Interview : Christine Naumann-Villemin nous parle des livres de son enfance

(c) l'école des loisirs
(c) l’école des loisirs

Dans la famille des auteures incontournables, au talent monstre et à l’humour pétillant, je demande Christine Naumann-Villemin. On ne compte plus ses livres, tellement sa plume est prolifique et efficace ; ses ouvrages sont tous couronnés de succès. De vrais classiques ! Qui n’a pas lu « La tétine de Nina » ou « La Princesse Coquette », « Gloups » ou encore le fantastique « Clodomir Mousqueton » ? Personne, bien évidement ! 😉

Parce qu’on est fan depuis longtemps de sa façon si particulière de jouer avec les mots et notre imaginaire, fan de ces univers tendres et drôles créés par les remarquables illustrations de Marianne Barcilon ou d’Eléonore Thuillier, il nous tardait d’en savoir plus sur ses souvenirs d’enfance, en tant que lectrice.

Christine Naumann-Villemin a accepté de répondre à nos questions toujours un peu indiscrètes. Une bonne rasade de sincérité, une pincée d’humour et une larme d’émotion : recette inratable !

Continue Reading

Rencontre : Timothée de Fombelle et François Place… Instants magiques

(c) Actualitte
(c) Actualitte

Hier soir, rencontre avec Timothée de Fombelle et François Place lors d’un atelier NRF Gallimard conduit par Jean-Philippe Arrou-Vignod

Il est des instants précieux, des instants de grâce, d’une réelle poésie, d’une sincérité forte qu’on aimerait déguster sans fin. Ce fut le cas, hier soir, à l’occasion d’une rencontre qui fut marquante, « sensationnelle » au sens premier. Quand un « auteur » vous parle avec autant d’intensité et de conviction de la liberté que lui offre l’espace d’écriture, le temps semble comme ralenti, presque suspendu, d’une toute autre épaisseur…

Tous nos sens étaient en éveil : l’oeil captivé par la gestuelle des propos habités et le sourire émanant de chaque nouvelle confession, l’oreille caressée par la force des mots justes et la musique de cette langue fantôme vibrante, la respiration calée sur l’atmosphère positive, l’eau à la bouche de toujours plus de vérité, la main posée sur la table pour ressentir les bonnes vibrations… Envoûtant…

Continue Reading

Antoine Dole, aka « Mr Tan » l’auteur de Mortelle Adèle, nous ouvre les portes de son univers

antoine-doleExclusif ! Même si vous n’êtes pas un vrai « bizarre », ou que vous ne cohabitez pas avec un zombie fait maison, un chat souffre-douleur ou un grizzli nain supersonique, vous avez forcément entendu parler de Mortelle Adèle, une petite fille qui ne mâche pas ses mots (mais plutôt ses ennemis).

Antoine Dole, aka Mr Tan, l’auteur, a accepté de répondre à nos questions un peu indiscrètes sur l’histoire de son personnage, son univers, ses lectures d’enfance et sa passion pour l’écriture.

 –

microetlivreLa Licorne à Lunettes : Je vous ai découvert via Mortelle Adèle, et depuis ma fille et moi sommes fans. Alors que va sortir le N° 11, revenons à la source. Comment est né ce personnage ? Est-ce entièrement biographique ? Rassurez-moi, vous n’avez pas zigouillé votre chat ou adopté un zombie ?

Antoine Dole : Mortelle Adèle est un personnage que j’ai créé quand j’avais quatorze ans, dans mes cahiers d’école. J’étais un garçon plutôt timide et je dessinais Mortelle Adèle sur des petits bouts de papiers pour lui faire dire ce que je n’osais pas dire aux autres. Ce n’était mortelleadele6pas le procédé le plus efficace pour se faire des amis mais ça avait au moins l’intérêt de faire rire les autres. Elle a grandi avec mes frères et soeurs, puis mes neveux et nièces, pendant des années, au point qu’elle existe d’une certaine façon, pour chacun des membres de ma famille. Elle n’est pas inspirée d’une petite fille de mon entourage, c’est surtout une sorte d’alter ego. Il y a dans ses bêtises beaucoup de bêtises que j’aurais aimé faire sans doute, et beaucoup de bêtises que les enfants qui grandissent autour de moi aujourd’hui font ! Mais je vous rassure, aucun chat n’a été zigouillé pendant la réalisation de ces différents tomes !

Continue Reading

Michaël Escoffier nous confie ses souvenirs de lectures d’enfance…

Michaël Escoffier (c)
Michaël Escoffier (c)

Allez, je vais vous l’avouer, j’ai découvert Michaël Escoffier grâce à l’album « Le jour où j’ai perdu mes super-pouvoirs » qu’un ami avait offert à ma jeune Licornette. Ouhla, c’était… euh… « à quelques temps de là », voilà ! Bref.

Kaléidoscope (c)
Kaléidoscope (c)

J’avoue encore, je lui ai tout de suite piqué et j’ai A-DO-RÉ ! Je me suis dit, toute étonnée, mais… mais… mais cet auteur me connait ou quoi ? C’est tout moi dedans ! (Si, Si). Et double effet Kiss-cool, j’ai fondu pour le trait incroyablement drôle de Kris Di Giacomo... Ok, je suis en mode Groupie !

On ne compte plus le nombre d’ouvrages parus depuis quelques années et les fidèles collaborations avec un éventail d’illustrateurs (et tateuses) de haute qualité.

Continue Reading

Stéphane Tamaillon nous livre ses souvenirs de lectures d’enfance

ST (c)
ST (c)

Vous le connaissiez peut-être déjà par sa série Les enquêtes d’Hector Krine ou récemment L’Ultramonde, des aventures à suspens, du plus noir au plus extraordinaire. Pour ma part, j’ai découvert Stéphane TAMAILLON au travers du premier opus de la série Cinémonstres avec La créature du lagon maudit, illustrée avec talent par Laurent AUDOUIN.

Sarbacane (c)
Sarbacane (c)

Un coup de coeur ! Et notamment pour le style, le ton, le jeu sur les mots et la naissance de tous ces nouveaux mots-valises sortant si naturellement de la bouche de ses personnages. Un coup de coeur pour « parfai-xcellent » et  « crét-imbécile », ça va rester !

À l’approche de la sortie du prochain tome, Menace d’outre-espace (fin août) aux Editions Sarbacane, la Licorne à Lunettes a eu le privilège d’interviewer cet auteur qui est aussi professeur d’histoire-géographie près de Poitiers. Un prof d’histoire qui écrit des histoires en jonglant aussi adroitement avec les mots, forcément ça titille ma curiosité…

Continue Reading