Les deux gredins

l
Gallimard

Beurk beurk et rebeurk, ces deux affreux sont vraiment bêtes, sales et méchants ! Le pire du pire ! Gare à vous si vous êtes un oiseau ou un singe… Compère et Commère Gredin pourraient bien vous transformer en tarte pour leur repas hebdomadaire…

À ma droite, Compère Gredin, le terrible, l’odieux, le repoussant. Une barbe dégoûtante version garde-manger périmé, garnie de miettes de ses « monstrueux festins », parfois vivant comme ces spaghettis aux verres de terre. Son objectif, outre dévorer des oiseaux chaque semaine en tarte, enquiquiner au possible son hideuse femme.

À ma droite, Commère Gredin, pas mieux, voire pire, un oeil de verre qui a la bougeotte et du fiel à revendre ! Si la méchanceté n’existait pas, elle l’aurait inventée. Plus laide, tu meurs. Et plus les années passent, plus sa mocheté se bonifie.

Voilà donc que ce couple redoutable (qui se ressemble s’assemble ?) et craint des environs a une passion : se faire les pires misères possibles. C’est souvent grinçant mais hilarant, au deuxième degré, bien sûr…

Continue Reading

Boucle d’or et les trois ours

Père castor (c)
Père castor (c)

Le classique des classiques !

Allez, avouez, vous aussi vous l’avez dans votre bibliothèque ! Mais moi, mon édition date de… 1975,  offerte pour mes 2 ans… Et j’en ai rachetée une pour Théa, forcément… Chacun son édition, non mais ! Rien n’a changé, tant mieux, c’est beau de transmettre un bout de patrimoine !

Ahhh l’univers de Gerda Muëller et la typo classique façon livre d’apprentissage de la lecture « Je veux lire » ! Je suis fan, c’est vraiment une petite madeleine de papier que j’aime à redéguster régulièrement comme Roule Galette.

Continue Reading

Azuro – Sur la piste de Jippy !

Auzou (c)
Auzou (c)

J’avoue, j’ai tout d’abord craqué sur la couverture de ce livre quand je l’ai vu en librairie ! Les couleurs vives et chaleureuses, l’univers graphique tout en rondeur de Jérémie FLEURY quasiment en relief, et ce trognon petit dragon bleu azur qui semblait prendre vie sous nos yeux au fil des pages et qu’on aimerait d’avoir comme copain-doudou.

J’ai ouvert le livre et sur la page de dédicace, j’ai découvert la raison d’être de cet ouvrage : un hommage aux enfants atteints du Syndrome de Williams, une maladie génétique orpheline, leur donnant un faciès d’elfes notamment. Très émouvant. Un beau témoignage sur la différence, le handicap et la tolérance, tout en douceur par les mots de Laurent et Olivier SOUILLÉ.

Azuro n’est pas un petit dragon comme les autres, il n’est pas rouge ou noir mais bleu et il ne crache pas de flammes mais de l’eau. Et la différence n’est pas facile à vivre au quotidien… Je vous invite à aller lire tout d’abord l’album « Azuro Le dragon bleu.

Ce 2e tome commence le jour de l’anniversaire d’Azuro. Mais, celui-ci, trop timide, n’a pas osé inviter ses amis pour le goûter. Et même son meilleur ami, l’oiseau Jippy n’est pas là pour lui gazouiller un chant d’anniversaire à l’oreille. Cette absence anormale inquiète Azuro qui part à sa recherche avec l’aide d’une petite fille, Lily. En cours de route, ils tombent sur une plume de Jippy : une piste ! Mais les animaux qu’ils vont croiser sur leur chemin ne sont pas de bonne augure : méfiant et critique vis-à-vis du petit dragonneau considéré comme monstrueux, horrible et méchant, ils leur annoncent que l’oiseau est poursuivit par un monstre du même acabit. Peu rassurant.

Auzou (c)
Auzou (c)

Heureusement, une grande surprise finale attend Azuro qui peut finalement se réjouir d’avoir les meilleurs amis du monde et une maman en or.

Touchante histoire. Un joli message sur le respect de l’autre et l’amitié.

Ces dragons me rappellent celui de la Belle au bois dormant de Disney forcément mais également celui de l’Histoire sans Fin avec une touche de la Dragonne de Shrek… Un bel univers !

Le titre « Azuro et la sorcière vient de sortir » et, si j’en crois ma corne magique, le 4e tome est en cours de bouclage par Jérémie FLEURY et le scénario du Tome 5 est au bout du crayon des frères SOUILLÉ.

J. Fleury (c)
J. Fleury (c)

 

 

À suivre donc…

 

 

Auteurs : Laurent et Olivier SOUILLÉ
Illustrateur : Jérémie FLEURY
Edition : Auzou – Mes p’tits albums – 32 pages – Env. 6 euros
Année : 2016

Note 14/20


Dans la même collection :
– Azuro, le dragon bleu (1)
– Azuro et la sorcière (3)

Continue Reading

Roule galette…

Flammarion
Flammarion

Je pense que ce livre fait partie des petites briques qui ont construit mon enfance, il me semble encore l’entendre me la faire raconter. Je l’ai gardé, mon édition date de 1950… étonnant. Et, comme la fourmi (à corne) n’est pas prêteuse (trop longtemps de ses livres), je l’ai racheté pour Théa.

Flammarion
Flammarion

L’édition n’a pas pris une ride, et c’est tant mieux. J’aime notamment la typographie classique, celle de mon premier livre de lecture « Je veux lire » (que j’ai gardé aussi, oui j’ai un côté conservateur de fossiles rares).

Hachette
Hachette

je veux lire inter

 

 

 

 

 

 

Flammarion
Flammarion

J’aime bien sûr l’histoire de cette coquine de galette qui, bien trop fière d’elle et un peu naïve, se fait croquer par le rusé renard, et également la petite comptine qui reste…

Je suis la galette, la galette, je suis faite avec le blé ramassé dans le grenier. On m’a mise à refroidir mais j’ai mieux aimé courir ! Attrape moi si tu peux.

 

 

Un grand classique pour les plus jeunes.

Raconté par : Natha CAPUTO

Illustrateur : Pierre BELVES
Edition : Flammarion – Les Albums du Père Castor
Année : 1950

Note : 15/20

Continue Reading

La belle liste poire du Prince de Motordu

Gallimard (c)
Gallimard (c)

Un grand classique, bien sûr, mais j’ai choisi d’attendre un peu pour le lire avec ma Licornette Théa… pour éviter les confusions d’apprentissage de la langue et surtout pour qu’elle puisse comprendre elle-même les jeux de mots… Quel bonheur de voir ses yeux s’illuminer quand elle vient de trouver le jeu sur le mot ou l’image…

Le jeune prince de Motordu habite un magnifique chapeau. Avec ses coussins, il y joue aux tartes dans la grande salle à danger et aime manger des braises de bois. Sa vie change le jour où il rencontre une jeune institutrice, la princesse Dézécolle. Celle-ci l’invite dans sa classe pour tenter de corriger sa façon de parler. Le prince de Motordu est plutôt doué et fait de rapides progrès. Mais la vie en classe devient beaucoup moins drôle quand quatre et cinq ne font plus bœuf et que ses copains ne sont plus des glaçons et des billes, mais des garçons et des filles. Rentré chez lui, il reçoit un jour une lettre de la princesse Dezecolle et une grande lisse poire d’amour commença…

Un best-seller vendu à plus d’1 million d’exemplaires !

Ce titre a été recommandé par le ministère de l’Éducation nationale pour le cycle 2 de l’école primaire, c’est hibou (euh chouette, pardon), mais surtout on le recommande pour rire au royaume des jeux de mots et d’images, et découvrir le sens caché des mots tordus et les détordre… ou non.

Auteur / Illustrateur : Pef
Edition : Gallimard Jeunesse Folio Cadet – Premières lectures – Autour de 5 euros
Année : 1980 (pour mon édition)

Note : 16/20

Ecouter l’interview de Pef sur France Inter 

Voir un l’interview de Pef où il explique la naissance du personnage du Prince de Motordu :


Dans la même collection :
– Motordu : les tables de la fontaine
– Motordu et les petits hommes vers
– Au loup tordu !
– L’ami vert cerf du Prince de Motordu
– Motordu Papa
– Motordu et le fantôme du chapeau
– Motordu est le frère Noël
– Motordu et son père Hoquet
– Motordu a pâle au ventre
– Motordu champignon olympique
– Motordu sur la Botte d’Azur
– Le livre de nattes
– Leçons de géoravie
– L’ivre de français

Continue Reading