Michaël Escoffier nous confie ses souvenirs de lectures d’enfance…

Michaël Escoffier (c)
Michaël Escoffier (c)

Allez, je vais vous l’avouer, j’ai découvert Michaël Escoffier grâce à l’album « Le jour où j’ai perdu mes super-pouvoirs » qu’un ami avait offert à ma jeune Licornette. Ouhla, c’était… euh… « à quelques temps de là », voilà ! Bref.

Kaléidoscope (c)
Kaléidoscope (c)

J’avoue encore, je lui ai tout de suite piqué et j’ai A-DO-RÉ ! Je me suis dit, toute étonnée, mais… mais… mais cet auteur me connait ou quoi ? C’est tout moi dedans ! (Si, Si). Et double effet Kiss-cool, j’ai fondu pour le trait incroyablement drôle de Kris Di Giacomo... Ok, je suis en mode Groupie !

On ne compte plus le nombre d’ouvrages parus depuis quelques années et les fidèles collaborations avec un éventail d’illustrateurs (et tateuses) de haute qualité.

Vous connaissez peut-etre la série « 20 bonnes raisons » chez Frimousse et les « Bonjour Facteur, Pompier… » chez Loulou et Cie. Vous connaissez sans doute « Le grand lapin blanc » avec Eléonore Thuillier chez Kaléidoscope, ou encore tout récemment « L’enfant parfait » avec Matthieu Maudet à l’Ecole des loisirs. Et bien sûr le tandem avec Kris Di Giacomo avec par exemple « Grododo » ou « La mouche qui pète » (Je vous en reparlerai de celui-ci… sujet capital pour l’avenir de l’humanité, si, si).

grododo

la-mouche-qui-pete-148x300

lapin-blanc

bonjour-pompier

sans-le-aenfant-parfait

 

 

 

 

Cet, été, quelques jours avant la rentrée littéraire, La Licorne à Lunettes à eu la chance, que dis-je l’honneur (non ce n’est pas assez), le privilège extrême (quoi j’en fais trop, que nenni) d’interviewer Michaël en mode express !

Accrochez-vous, c’est décapant parfois, inattendu souvent, caustique toujours, tout comme on aime, directement tiré de son univers unique.

 

C. Furet (c)
C. Furet (c)

– La Licorne à Lunettes : Bon, certes, je n’ai pas encore lu tous vos livres (quoique…) mais j’adore particulièrement cette choupette aux super-pouvoirs, qui est d’ailleurs dans mon Top 10. Et vous, en tant que lecteur, j’ose vous poser la question « Quel a été votre livre d’enfance préféré ? » 

 Michaël Escoffier : Je n’avais pas beaucoup de livres quand j’étais enfant. Mais tous les mercredis, je courais acheter le dernier numéro de Pif Gadget, pour le gadget mais aussi pour les BD.pif

– La Licorne à Lunettes : Ok, c’est une première Pif Gadget, on ne me l’avait pas encore faite. (Je ne vais pas me démonter). Ahh Placide et Muzo, Gai-Luron, Rahan… effectivement de nombreux flashbacks pour nos amis des 70’s.

Allez, séquence émotion, on se lâche, imaginez-vous jeune bambin, enfant parfait sans doute. Dites-nous un peu qui vous lisait une histoire le soir et le souvenir que vous en gardez ?

Michaël Escoffier : Personne, je m’en souviens bien !

– La Licorne à Lunettes : Et voilà, ça y est, on pleure dans les chaumières. Bon, allez un auteur aussi inspiré que vous a eu son héros d’enfance. Alors Petit Prince ou Petit Nicolas ?  Babar ou Oui-Oui ? Charlie à la Chocolaterie ou Le Petit Poucet ? tintin

Michaël Escoffier : J’avais un petit faible pour Tintin, sans doute à cause de sa coupe de cheveux.

– La Licorne à Lunettes : Tiens, tiens, mais vous aussi vous avez un peu une houpette non ? (Ok, je sens que je vais avoir du mal à obtenir un scoop aujourd’hui). Attention, question piège, je fais appel à votre mémoire : Quel a été le premier livre que vous avez lu seul et en entier ?

oui-oui-et-le-pere-noelMichaël Escoffier : Oui-oui et le Père Noël. Je ne sais pas si c’est vraiment le premier, mais en tout cas c’est celui dont je me souviens.

– La Licorne à Lunettes : Vous aimez jouer avec les mots, les tordre, les questionner. Je me demandais si vous aviez gardé une expression d’un personnage d’enfance ? Comme « Bachibouzouk » ou « un rien chouette ».grand-schtroumpf

Michaël Escoffier : « Nom d’un petit bonhomme ! » (J’ai oublié qui disait ça, peut-être le Grand Schtroumpf…)

– La Licorne à Lunettes : Lire sous les draps avec une lampe de poche (beaucoup plus pratique qu’une bougie), on l’a tous fait? Et vous, c’était quel livre ?

Michaël Escoffier : Des livres de Stephen King, mais c’était bien plus tard.

– La Licorne à Lunettes : Brrr j’en frémis encore. Rassurez-nous, quand vous lisez à des enfants, vous choisissez d’autres titres ? Justement, quel est – ou a été – leur livre préféré ?

grenouille-oreille-voutchMichaël Escoffier : « La petite grenouille qui avait mal aux oreilles », de Voutch, pourrait prétendre à ce titre.

– La Licorne à Lunettes : Ahhh voilà ce qui me plait le plus dans ces interviews « souvenir d’enfance », on découvre toujours une pépite. Merci. Puisqu’on commence à mieux se connaître (enfin presque…), dites nous quel est le livre que vous avez aimé petit et que vous avez ensuite racheté pour des proches ?babar-noel

 Michaël Escoffier : Babar et la Père Noël, avec la version sonore.

Alors cadeau, pour vous, amis lecteurs, mon édition originale de Babar et l’arbre de Noël, que j’ai copieusement lu à ma Licornette dans ses premières années.

mots-nexiste-pas– La Licorne à Lunettes : Pour la rentrée, quel sera votre prochain projet, prochaine folie, prochaine collaboration ?touspitouille
Michaël Escoffier : Je viens de terminer mon prochain livre avec Matthieu Maudet, qui devrait sortir bientôt. Il s’intitule « Tous les mots n’existent pas » et propose au lecteur de faire travailler son imagination pour inventer ses propres mots.

Et voilà, amis lecteurs, l’album déjanté « Tous les mots n’existent pas  » en collaboration avec Matthieu Maudet est sorti, il est déjà dans ma bibliothèque, et afin de vous allécher un peu en attendant mon billet sur ce livre, voici une de mes pages préférées. Je déclare « Mirpoute », mot de l’année 2016 !

Encore un très grand merci à Michaël Escoffier de s’être livré à cet interview flashback et rendez-vous très bientôt pour une nouvelle rencontre. Mon petit doigt vient de me dire qu’un nouveau livre va sortir aux Editions Frimousse : « Les Groneuneux ». Et bien, ça promet, « nom d’un petit bonhomme » !

groneuneux


 Allez voir le site de Michaël Escoffier, un régal !


Découvrir comment Michaël Escoffier a eu le déclic, notamment grâce à sa rencontre avec la talentueuse  illustratrice Kris Di Giacomo, pour écrire des livres Jeunesse (Voir ci-dessous le très joli interview de la Librairie Arthaud à Grenoble)

Mais attention à ne pas le faire « rouspéter »…

Tempête sur la Savane illustrée par Manon Gauthier, aux Editions D’Eux (qu’on peut maintenant commander en France)

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *