Quel morfal, ce Gwendal !

(c) Deux Coqs d’or

Vous connaissez l’expression « une faim de loup » ou « un appétit d’oiseau », mais « morfal comme Gwendal » ? Non ? C’est normal, ça vient de sortir, et ça va rester, je vous le promets !

Gwendal est un chien très affectueux mais un peu goinfre, du genre omnivore, ou plutôt n’importequoivore !

Il est super fort pour avaler des trucs qui ne se mangent pas.

Alors au premier abord, ça peut être très pratique pour ranger les affaires qui trainent ou éviter de sortir les poubelles, mais il y a quelques effets secondaires à ce type d’ingestions compulsives. Sa petite maîtresse, bien malicieuse, en profite pour dresser une liste de ces exploits gastriques, un peu à la manière de la Complainte du progrès de Boris Vian.

Des rots de plumes et de duvets = un coussin avalé. Un ventre qui sonne à heure fixe = un réveille-matin ingéré. Des prouts aux effluves florales = un flacon de parfum absorbé…

Continue Reading

Les histoires de la récré : Ma nounou a des yeux derrière la tête

(c) Hatier Jeunesse
(c) Hatier Jeunesse

J’entends à travers les murs, j’ai le flair d’un labrador, je suis rapide comme l’éclair, je lis dans les pensées… Je suis… Je suis… Superman ? Non. La directrice de l’école ? Humm, tu chauffes. Mary Poppins ? Presque ! La nounou d’Ademar ? Bingo !

Ce soir, c’est soirée-pyjamas, et les copains d’Adémar, Louise et Romain, vont être gardés par Pierrette, une nounou « pas humaine » comme semble la décrire Adémar, « elle a des super-pouvoirs ». Non, Louise et Romain n’y crois pas, et pourtant, c’est bien la vérité : impossible de faire la moindre bêtise, elle anticipe tout, on dirait qu’elle a des yeux derrière la tête. Et quand le grille-pain prend feu par mégarde, elle a les bons réflexes ! Une vraie héroïne !

Continue Reading

Mortelle Adèle : un talent monstre ! (6)

Globulle (c)
Globulle (c)

Ah bah voilà, moi qui croyais que j’allais pouvoir parler d’une nouveauté, et bien crotte-de-nez, ce livre date de 2013. Mais j’étais où en 2013 ? Il aura fallut les 9 ans de Théa, ma licornette, pour faire la connaissance de Mortelle Adèle. (Allez savoir pourquoi résonne dans ma tête Mortadelle… sans doute un énorme hasard, mais bien sûr !).

Bref, c’est une belle rencontre car côté déjanté, Mlle « J’aime personne », se tient là. Avec son ami imaginaire Magnus et contre tous les autres – surtout ces pestes de Jade et Miranda, des gnagnateuses de première, et ses parents so-boring – Adèle va tenter l’expérience impossible : créer un zombie ! Vous me direz, on a toujours besoin d’un petit zombie chez soi. Et bien voilà : pouf pouf et plop, en un tour de cuillère à popo, voici Owen, le Zombie qui pue et qui ne pense qu’à manger… les autres. Trop mortel !

Quand Ana-Ana avec quelques années de plus et déguisée en Mercredi de la Famille Adams rencontre Frankenstein Junior de Mel Brooks au pays de Gudule, cela donne l’hilarante et sardonique Adèle ! Je kiffe. Un univers visuel un peu barré à la South Park, des répliques taillées au scalpel, au bistouri, au couteau, à la hache et même à la tronçonneuse… J’aGore ! Et en plus dans un français farpait silvouplé, ça fait plaisir dans une BD. Humour noir assuré, lecture au 2e degré, pour enfant et pour adulte car de jolies références et blagues se sont glissées par-ci par-là. C’est monstrueusement drôle.

 

Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Mr TAN (Antoine DOLE)
Illustrateur : Miss PRICKLY & Diane LE FEYER
Edition : Globulle -Editions Tourbillon – 96 pages – Env. 9 euros
Année : 2013

Note : 16/20

Feuilleter un extrait du livre

Voir le site

Télécharger le MonsterToy à fabriquer soi-même

Continue Reading

Le jour où j’ai perdu mes Super Pouvoirs

Kaléidoscope (c)
Kaléidoscope (c)

Ahhh, celui-ci j’adore. Un joli cadeau offert par un ami pour Théa… (ok, c’est à Théa, je lui rend).

Bref, cet album est formidable de drôlerie, un rien absurde, je suis fan !

Et si l’ordinaire devenait extraordinaire ? Avec quelques échecs forcément, comme pour tous les génies, il faut du temps pour atteindre le sublime.

Voler nécessite un peu d’entraînement (et hop un saut du lit qui finit paf la tête par terre ou dans le bac à sable), faire disparaître les objets demande une concentration intense (et hop un gâteau au chocolat vaporisé… bon, pour les petits pois, faudra réviser), communiquer avec les animaux requiert une patience extrême (assis, couché ! Non ? Bon, ça marche mieux avec les plantes)…

Le jour où j’ai découvert que je pouvais voler, j’ai compris que je n’étais pas une enfant comme les autres.

Escoffier / Di Giacomo
Escoffier / Di Giacomo

Jusqu’au jour où ces super-pouvoirs vous lâchent d’un coup, sans prévenir, et c’est le drame, le couac, le ouille fatal ! BOBO !

Heureusement que le bisou magique de Maman résout tout… Etrange « je crois bien que ma Maman aussi, elle a des superpouvoirs. » Je fond 🙂

Le texte est court mais ciselé et impactant, d’un humour efficace tout de suite, laissant la part belle aux illustrations qui sont géniales. Un humour presque anglais, à mi-chemin entre l’univers farfelu de Quentin Blake et celui de Ana-Ana ou des Qui-Quoi.

On a tous des superpouvoirs , avec un peu d’imagination… A trouver d’urgence !

Auteur : Michaël ESCOFFIER
Illustratrice : Kris DI GIACOMO
Edition : Ecole des Loisirs – Kaléidoscope – 28 pages – Env. 13 euros
Année : 2013

Note : 18/20

Continue Reading

Gloups

Ecole des loisirs (c)
Ecole des loisirs (c)

Déjà tout bébé, Gloups n’était pas très sage… mais très glouton. Cela arrive aux meilleurs d’entre nous, non ? Comment résister aussi quand on est un petit montre toujours affamé et qu’on a une petit soeur aussi craquante, un chien appétissant ?

Pour son premier jour d’école, Gloups écoute les recommandations de sa maman : « tu es grand maintenant et tu dois comprendre qu’on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie! » Gloups promet à sa maman de redoubler d’efforts mais les tentations sont nombreuses : dévorer les livres, raplaplater Loulou, croquer Martin pendant la sieste ou la jolie Rose… ahhhhh, c’est trop dur pour ce Gloupson.

Ouf, la journée est passée et ce petit monstre a su résisté, même au poisson rouge. « Bravo ! » le félicite la maîtresse qui s’approche un peu trop près…

Un livre à acheter tout de suite ! Si le sujet est classique – un petit monstre d’enfant qui fait plein de bêtises – le texte et les illustrations sont exceptionnelles d’originalité. On entre tout de suite dans l’univers un peu fou de Marianne Barcilon (Princesse coquette, la tétine de Nina) et on n’a pas envie d’en ressortir. C’est frais, c’est drôle et il y a toujours une jolie leçon à retenir.

Auteure : Christine NAUMANN-VILLEMIN
Illustratrice : Marianne BARCILON
Edition : Kaléidoscope – Ecole des loisirs
Année : 2008

Note : 16:20

Voir le site de Marianne BARCILON


Des mêmes auteure/illustratrice :
– La princesse coquette
– La tétine de Nina
– Pincesse copine en chef
– Un amoureux pour Nina
– Thomas n’a peur de rien

Continue Reading