Interview : Flore Vesco nous livre ses souvenirs de lectures d’enfance

(c) D. BijeljacQuelle joie de rencontrer en « live » les auteurs qu’on aime ! Le salon de Montreuil (SLPJ93) est pour cela une occasion rêvée ! Cela m’a permis de discuter un instant avec Flore Vesco et de bénéficier d’une adorable dédicace, moment rare donc précieux vu le monde présent !

Alors que son dernier livre, Louis Pasteur contre les loups-garous vient de sortir depuis quelques semaines, Flore Vesco a accepté de répondre à quelques questions indiscrètes pour notre plus grand plaisir.

Attention, humour et révélations !


 

microetlivreLa Licorne à Lunettes : Quel a été votre livre d’enfance préféré ?
Flore Vesco : J’ai des souvenirs très forts de nombreux albums, que j’adorais feuilleter et refeuilleter. Les illustrations de Maurice Sendak ont beaucoup marqué mon enfance. J’aimais « Cuisine de nuit » (aaaah, l’avion qui se met à couler…), « Petit ours » (qui se balade avec un carton sur la tête), « Quand Papa était loin » (Ida drapée dans ses jupes, qui s’envole, et joue de son cor magique !), « L’Homme aux abeilles »… Sinon, dans un autre registre, j’adorais « Il ne faut pas habiller les animaux », de Judi et Ron Barrett. Et Pef. Ah, et Tomi Ungerer ! Bon, ok, je m’arrête.

(c) école des loisirs
(c) école des loisirs

quand-papa-etait-loin

(c) edl
(c) edl
(c) edl
(c) edl 
(c) F Vesco
(c) F Vesco

 

La Licorne à Lunettes : Oh oui et aussi Max et les Maximonstres, Petit Ours a une amie et les Trois brigands, évidement (il me faut une nouvelle étagère) ! Des classiques. D’ailleurs, allez, on se dit tout (ou presque), qui vous lisait une histoire le soir et quel souvenir en gardez vous ?
Flore Vesco : Mon père ou ma mère s’y collait, alternativement. On s’installait dans le lit de mon frère, car le mien était en haut (on avait des lits superposés). C’était évidemment un très très très chouette moment. Allez, vous savez quoi, plutôt qu’un long discours, je vous gratifie d’une photo (c’est moi à droite)

La Licorne à Lunettes : Alors là, je dis « chapeau » au photographe et un énorme merci pour ce cadeau : un moment de grâce et de tendresse qui nous renvoie à ces instants magiques. Et côté héros ou héroïne, quels étaient vos préférés : Petit Prince ou Petit Nicolas ? Babar ou Fantômette ? 
Flore Vesco : J’ai été longtemps amoureuse d’Arsène Lupin ! 

arsene-lupin-gentleman-cambrioleur2arsene-lupin-cercueilsarsene_lupin
La Licorne à Lunettes : Ahhh quel souvenir ! J’ai découvert Arsène au travers des livres de mon père, bien avant de craquer pour Georges Descrières… Hum, hum, je m’égare, Grognard.

Gallimard (c)
Gallimard (c)

Justement, qui dit livre d’enfance, dit expression mythique conservée de ces lectures. Tout le monde connait “Bachibouzouk” du Capitaine Haddock ou “Un rien chouette” du Petit Nicolas. Et vous, en avez-vous gardé une ?
Flore Vesco : Je me souviens très clairement que le prince de Motordu repasse son singe, et qu’à la fin, avec l’institutrice, ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits glaçons et de petites billes.

La Licorne à Lunettes : Quel a été le premier livre que vous avez lu seule et en entier ?
un-amour-de-swann-libri-in-lingua-marcel
Flore Vesco : « A la recherche du temps perdu ». Ou bien était-ce « Ulysse », de Joyce ? Mes souvenirs sont un peu flous. Bon, ok, en vérité je n’en ai pas la moindre idée.

La Licorne à Lunettes : Des livres très sérieux dites-moi… Si vous lisez le soir à des enfants : quel est ou a été leur livre préféré ?
cosette_bayard
Flore Vesco : Je n’ai pas d’enfants, mais si j’en avais, je les élèverais à la dure, et vous pensez bien que le soir, après avoir terminé la corvée de bois, ils iraient directement dormir sur leur tas de paille, au fond de la grange, sans m’embêter avec des histoires à leur lire. J’ai bien un petit neveu, mais il n’a qu’un an, si bien qu’il est encore trop petit pour se plaindre ou réclamer des histoires quand je l’envoie puiser de l’eau à la source, à l’autre bout du village, à la nuit tombée. [Frangin, si tu lis cette interview, ne panique pas, je rigole ! Et puis c’est pour son bien.]

La Licorne à Lunettes : Ouf, on aurait cru entendre Mme Thénardier… Je perçois de la coquinerie en vous, un peu de friponnerie enfantine… Justement, avez-vous le souvenir d’avoir lu sous les draps avec une lampe de poche ? 
Flore Vesco : J’étais une petite fille très obéissante. On me disait d’aller dormir ? Aussitôt j’éteignais la lumière bien sagement. J’étais aussi une enfant qui dormait beaucoup. Genre, à 20h, pouf, j’étais dans les bras de Morphée. [Maman, si tu lis cette interview, je t’interdis de poster un commentaire pour me contredire ou apporter ton point de vue.]

comte-monte-cristo-1
comte-monte-cristoLa Licorne à Lunettes : Mouais… Bon, mince, moi qui cherchait un scoop du genre « oui, j’ai dévoré tout le Manuel des Castors Juniors » ou « oui, j’ai avalé Le Comte de Monte-Cristo en une seule nuit »… Deux ouvrages totalement indispensables… Allez, je tente de creuser un peu plus profond dans votre mémoire. Avez-vous eu la chance de rencontrer l’un de vos auteurs / illustrateurs d’enfance favoris, et si oui, quel souvenir en gardez-vous ?
Flore Vesco : Ça ne m’est jamais arrivé, mais bon, vous pouvez être certains que je me retrouverais à balbutier trois mots incohérents avec le visage en feu. Du coup, au fond, cela vaut sans doute mieux ainsi !

(c) Didier Jeunesse
(c) Didier Jeunesse

La Licorne à Lunettes : Une grande timide ? Non, je n’en crois rien. Vu la fougue de vos héros, il y a de l’audace en vous, j’en suis sûre. J’appelle tout de suite Alexandre Dumas pour une rencontre. Revenons à vos ouvrages : vos histoires sont d’une efficacité redoutable, et si ponctuées d’humour. Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Flore Vesco : Je fais pas mal de recherches. Il y a de nombreux mots que je n’avais jamais entendus avant de les utiliser dans mes pages… (dont certains que j’oublie juste après !).
dame-de-monsoreau_0001mademoiselle-maupinJe m’inspire aussi beaucoup de livres, films, bandes dessinées appartenant à un univers proche. « De cape et de mots » c’est un peu : « Ridicule » de Patrice Leconte + Chicot dans « La Dame de Monsoreau » de Dumas + Théophile Gautier (chez qui je pique beaucoup de vocabulaire).

(c) Didier Jeunesse
(c) Didier Jeunesse


La Licorne à Lunettes : Ah oui, tiens, Serine me fait penser à Mademoiselle Maupin.la-ligue-des-gentlemen-extraordinairesbibliotheque_verte_de_la_terre_a_la_lune_par_jules_verne

Flore Vesco : Et « Louis Pasteur contre les loups-garous » est plus ou moins inspiré de : Mac Gyver + « La Ligue des gentlemen extraordinaires » + Jules Verne + « The Big Bang Theory » !

La Licorne à Lunettes : Un cocktail explosif !

 

La Licorne à Lunettes : Quel est selon vous le rôle d’un écrivain ? Quels sont les thèmes qui vous touchent le plus ?
Flore Vesco : Je n’ai pas le sentiment, de manière consciente en tout cas, d’écrire pour faire passer un message. Mais quitte à tuer des arbres pour imprimer du papier, j’essaye de commettre un récit divertissant, un poil original (même si on n’invente rien), avec des personnages attachants. Déjà, rien que ça, ce n’est pas si facile ! Après, l’histoire laisse bien entendu transparaitre quelque chose des convictions de l’auteur : dans mon cas, par exemple, j’aime mettre en scène des personnages féminins forts ou des petites gens qui prennent le pouvoir. Mes héros, souvent, ne sont pas trop préoccupés de leur apparence, et ont du mal à se plier aux convenances…

dedicace-cape-motsLa Licorne à Lunettes : Lors de séances de dédicaces, vous avez l’occasion de rencontrer vos lecteurs (hi hi comme moi), les petits comme les grands, avez-vous une anecdote particulièrement originale à nous raconter ?
Flore Vesco : Impossible de choisir…  Car j’ai rencontré beaucoup, beaucoup de lecteurs formidables. Par exemple, en vrac : des petits lecteurs capables de réciter, en entier, le nom complet de Serine ; des fans du troisième âge ; un club de lecture qui avait organisé une chasse au trésor dans le collège, avec des charades pour indices ; des lecteurs qui ont inventé des mots magnifiques ; créé des chansons, fait des gâteaux à l’image de la couverture ; d’autres qui m’ont lancé des défis, se sont déguisés ; et d’autres, enfin, qui m’écrivent et m’envoient des dessins longtemps encore après la rencontre…


La Licorne à Lunettes : Allez, un petit scoop pour nos lecteurs ? Sur quel projet êtes-vous en train de travailler ?dedicace-louis-pasteur
Flore Vesco : Dans la lignée de « Louis Pasteur contre les loups-garous », j’écris un deuxième tome autour des aventures de la S.S.S.S.S.S., la Société Super Secrètes des Savants en Sciences Surnaturelles. Le héros de ce prochain opus sera Gustave Eiffel. Il y aura des hommes de fer, une usine rappelant les bouches de l’enfer, un poil de surnaturel, de mauvais calembours, des codes secrets et des aimants !

 

Hmmmm c’est très alléchant tout ça, vivement la sortie de ce petit bijou ciselé avec talent ! Un très grand merci à Flore Vesco pour ces jolies confidences et ses mots-sourires !

Allez vite lire ses livres, un régal !


Retrouvez ses livres :
De cape et de mots (Didier Jeunesse)
– Louis Pasteur contre les loups-garous (Didier Jeunesse)

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *