L’écrivain abominable

(c) Sarbacane

Vous avez toujours rêvé de rencontrer votre auteur favori, de lui poser toutes les questions, les plus indiscrètes, sur sa passion pour l’écriture, sur la création de ses personnages ? Êtes-vous bien sûr(e) que cette rencontre soit sans danger ? Un écrivain, ce n’est pas un être comme les autres, c’est un peu un sorcier, un alchimiste, un personnage extraordinaire, quoi ! Non ? Et bien, ce n’est pas du tout l’avis de Manolo, qui, du haut de ses 10 ans, ne comprend pas comment on peut aimer les livres, et surtout comment on peut aduler à ce point ceux qui les écrivent, comme ce certain… Roland Dale. Tiens, tiens, ça me rappelle quelqu’un, pas vous ?

Ça lui aérait l’esprit, à Manolo, de sortir entre deux exercices ! C’était comme ça qu’il apprenait le mieux : à petites doses !

Encore une fois, tous les ingrédients d’une aventure Pépix sont réunis ici : une bonne dose d’humour, une large poignée de frissons, une franche rasade de péripéties fantastiques, une grosse louche de personnages hauts en couleurs, une brochette d’animaux bizarres, le tout « complétement secoué » dans un univers rocambolesque parsemé de connivence croustillante (et irrésistible) avec le lecteur. Accrochez-vous, c’est très efficace ! Succès garanti à tous les coups !

Manolo, un enfant du voyage, est obligé d’intégrer une classe du village où le cirque de ses parents s’est installé. L’école ? Beurk, pas la tasse de smoothie de ce grand rêveur qui s’ennuie profondément à sa table. En total décalage avec ses petits camarades, il ne comprend pas l’effervescence qui a pris tout le monde à préparer l’arrivée d’un écrivain, apparemment célèbre.

Peut-être qu’un jour du dépasseras la page 2 d’un livre… Tu verras, c’est agréable !

Lorsque le phénomène littéraire fait son entrée dans la classe, Manolo est le seul à remarquer des manifestations étranges parmi les élèves. Très vite toute la classe se retrouve en danger et Manolo va devoir réagir vite ! Aidé de Joanna, puis de sa cousine Mandy et de Charlotte la peste, notre héros malgré lui va devoir surmonter les pires épreuves au cœur d’un Manoir habité par des monstrueuses créatures, pour tenter de sauver ses petits camarades. Et si un livre pouvait finalement les aider dans leur périple ?

(c) R. Badel

Si une espèce de gélatine verte nous tombe dessus et nous bouffe tout crus, tu riras moins !

Un Pépix, c’est un concept : une histoire rondement menée par un auteur de talent, ici Anne-Gaëlle Balpe, avec une bonne intrigue et un parcours de lecture très ludique, facilité par une mise en page aérée agrémentée d’accidents typographiques (rassurez-vous les caractères qui ont été utilisés n’ont pas été maltraités), d’illustrations de haute qualité (ahhh je suis fan de Ronan Badel) et de bonus comicopédagogiques (si, si j’ai le droit aux néologismes).

La plante bondit. Manolo eut à peine le temps de se jeter sous une table pour l’esquiver, tel un ninja. Tandis que la créature verte secouait son horrible bulbe poilu en tous sens, il rampa à travers la classe jusqu’à atteindre la sortie.

Côté rythme, l’intrigue se met en place progressivement, plutôt lentement dans les premiers chapitres, puis la tension monte quand le surnaturel commence à entrer dans le quotidien des personnages : une vraie aventure façon Indiana Jones et ses amis les Goonies au pays de Fort Boyard (ok, mes références sont celles d’ados un peu mûrs comme moi). Burlesque, magique et terrifiant juste ce qu’il faut : un cocktail palpitant !

Apparemment, pour elle, coincer un livre dans son slip afin de l’avoir toujours sur avec soi était quelque chose d’habituel.

Côté style, un langage très oral avec un vocabulaire à la hauteur du jeune lecteur (la preuve, j’ai tout compris), des chapitres courts, un ton un peu décalé, bourré d’humour et d’interactions avec le lecteur sous forme d’adresses directes, pour l’impliquer toujours davantage dans le récit.

Il n’y a rien de plus énervant que celui qui ramène sa fraise sans savoir où elle a poussée.

Entrez-vite dans ce roman-labyrinthe et apprêtez-vous à déjouer, avec Manolo, les pièges de cet abo-très-minable Roland Dale, à percer ses secrets les plus terribles, à neutraliser des Monstroplantes toutes droit sorties de Jayce et les conquérants de la lumière ou de La Petite Boutique des Horreurs (pour toutes les remarques concernant mes références scoubidounesques hors d’âge, merci de vous adresser à ma corne), pour tenter de sauver des innocents.

Alors, cap ou pas cap ?

Auteur : Anne-Gaëlle BALPE
Illustrateur : Ronan BADEL
Edition : Sarbacane – 206 pages, 10,90 euros
Année : Avril 2017


Dans la même collection (non exaustif) :
Super-Louis et l’île aux 40 crânes de Severine Vidal & Anne Montel
Super Vanessa et la crique aux fantômes de Severine Vidal & Caroline Ayrault (chroniqué ici)
Lola et la machine à laver le temps de Rolland Auda & Maurèen Poignonnec  
Clin Tiswoud, Journal d’un Menteur Professionnel de Estelle Billon-Spagnol & Alice Morentorn
La drôle d’expédition de Séverine Vidal &  Marion Puech
La Sorcitresse de Philippe Arnaud & Joëlle Dreidemy
Billie Fossette Sabrina Bensalah & Caroline Ayrault
Il était deux fois dans l’Ouest Séverine Vidal & Anne-Lise Combeaud

De la même auteure : 
Le Mystère Vandam Pishar, Editions l’école des Loisirs, Neuf
– Gustave et Céleste, roman, avec Séverine Vidal, illustration de Terkel Rijsberg, Editions La Palissade.
– Léo coeur d’indien, Editions l’école des Loisirs, Neuf
Le bureau des poids et des mesures, illustration de Vincent Mahé, Editions Milan
La boîte, Editions Sarbacane Exprim
Arthus et les nuages avec Olivier Daumas, chez Les P’tits Bérets, A grands pas
Le roi maladroit de Mayalen Goust, chez Marmaille et Compagnie 
Le vilain défaut, Editions Marmaille et Cie
D’où il vient ce gros chagrin ? avec  Cécile Vangout chez Gautier-Languereau
Je suis un autre avec Elice chez Alice Jeunesse
Bonhomme et le fil rouge avec Eve Tharlet chez Minedition 
Une pizza pour Monsieur Wolf avec Delphine Durand chez L’Élan vert, Poivre & Compagnie 
Noël à l’envers avec Séverine Vidal et Marion Arbona chez Philomèle 
La lanterne magique avec Simon Moreau chez Marmaille et Compagnie
Une toute petite chose avec Gabriel Alborozo chez Alice Jeunesse
Roulette russe (T.3). Fées d’hiver avec Séverine Vidal et Sandrine Beau Oskar jeunesse
Gris avec Jess Pauwels chez Alice Jeunesse
Chez moi chez Oskar jeunesse
De vrais amis avec Nathalie Choux chez Gallimard Jeunesse
Aristote in love, chez Rouergue, dacOdac 
– Quand je serai grand, je serai grand méchant loup avec Emilia Conesa chez Winioux

Du même illustrateur (non exhaustif) :
Le pépé de mon pépé et la mémé de ma mémé, avec Noé Carlain, L’Élan vert, Poivre & Compagnie.
Embrasse-moi, de Jacques Prévert, Gallimard Jeunesse.
Il était trop de fois, avec Muriel Zürcher, Thierry Magnier (chroniqué ici)
Le Meilleur livre pour apprendre à dessiner une vache, Thierry Magnier
– La série Cucu la praline avec Fanny Joly chez Folio cadet (chroniqué ici)
– La série Emile avec Vincent Cuveiller chez Gallimard Jeunesse 
Les Bacon Brothers avec chez ABC Melody (chroniqué ici)
Loup gris et la mouche de Gilles Bizouerne chez Didier Jeunesse
Le jour où Loup Gris est devenu bleu de Gilles Bizouerne chez Didier Jeunesse
La bonne humeur de Loup Gris de Gilles Bizouerne chez Didier Jeunesse
Les Vitalabri de Jean-Claude Grumberg chez Actes Sud Junior
Tonnerre de prouts ! d’Antoine Guilloppé chez Gautier-Languereau
Henri ne veut pas aller au centre de loisirs de Christophe Nicolas chez Didier Jeunesse
Kiki et Rosalie chez Sarbacane
Le petit livre des 100 premières fois chez Sarbacane
Les ogres mutants avec Guillaume Gueraud chez Sarbacane
 – Monstres à tue-tête, avec Alain Schneider, Milan, Tintamarre 
– La véritable histoire du petit chameau blanc, avec Geneviève Lecourtier chez Père Castor Flammarion
– Moi ! de Hubert Ben Kemoun, chez Nathan 
Le catalogue des voeux, de Catherine Grive chez Gallimard Jeunesse 
– Le cahier de Leila, de Valentine Goby chez Autrement Jeunesse
– Flamzy le petit dragon, de Claudine Desmarteau, chez Seuil Jeunesse 
– Les enfants du monde, de Sylvie Misslin, chez Milan. 
Petit Tom et la Tata qui pique, de Didier Lévy, chez Oskar jeunesse
Petit Sapiens et Derrière la montagne chez Lito
La chèvre biscornue, de Christine Kiffer chez Didier Jeunesse
Ma dent ! Elle bouge ! de Agnès de Lestrade chez Lito 
– La sorcière qui détestait les cadeaux, les enfants et… Noël ! et Le Grand Amour, de Sarah K. chez Nathan
Un si gros mensonge, chez Père Castor Flammarion
Alerte au cyclone ! de Michel Piquemal, chez Nathan, Demi-Lune 
– La petite graine, de Lisa Garnier, chez Seuil Jeunesse
J’adore le jus de rat ! de Christian Lamblin chez Nathan
C’est pas moi avec Emmanuelle Robert chez Seuil Jeunesse 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *