Azuro – Sur la piste de Jippy !

Auzou (c)
Auzou (c)

J’avoue, j’ai tout d’abord craqué sur la couverture de ce livre quand je l’ai vu en librairie ! Les couleurs vives et chaleureuses, l’univers graphique tout en rondeur de Jérémie FLEURY quasiment en relief, et ce trognon petit dragon bleu azur qui semblait prendre vie sous nos yeux au fil des pages et qu’on aimerait d’avoir comme copain-doudou.

J’ai ouvert le livre et sur la page de dédicace, j’ai découvert la raison d’être de cet ouvrage : un hommage aux enfants atteints du Syndrome de Williams, une maladie génétique orpheline, leur donnant un faciès d’elfes notamment. Très émouvant. Un beau témoignage sur la différence, le handicap et la tolérance, tout en douceur par les mots de Laurent et Olivier SOUILLÉ.

Azuro n’est pas un petit dragon comme les autres, il n’est pas rouge ou noir mais bleu et il ne crache pas de flammes mais de l’eau. Et la différence n’est pas facile à vivre au quotidien… Je vous invite à aller lire tout d’abord l’album « Azuro Le dragon bleu.

Ce 2e tome commence le jour de l’anniversaire d’Azuro. Mais, celui-ci, trop timide, n’a pas osé inviter ses amis pour le goûter. Et même son meilleur ami, l’oiseau Jippy n’est pas là pour lui gazouiller un chant d’anniversaire à l’oreille. Cette absence anormale inquiète Azuro qui part à sa recherche avec l’aide d’une petite fille, Lily. En cours de route, ils tombent sur une plume de Jippy : une piste ! Mais les animaux qu’ils vont croiser sur leur chemin ne sont pas de bonne augure : méfiant et critique vis-à-vis du petit dragonneau considéré comme monstrueux, horrible et méchant, ils leur annoncent que l’oiseau est poursuivit par un monstre du même acabit. Peu rassurant.

Auzou (c)
Auzou (c)

Heureusement, une grande surprise finale attend Azuro qui peut finalement se réjouir d’avoir les meilleurs amis du monde et une maman en or.

Touchante histoire. Un joli message sur le respect de l’autre et l’amitié.

Ces dragons me rappellent celui de la Belle au bois dormant de Disney forcément mais également celui de l’Histoire sans Fin avec une touche de la Dragonne de Shrek… Un bel univers !

Le titre « Azuro et la sorcière vient de sortir » et, si j’en crois ma corne magique, le 4e tome est en cours de bouclage par Jérémie FLEURY et le scénario du Tome 5 est au bout du crayon des frères SOUILLÉ.

J. Fleury (c)
J. Fleury (c)

 

 

À suivre donc…

 

 

Auteurs : Laurent et Olivier SOUILLÉ
Illustrateur : Jérémie FLEURY
Edition : Auzou – Mes p’tits albums – 32 pages – Env. 6 euros
Année : 2016

Note 14/20


Dans la même collection :
– Azuro, le dragon bleu (1)
– Azuro et la sorcière (3)

 
Continue Reading

Interview : Laurent Audouin, le papa de Mirette et Sacré-coeur, nous parle de ses livres d’enfance

Plein-les-mirettes-sur-TF1-avec-Laurent-Audouin_reference

Vous connaissez Mirette et Jean-Pat, et sûrement Sacré-Coeur ainsi que les Apprentis-chercheurs aussi (vu que vous lisez assidûment ce magnifique Blog), mais connaissez-vous leur papa, celui qui a fait naître sous son crayon ces enquêteurs attachants ? La Licorne à Lunettes a interviewé Laurent AUDOUIN qui nous révèle ses souvenirs de lectures d’enfance.

C. Furet (c)– La Licorne à Lunettes : Bon, allez on se lâche, ma licornette Théa et moi-même, on est FANS ! Et donc, curieuses comme nous sommes, on voulait mieux vous connaitre en tant que lecteur. Quel est donc votre livre d’enfance préféré ?

Laurent Audouin : j’adorais Tintin (Hergé), Adèle Blanc-Sec (Tardi) et les romans de Jules Verne… d’ailleurs, toutes ces lectures sont celles qui inspirent le plus mon travail d’illustrateur ! Vraiment !

adele blanc sec– La Licorne à Lunettes : Adèle Blanc-sec ! Excellent idée, je vais aller de ce pas y re-jeter un oeil, j’avais re-découvert les aventures de ce personnage en film avec Louise Bourgoin, une sorte de Sherlock Holmes en jupon… Et justement, Mirette, ce ne serait pas une mini Adèle ?

Laurent Audouin : Eh bien, Adèle Blanc-Sec m’a beaucoup inspiré pour la série Sacré Coeur… J’ai tellement été marqué, vers 10 ans, par la lecture de ces albums que je souhaitais retrouver cette ambiance 1900, pleine de fantastique (la rencontre avec l’auteure Amélie Sarn m’aura permis de réaliser ce rêve). Quant à Mirette, c’est « Tintin en jupette », d’ailleurs sa jupe reprend en hommage « inconscient » (c’est un journaliste qui me l’a fait remarqué) le motif de la fusée de Tintin (les carreaux blancs et rouges).mirette paristintin lune

– La Licorne à Lunettes : Qui vous lisait une histoire le soir et quel souvenir en gardez vous ?
Laurent Audouin : 
Petit, le soir, je préférais choisir une bonne BD et une fois le choix définitif réalisé… je filais dans ma chambre le dévorer !

 
Continue Reading

Mortelle Adèle : un talent monstre ! (6)

Globulle (c)
Globulle (c)

Ah bah voilà, moi qui croyais que j’allais pouvoir parler d’une nouveauté, et bien crotte-de-nez, ce livre date de 2013. Mais j’étais où en 2013 ? Il aura fallut les 9 ans de Théa, ma licornette, pour faire la connaissance de Mortelle Adèle. (Allez savoir pourquoi résonne dans ma tête Mortadelle… sans doute un énorme hasard, mais bien sûr !).

Bref, c’est une belle rencontre car côté déjanté, Mlle « J’aime personne », se tient là. Avec son ami imaginaire Magnus et contre tous les autres – surtout ces pestes de Jade et Miranda, des gnagnateuses de première, et ses parents so-boring – Adèle va tenter l’expérience impossible : créer un zombie ! Vous me direz, on a toujours besoin d’un petit zombie chez soi. Et bien voilà : pouf pouf et plop, en un tour de cuillère à popo, voici Owen, le Zombie qui pue et qui ne pense qu’à manger… les autres. Trop mortel !

Quand Ana-Ana avec quelques années de plus et déguisée en Mercredi de la Famille Adams rencontre Frankenstein Junior de Mel Brooks au pays de Gudule, cela donne l’hilarante et sardonique Adèle ! Je kiffe. Un univers visuel un peu barré à la South Park, des répliques taillées au scalpel, au bistouri, au couteau, à la hache et même à la tronçonneuse… J’aGore ! Et en plus dans un français farpait silvouplé, ça fait plaisir dans une BD. Humour noir assuré, lecture au 2e degré, pour enfant et pour adulte car de jolies références et blagues se sont glissées par-ci par-là. C’est monstrueusement drôle.

 

Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Mr TAN (Antoine DOLE)
Illustrateur : Miss PRICKLY & Diane LE FEYER
Edition : Globulle -Editions Tourbillon – 96 pages – Env. 9 euros
Année : 2013

Note : 16/20

Feuilleter un extrait du livre

Voir le site

Télécharger le MonsterToy à fabriquer soi-même

 
Continue Reading

Interview : Les Bibliothécaires de Gutenberg nous parlent de leurs livres d’enfance

Bibliothecaires GutenbergBien avant d’avoir adoré La Bibliothécaire de Gudule, j’aimais les bibliothèques et les bibliothécaires, ces passionné(e)s de livres qui trouvent toujours la perle à vous conseiller et qui ont la chance de vivre parmi les livres, tous les jours. Depuis toute petite, j’aime trainer dans les bibliothèques. Dans celle qui se trouvait près de mon école primaire, mon ami Sandrine et moi, on s’amusait à prendre les plus gros ouvrages pour frimer. C’est là que j’ai découvert le Bon Gros Géant de Roald Dahl et le Grand Duduche de Cabu… le grand écart. C’est toute la richesse que peut offrir une bibliothèque.

Mais aujourd’hui, coup de projecteur sur une équipe dynamique et imaginative : les Bibliothécaires extraordinaires de la Bibliothèque Gutenberg, à Paris dans le 15e arrondissement. Michèle, Marie-Christine, Anne-Marie, Blandine, Sandy et Faouzia nous parlent de leurs livres d’enfance. Une bibliothèque qui porte le nom de Gutenberg, je ne pouvais pas passer à côté 😉

C. Furet (c)La Licorne à Lunettes : Forcément, en tant que bibliothécaires, vous aimez les livres, mais quel a été votre livre d’enfance préféré ?

* Michèle : J’aimais Le magicien d’Oz, Peau d’âne, Les contes du chat Perché.
* Marie-Christine : Fraise des bois de Michèle Arneguy (GP Rouge et or), inconnu au bataillon de nos jours !
* Anne-Marie : Caroline, sans hésiter ! Plus tard, Les aventures d’Alice détective et la collection Rouge et or.
* Blandine : Tistou les pouces verts de Maurice Druon.
* Faouzia : Le petit chaperon rouge, Le petit Poucet, Cendrillon.contes chat perche


La Licorne à Lunettes : Ahh, très bon choix les Contes du Chat Perché, il est toujours dans ma bibliothèque, une édition de 1978 , et Tistou les pouces verts, une jolie madeleine… je vais le relire tiens, merci ! Et, allez, dites-nous, qui vous racontait une histoire le soir ?

 
Continue Reading

Devine combien je t’aime

L'école des loisirs (c)
L’école des loisirs (c)

Il n’est pas toujours facile de se dire que l’on s’aime ? Mais bien sûr que si, c’est une question d’entraînement et il faut commencer tôt. Mais savoir trouver les mots pour se dire combien on s’aime, c’est une autre affaire car rien n’est aussi grand que l’amour ? Avec un peu d’imagination, on y arrive toujours…

Avant d’aller dormir, Petit Lièvre Brun attrape les oreilles de Grand Lièvre Brun car il a une chose très importante à lui dire : « Devine combien je t’aime ? » Et s’en suit une série de tentatives d’estimation de cette quantité d’amour : « grand comme ça », « haut comme ça », « loin comme ça ». Et Grand Lièvre Brun, qui est plus grand forcément, renchérit sur la taille de son amour pour Petit Lièvre Brun.

Moi, je t’aime jusqu’à la lune – et retour !

Un petit album aux illustrations tendres et touchantes de Anita Jeram, qu’on aime à relire à deux régulièrement, à tous les âges, toute la vie, pour se dire qu’on s’aime. C’est important, non mieux : c’est essentiel… « Jusqu’à l’infini… Non, deux fois l’infini… » 🙂

Auteur : Sam MC BRATNEY
Illustratrice : Anita JERAM
Edition : L’école des loisirs – Pastel – Cartonné – Env. 10 euros
Année : 1994
Prix Sorcières 1995

Note : 17/20

 
Continue Reading