Le jour où j’ai perdu mes Super Pouvoirs

Kaléidoscope (c)
Kaléidoscope (c)

Ahhh, celui-ci j’adore. Un joli cadeau offert par un ami pour Théa… (ok, c’est à Théa, je lui rend).

Bref, cet album est formidable de drôlerie, un rien absurde, je suis fan !

Et si l’ordinaire devenait extraordinaire ? Avec quelques échecs forcément, comme pour tous les génies, il faut du temps pour atteindre le sublime.

Voler nécessite un peu d’entraînement (et hop un saut du lit qui finit paf la tête par terre ou dans le bac à sable), faire disparaître les objets demande une concentration intense (et hop un gâteau au chocolat vaporisé… bon, pour les petits pois, faudra réviser), communiquer avec les animaux requiert une patience extrême (assis, couché ! Non ? Bon, ça marche mieux avec les plantes)…

Le jour où j’ai découvert que je pouvais voler, j’ai compris que je n’étais pas une enfant comme les autres.

Escoffier / Di Giacomo
Escoffier / Di Giacomo

Jusqu’au jour où ces super-pouvoirs vous lâchent d’un coup, sans prévenir, et c’est le drame, le couac, le ouille fatal ! BOBO !

Heureusement que le bisou magique de Maman résout tout… Etrange « je crois bien que ma Maman aussi, elle a des superpouvoirs. » Je fond 🙂

Le texte est court mais ciselé et impactant, d’un humour efficace tout de suite, laissant la part belle aux illustrations qui sont géniales. Un humour presque anglais, à mi-chemin entre l’univers farfelu de Quentin Blake et celui de Ana-Ana ou des Qui-Quoi.

On a tous des superpouvoirs , avec un peu d’imagination… A trouver d’urgence !

Auteur : Michaël ESCOFFIER
Illustratrice : Kris DI GIACOMO
Edition : Ecole des Loisirs – Kaléidoscope – 28 pages – Env. 13 euros
Année : 2013

Note : 18/20

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *