Me fais pas rire !

Non mais quelle couverture ! Et quel titre ! Tout invite à tourner les pages pour découvrir pourquoi ces deux armures tapent la discute au coeur d’une salle de musée.

La raison de leur dialogue : l’arrivée d’une nouvelle armure auprès d’eux, qui va être installée au fur et à mesure, au fil des double pages.

Et c’est parti pour une série de railleries, de quolibets de tout acabit envers cette pauvre carcasse métallique en reconstruction. Le nouveau dérange les deux compères, il gêne leur complicité, et surtout il est si ridicule : à chaque morceau assemblé, la tête de turc en prend pour son grade, mais ne peut rien dire (le heaume n’étant pas encore accroché).

Les deux drôles se gaussent de leurs moqueries, toujours plus cruelles, toujours plus acerbes au point de prendre un terrible fou rire…

Plus ils sont méchants, plus ils en rient… Plus ils rient, plus les parties de leurs structures tremblent… « Me fais pas rire ! » s’alarme l’un des deux, hilare des mauvaises blagues balancées par le chevalier de la vanne !

Mais rira bien qui rira le dernier…

« – Hey ! T’as vu ? Y’a un nouveau !
– Gnark Gnark Gnark. On va rire ! »

 

Cet album est un bijou d’humour et d’une efficacité redoutable pour faire passer un message de tolérance et d’acceptation de la différence.

« Gare à celui qui ne suivra pas la mode… » déclament les deux armures complices : une scène de moquerie ordinaire, en somme. Une situation dans laquelle peut se trouver tout individu, enfant, ado ou adulte lorsqu’il est le nouvel arrivé, l’intrus. Facile de se moquer, de faire rire aux dépens des autres. Qui n’a pas entendu de paroles blessantes lancées à la cantonade juste pour le bon mot suivi d’un « Oh, ça va, c’est pour rire… »

La chute aidera le jeune lecteur à prendre conscience que la méchanceté gratuite ne mène à rien, voir à un retour de bâton parfois douloureux…

Encore une jolie pépite découverte chez mon libraire préféré !

Autrice-Illustratrice : Mathilde BROSSET
Edition : L‘atelier du poisson soluble – album – 32 pages – 15 euros
Année : Avril 2019

– 

De la même autrice/illustratrice chez le même éditeur : 
– Le bout de la ligne
– Meunier tu dors

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *