Rencontre : Timothée de Fombelle et François Place… Instants magiques

(c) Actualitte
(c) Actualitte

Hier soir, rencontre avec Timothée de Fombelle et François Place lors d’un atelier NRF Gallimard conduit par Jean-Philippe Arrou-Vignod

Il est des instants précieux, des instants de grâce, d’une réelle poésie, d’une sincérité forte qu’on aimerait déguster sans fin. Ce fut le cas, hier soir, à l’occasion d’une rencontre qui fut marquante, « sensationnelle » au sens premier. Quand un « auteur » vous parle avec autant d’intensité et de conviction de la liberté que lui offre l’espace d’écriture, le temps semble comme ralenti, presque suspendu, d’une toute autre épaisseur…

Tous nos sens étaient en éveil : l’oeil captivé par la gestuelle des propos habités et le sourire émanant de chaque nouvelle confession, l’oreille caressée par la force des mots justes et la musique de cette langue fantôme vibrante, la respiration calée sur l’atmosphère positive, l’eau à la bouche de toujours plus de vérité, la main posée sur la table pour ressentir les bonnes vibrations… Envoûtant…

tobie-lolness

Le souvenir d’une première fois émouvante quand, au sortir du Comte de Monte-Cristo, Timothée de Fombelle confie : « plus jamais je ne lirai pour la première fois ce livre ! »

Comme une révélation, une évidence, la sensation première, fondatrice, dans la relation avec un livre qui vous construit.

Et d’ajouter dans son travail d’auteur ce qu’est son projet d’écriture, « je cherche la trace, la sensation que je laisserai au lecteur ».

francois_place_secret_orbae_couv_coffret

La sincérité de François Place dans sa vision de l’écriture quand il avoue « la jubilation de voir des choses naître sous le crayon ». Contant avec ses mots choisis, pesés, ciselés qu’il ne « conçoit pas le texte comme quelque chose de linéaire (…) qu’il veut offrir au lecteur ce surplomb chantant. » Le talent du conteur, de l’enchanteur, sensible à la musique de la fable.

Et d’ouvrir le champs des possibles en insistant sur le fait que « lorsqu’on cherche son écriture, on cherche son accent, sa langue fantôme. »

dedicace-tobie

Cerise sur mon gâteau, une jolie dédicace pour ma fille…

Je vous invite à vous replonger, à vous immerger dans leurs oeuvres respectives, pour y puiser cette flamme rayonnante…

Voir la l’interview de Timothée de Fombelle – La Grande Librairie

Voir l’interview de François Place – Casterman

 

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Merci Laetitia Licorne pour ce joli prolongement de notre rencontre avec ces deux auteurs qui nous ont emmenées très haut dans leurs univers de mots et d’images. Valérie

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *