La cabane

Un lycéen assis sur son lit. Dans sa chambre. Sa « cabane ». Rien de plus banal, en soi. Et pourtant.
Un lycéen. Dans sa chambre. À l’intérieur. Depuis 187 jours. On se questionne. Lui aussi.
Un rendez-vous. Aujourd’hui. Le 14 mai. Un jour exceptionnel, pour lui, noté d’une croix rouge sur un calendrier.
Un rendez-vous avec l’extérieur. La première sortie depuis 6 mois. Forcément intrigant.

Depuis 6 mois, cet adolescent est incapable de franchir le seuil de la porte, ni même de tourner la poignée. Un diagnostic est posé : le syndrome de la cabane. Un repli sur soi, une phobie sociale, une anxiété si forte qu’elle paralyse au point de suffoquer à l’approche de la porte. Ce que certains d’entre nous ont ressenti après le confinement et qui a un nom en japonais, Hikikomori. « Préférer la sécurité intérieure à l’exposition au monde extérieur. »

Et pourtant, dans 2 heures, il doit surmonter la panique qui le bloque chez lui et traverser le jardin, se retrouver dans la rue, atteindre la boulangerie et rentrer. Ce n’est pas un jeu, c’est une épreuve, et le souffle lui manque, un poids lourd sur la poitrine.

C’est un rendez-vous, quasiment en tête-à-tête avec le narrateur que nous propose Ludovic Lecomte dans ce court texte, tendu et vibrant d’émotions intimes. On chemine avec le jeune garçon pendant ces 2 heures, chapitre après chapitre, numérotés comme un compte à rebours. L’écriture suit le rythme de ses pensées et de ses émotions, souvent introspectif et analytique, puis parfois chaotique quand la panique monte et que son cœur s’accélère. La détresse transforme le récit en vers libres, l’écriture traduisant elle-même l’état de peur paralysante du narrateur, ses douleurs au ventre et l’impossibilité à reprendre son souffle. Pour contrer l’anxiété, des exercices de respiration : «Inspirer Expirer Inspirer Expirer Inspirer Bloquer Expirer Longtemps».

Des parents impuissants mais qui résistent à leur manière, des amitiés qui s’étiolent avec la distance et d’autres qui naissent par reconnaissance, l’accompagnement d’une professionnelle qui aide à mettre des mots sur des maux, une passion pour le ukulele. C’est l’histoire d’une adolescence fragile, sensible, un passage de vie souvent difficile où l’on peut vite se sentir perdu, et se replier sur soi-même. C’est l’histoire d’une entraide collective pour tenter d’insuffler à nouveau le désir de vivre, l’histoire d’un espoir de trouver un peu de lumière Over the rainbow.


Auteur : Ludovic LECOMTE
Edition : L’école des loisirs – Collection M+ – 112 pages – euros
ISBN : 9782211332613
Année : Janvier 2024

 

Vous aimerez aussi

NEB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.