret. Mais le temps passe et le portrait s’effrite… »

Continue Reading

Cocteau, l’enfant terrible

Repérage en librairie pour cette magnifique BD biographie sur Jean Cocteau.

Écrivain, cinéaste, poète ou encore dessinateur, Jean Cocteau (1889-1963) semble avoir eu mille vies. Retour en détail sur la trajectoire d’un enfant terrible…

« Laureline Mattiussi et François Rivière mêlent éléments biographiques et évocations oniriques de Jean Cocteau et de son œuvre aux multiples dimensions. Cocteau est un esthète d’une rare intensité, bouleversé par les avant-gardes de son époque : Richard Strauss, Picasso ou encore le jeune Raymond Radiguet, que Cocteau porte à bout de bras. Les amours, les excès, les bons mots et l’œuvre protéiforme de Cocteau se retrouvent dans cette biographie en noir et blanc au trait puissant et évocateur. »

Continue Reading

L’Émouvantail (T.3)

Un, deux, trois… Soleil !

❄ Ce troisième opus de l’Émouvantail paraît enfin, il a traversé l’hiver, évoquant un « réveil » d’une certaine manière après une époque dans l’ombre pour beaucoup d’entre nous.

❄ Cet album résonne donc particulièrement. Le nez en l’air notre bonhomme de paille voit les dernières feuilles de son arbre tomber. L’automne finit et la perspective d’un prochain froid, un terrible froid, s’annonce. L’ami-oiseau le sent, l’ami-oiseau lui conseille de trouver au plus vite un abri. Et les voilà qui cheminent ensemble vers un ailleurs meilleur contre le vent glacial.

❄ Mais le blanc manteau neigeux s’abat implacablement sur la nature et ceux qui résistent péniblement aux morsures du gel. Pendant un temps, la nature va se mettre au repos. Notre grand rêveur de paille n’échappe pas aux frimas, une « peau de givre » va le recouvrir et ralentir les battements du coeur qu’on imagine derrière ses brindilles.

« Telle une toile de maître achevée sans avoir été commencée,
s’étendait partout dans le ciel un immense voile immaculé. »

❄ Encore une fois, la poésie de Renaud Dillies fonctionne à merveille. Une histoire douce, contemplative, où le lecteur suit le voyage, toujours un peu initiatique, de ce personnage très attachant. Réflexions sur l’amitié, la méditation, l’essence même du rythme de la nature et le cycle de la vie. Les cadrages sont variés, pour accéder ou ralentir le rythme de la narration. Le souci du détail est d’une justesse folle, c’est fin, tendre, drôle parfois, grave souvent, émouvant toujours.

Un moment de douceur pour le plaisir des yeux et du coeur.


Auteur / Illustrateur : Renaud DILLIEZ
Edition : Editions de la gouttière – 32 pages – 10,70 euros
Année : Mai 2020

Continue Reading

Signé Poète X

J’ai pris mon temps, je l’ai dégusté ce roman/slam, ce cri du coeur, ces mots étouffés enfin révélés et lancés au zénith d’une adolescence qui bouillonne. Et j’ai bien fait !

Xiomara… un prénom qui restera. Contre les insultes, les rumeurs, le carcan familial, elle étouffe, ses poings se serrent et la révolte gronde en silence. Page après page, sa voix commence à trouver sa voie. L’écriture apaise son malaise, mais rien ne sort, les mots se cachent au creux d’un carnet, au fond d’elle même. Et puis, une lumière qui pointe au loin, un club de poésie où les mots naissent façon slam.

Un récit rythmé, dialogue intérieur, entre confession et invocation, l’histoire d’une mutation, d’une révélation, d’un épanouissement bouleversant.

Continue Reading

Coco n’est pas zinzin

(c) Nathan

J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien… C’est le cas de Colette, dite Coco. Depuis quelques temps, tout ne tourne plus très rond : elle égare ses lunettes, sort avec une tong et une bottine dans le jardin pour arroser ses pivoines sous la pluie, trempe un sachet de thé dans son café et mélange les mots comme les saisons. Souvent, son regard triste se perd dans le lointain…

Son comportement un brin chaotique inquiète ceux qui vivent à ses côtés, ses fidèles animaux de compagnie : Ortie la torture, Cubitus le cocker, Cajou le cacatoès et Van Gogh le chat de gouttière à l’oreille coupée. Mais voilà que Théo, le neveu de Colette, trouve que sa tante ne peut plus vivre seule et pense à la placer d’urgence dans une maison de retraite spécialisée.

Mais si Colette semble vulnérable, elle n’est pas seule ! Branle bas de combat, les animaux décident de contre-attaquer car pour eux, Colette a besoin de rester dans son univers, son petit bout de paradis, entourée de ses habitudes et de ses compagnons à poils et à plumes. Il faut vite trouver une solution pour rester tous ensemble ! 

Ce roman accessible aux jeunes lecteurs parle avec tendresse et sensibilité de la perte de repères des personnes touchées par la maladie d’Alzheimer. Un sujet grave, trop peu traité semble-t-il en littérature jeunesse, et qui tient particulièrement à coeur de la tricoteuse de mots doux, Mymi Doinet.

Continue Reading