La quête du Preux Chevalier Philibert parti terrasser le dragon pour noyer son ennui

Connaissez-vous le Preux Chevalier Philibert ? Non ? Mais si, celui qui a terrassé le terrible dragon effrayant à l’autre bout du Royaume ! Pas du tout ? Allez, un effort, celui dont le courage n’a d’égal que sa persévérance ! Toujours pas ? 

Bon alors, c’est une chance car il faut IM.PÉ.RA.TI.VE.MENT lire cet album qui combine avec efficacité l’audace du sujet traité par Anne-Gaëlle Balpe (original, drôle et tendre) et le talent fou de Guillaume Plantevin (je suis FAN, je suis FAN, je suis FAN!) qui nous embarque dans son univers graphique si attachant.

Dès la couverture, j’avais entièrement craqué. Rien que le titre est déjà irrésistible : « La quête du Preux Chevalier Philibert parti terrasser le dragon pour noyer son ennui ». Il fallait oser ! Une promesse un peu folle à la Monty Python Sacré Graal, les deux bouilles des protagonistes dont ce dragon en herbe totalement craquounet, cette forêt mystérieuse et ce mouvement en avant : tout invite à ouvrir le livre et se plonger dans l’aventure de ce chevalier un peu hors du commun qui n’a finalement d’autre ennemi à combattre que… son ennui. 

Car voilà, « depuis que le royaume est en paix, plus aucun ennemi digne de ce nom ne pointe le bout de son nez ». Tel Alfred de Vigny dans « Servitude et grandeur militaires » et autres romantiques Lamartine ou Chateaubriand regrettant de ne pas avoir connu LA guerre (oui, je sais, c’est osé comme référence), Philibert s’ennuie à mourir. Et, ni la chasse, ni les joutes contre des mannequins en bois, ni les tournois ne peuvent ranimer la flamme du danger imminent et mettre à l’épreuve son courage. La loose, quoi.

Quand connaîtrai-je à nouveau le danger ?

(c) G. Plantevin

Alors que notre Philibert en était presque à se lancer dans le macramé ou le tricot de cote de mailles végétales, voilà-t-y-pas que la rumeur gronde : UN DRAGON ! AU SECOURS ! Quoi ? Qui ? Où ? Mais c’est pour moi, ça, un dragon !

Allez hop, notre Ivanhoé dépressif saute dans son armure, attrape sa pseudo Excalibur, et direction la grotte où sévit ce terrible monstre. Ça va saigner velu, bébé ! Mais une surprise de taille attend Philibert.

Sors de cette grotte, monstre des enfers ! J’ai parcouru le royaume pour te vaincre et aujourd’hui, je te vaincrai !

De taille, en effet… Car, le dit-monstre n’est en fait qu’un échantillon : en guise de flamme tout juste une étincelle, question ailes on se rapproche du papillon, et côté quenottes des dents de lait. 

Mais que va-t-il donc se passer ? Une métamorphose incroyable se prépare, spectaculaire, à la hauteur des espérances chevaleresques de notre chétif Philibert… Non, non, non, je ne vous dévoilerai pas la fin, à vous partir en quête de cette fabuleuse histoire qui vous enchantera à coup sûr et vous sortira de l’ennui (vous aussi) pour un bon moment ! En selle, Chevaliers et Chevalières !

Un gros coup de coeur pour l’originalité du sujet, revisitant l’esprit des contes de chevaliers et surtout pour le coup de pinceau génial de Guillaume Plantevin. Un esprit de BD avec des personnages très attachants (Mention Super Trognon pour ce Dragonneau d’amour), une mise en page qui laisse la part belle aux illustrations et aux très gros plans (sans que la qualité de l’impression en pâtisse, comme ne dirait pas Cyril Lignac).

Une chouette aventure avec des touches d’humour, un texte subtil accessible aux jeunes lecteurs, un récit avec des formes de refrains comme dans les contes ou les comptines : on est bien dans cet album riche en couleurs, comme dans un bon dessin animé, beaucoup de rythme et de situations cocasses (j’y ai trouvé des clins d’oeil au Livre de la Jungle de Disney, va savoir Charles…). Une belle réalisation !

Assitôt lu, aussitôt adopté : ma Licornette a craqué pour les sublimes illustrations et notamment celle du dragon adulte qu’elle s’est empressée de recopier…

Autrice : Anne-Gaëlle BALPE
Illustrateur : Guillaume PLANTEVIN
Edition : Gautier-Languereau – Album – 40 pages – 12 euros
Année : Septembre 2017

—–

De la même autrice : 
L’écrivain abominable, Editions Sarbacane Exprim (chroniqué ici)
Le Mystère Vandam Pishar, Editions l’école des Loisirs, Neuf
– Gustave et Céleste, roman, avec Séverine Vidal, illustration de Terkel Rijsberg, Editions La Palissade.
– Léo coeur d’indien, Editions l’école des Loisirs, Neuf
Le bureau des poids et des mesures, illustration de Vincent Mahé, Editions Milan
La boîte, Editions Sarbacane Exprim
Arthus et les nuages avec Olivier Daumas, chez Les P’tits Bérets, A grands pas
Le roi maladroit de Mayalen Goust, chez Marmaille et Compagnie 
Le vilain défaut, Editions Marmaille et Cie
D’où il vient ce gros chagrin ? avec  Cécile Vangout chez Gautier-Languereau
Je suis un autre avec Elice chez Alice Jeunesse
Bonhomme et le fil rouge avec Eve Tharlet chez Minedition 
Une pizza pour Monsieur Wolf avec Delphine Durand chez L’Élan vert, Poivre & Compagnie 
Noël à l’envers avec Séverine Vidal et Marion Arbona chez Philomèle 
La lanterne magique avec Simon Moreau chez Marmaille et Compagnie
Une toute petite chose avec Gabriel Alborozo chez Alice Jeunesse
Roulette russe (T.3). Fées d’hiver avec Séverine Vidal et Sandrine Beau Oskar jeunesse
Gris avec Jess Pauwels chez Alice Jeunesse
Chez moi chez Oskar jeunesse
De vrais amis avec Nathalie Choux chez Gallimard Jeunesse
Aristote in love, chez Rouergue, dacOdac 
– Quand je serai grand, je serai grand méchant loup avec Emilia Conesa chez Winioux

Du même illustrateur : 
Mini Animaux, Maxi Héros écrit par Raphaël Martin, Éditions de La Martinière Jeunesse
Animaux, Super Héros écrit par Raphaël Martin, Éditions de La Martinière Jeunesse
– Chouette ou Hibou ? écrit par Emma Strack, Éditions Gallimard Jeunesse
La vraie folle histoire du gros canard jaune, écrit par Nathalie Meynet, Océan Editions
– L’œil du pigeon, écrit par Séverine Vidal, Editions Sarbacane
– C’est l’histoire d’un éléphant, de Agnès de Lestrade, Editions Sarbacane
– C’est l’histoire d’un hippopotame, de Agnès de Lestrade, Editions Sarbacane
Le singe et l’épi de maïs de Nadia Gypteau, Flammarion, collection Les classiques du Père Castor

 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *