Clodomir Mousqueton

Nathan (c)
Nathan (c)

Forcément avec un prénom pareil, Clodomir, ça m’a tapé dans l’oeil ! Figurez-vous que ce fut un roi des Francs, oui Madame, et qu’il signifie « Glorieux et Grand », et que son papa, ce n’était rien moins que Clovis (le type qui a eu un souci avec un pot de fleurs vers Soissons, à ce qu’on m’a dit). Alors moumoute hein… Et ce nom : Mousqueton, ça sent que ça va rester accroché à ses principes non ? Bon je m’égare… Mais pas tant que ça. Clodomir n’aime pas ses voisins, ni leurs enfants, il n’aime rien, ni personne, sauf son jardin, son fauteuil et sa télé… Ouf, il y a de l’espoir alors ! 

Ho, sacréboudiu de bouloche en poil, qui ose me déranger…

Un vieillard acariâtre, renfrogné et très bougon… Tiens, tiens, on dirait un personnage tout droit sorti de l’univers des méchants vilains de Roald Dahl, et on s’en réjouit. Car face à autant de méchanceté, la pureté du petit Marcel, un enfant qui entre par effraction dans la vie du grognon, fonctionne comme un électrochoc. Au coeur de la dispute : un livre, arrivé par mégarde chez Clodomir et non chez Marcel.

Avec ce livre, expliqua le petit d’une voix étouffée, moi, je peux m’aérer la tête…
Et puis, je peux voyager avec ce livre, aller très loin

Et voilà, le papi fait de la résistance : il ne veut pas rendre le livre à l’enfant, car il semblerait qu’il prenne finalement goût pour ce genre de nourriture spirituelle… Après quelques accrochages et une chute dans le fumier, ils vont faire la paix. Et voici le petit Marcel qui fait la lecture au pépé grincheux, et ça lui plait ça à notre ronchon Clodomir…

Au fur et à mesure et malgré lui, le vieux bourru se laisse attendrir par la fraicheur de cette amitié nouvelle pour lui. Une belle rencontre entre les générations, l’une apprenant de l’autre et vice versa.

Un petit roman à lire très facilement, le vocabulaire est accessible aux jeunes lecteurs et on retrouve l’univers graphique du papa d’Anatole Latuille, qui, ici encore, a créé deux personnages terriblement attachants. Au final : une belle ode à la lecture, et à la lecture à voix haute surtout, ce moment magique où l’imaginaire entre dans le réel.

Toujours beaucoup d’humour et de tendresse dans les mots de Christine Naumann-Villemin : une belle aventure à mettre entre toutes les mains, les plus jeunes comme les plus âgées, pour (re)créer ce lien indispensable entre les humains, au-delà de leurs différences et de leurs apparences, et pour l’amour de la lecture. 

Autrice : Christine Naumann-Villemin
Illustrateur : Clément Devaux
Edition : Nathan Jeunesse – Premier roman – 48 pages – 5,70 euros
Année : Mai 2015


Dans la même collection : 
– Clodomir Mousqueton – La brigade de la poésie
– Clodomir Mousqueton – Roi de la scène !
– Clodomir Mousqueton – Questions pour un grognon

Existe aussi en version DYS

Du même illustrateur : 
– La série Anatole Latuile
– La collection Super Lecture Boy 

De la même autrice : 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *