Cheval Océan

Quel coup à l’estomac…

Je cherche encore mon souffle en refermant la dernière page de cette nouvelle qui me vrille le cœur. En quelques pages, la voix d’Angela m’a emportée avec elle sur cette plage, face à cet océan tumultueux, fougueux témoin du basculement de sa vie.

Un silence qui hurle à faire saigner, un cri étouffé qui résonne encore, une douleur sourde qui enferme les mots alors qu’il faudrait rugir pour que cela n’arrive plus. Dans quel monde vivons nous pour que l’enfance et son insouciance soir fauchées en quelques minutes par les plus abjectes. 

D’une seule voix, Stéphane Servant nous livre la confession de cette jeune fille entre deux mondes, celui de ses rêves d’enfance  et celui des cauchemars de sa réalité. Entre deux rives, elle dérive. La fureur de l’océan, le lieu du rendez vous qu’elle s’était donné de rejoindre en mémoire de sa grand- mère, lui ouvre ses bras, tragiquement. L’espoir d’un nouvel envol…

Un récit d’une féroce envie de vivre malgré tout. 

Un jour, j’ai demandé à Naïma pourquoi elle retenait tout ça. Pourquoi s’encombrer la tête de tous ces mots prononcés par des gens qu’elle ne connaissait pas ? Naïma a souri et elle m’a répondu : « Parce que ça me fait du bien de savoir que quelqu’un a déjà marché sur le chemin sur lequel  je marche.

Est-ce que toi aussi tu as froid ? Non. Tu es bien au chaud et tu écoutes silencieusement. Pourquoi est-ce que je te parle ? Tu n’existes même pas. Je le sais : sans amour, on ne peut exister.

Le visage levé vers le sien, je me suis prise à rêver que le stylo de Naïma puisse un jour faire naître une oasis dans le désert du coeur des hommes.

Résumé de l’éditeur : 

L’horizon d’Angela, au-delà des tours du quartier, c’est cette mer indomptable du Portugal, celle de sa grand-mère, son avozinha. Une mer furieuse, comme un cheval au galop. Angela rêvait d’un voyage là-bas, avec Benjamin, en été. Ça, c’était avant cet être qui grandit dans son ventre, à qui elle parle doucement. Dorénavant, l’océan est son point de fuite, son dernier refuge.

Auteur : Stéphane SERVANT
Edition : Actes Sud Junior – Collection d’une seule voix – 72 pages  – 9 euros
Année : Mai 2014

Du même auteur : 
> Romans
– Sirius, éd. Rouergue, 2017 (chroniqué ici)
– La langue des bêtes
, éd. Rouergue, 2015
– Cheval Océan
, éd. Actes Sud, 2014
– Le Cœur des louves
, éd. Rouergue, 2013
– Souviens-toi de la lune
, éd. Rouergue, 2010
– Guadalquivir
, éd. Gallimard, 2009 (2017 format poche)

> Albums
Le Nid, illustrations Laetitia Le Saux, éd. Didier jeunesse, 2018
Histoires culottées, illustrations Laetitia Le Saux, musique JM Parayre, éd. Didier jeunesse, 2018
Gronouyot, illustrations Simone Rea, éd. Didier jeunesse, 2017
Cavale, illustrations Rebecca Dautremer, éd. Didier jeunesse, 2017
Purée de cochons, illustrations Laetitia Le Saux, éd. Didier jeunesse, 2016
Cinq minutes et des sablés, illustrations Irène Bonacina, éd. Didier jeunesse, 2015
Ma Mère, illustrations Emmanuelle Houdart, éd. Thierry Magnier, 2015
Le gros goûter, illustrations Cécile Bonbon, éd. Didier jeunesse, 2014
Nos beaux doudous, illustrations Ilya Green, éd. Didier jeunesse, 2013
Ici, c’est chez nous, illustrations Carole Chaix, éd. Rue du monde, 2013
Boucle d’Ours, illustrations Laetitia Le Saux, éd. Didier jeunesse, 2013 (2017 format poche)
Le Crafougna, illustrations Anne Montel, éd. Didier jeunesse, 2012
Je suis né tigre, illustrations Antoine Déprez, éd. Bilboquet, 2011
Le masque, illustrations Ilya Green, éd. Didier jeunesse, 2011
Des zigotos chez Crapoto, illustrations Christine Destours, éd. l’Elan vert, 2011
La culotte du loup, illustrations Laetitia Le Saux, éd. Didier jeunesse, 2011 (2014 format poche)
Dans combien de temps je serai grand ?, illustrations Sandra Poirot, éd. Rue du monde, 2010
Envolée, illustrations Aurélia Fronty, éd. Rue du monde, 2010
Comme en hiver, illustrations Juliette Armagnac, éd. Seuil jeunesse, 2009
Ti Poucet, illustrations Ilya Green, éd. Rue du monde, 2009
Plastick, photographies Alice Sidoli, éd. Où sont les enfants?, 2009
Un tout petit pois, éd. Rue du monde, 2009
Tempête, illustrations Florence Koenig, éd. Bilboquet, 2009
Ah !, illustrations Cécile Bonbon, éd. Points de suspension, 2008
Oh !, illustrations Cécile Bonbon, éd. Points de suspension, 2008
Le machin / The thing, illustrations Cécile Bonbon, éd. Didier jeunesse, 2008 (album bilingue)
Le machin, illustrations Cécile Bonbon, éd. Didier jeunesse, 2007 (2009 géant, 2011 poche, 2018 Narramus)
– Cœur d’Alice,  illustrations de Cécile Gambini, éd. Rue du monde, 2007
8h32, photographies Alice Sidoli, éd. Où sont les enfants?, 2006

> Romans jeunesse

Chat par-ci / Char par-là, illustrations Marta Orzel, éd. Rouergue, 2014
Le loup sous le lit, illustrations Benoît Morel, éd. Oskar, 2012 
La cabane sur le toit, illustrations Monike Czarnecki, éd. Rue du monde, 2009

> Nouvelles

Vieux Poilu, publié dans « Poilus », éd. Thierry Magnier, 2018
Still, publié dans « TWIG Magazine » – Californie, USA, 2015

 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *