Pull

(c) C. Lebourg

Malheur, Pull a commis une chose terrible !

Deux secondes à fureter dans la gare pour un petit pipi et le chien a perdu Francis. Pull s’en veut d’avoir abandonner son maître et, pour tenter de le rattraper, il se met à galoper derrière un train qui le mène… dans une petite gare de banlieue, à la campagne.

Heureusement la petite troupe canine autour de Groucho le recueille et lui redonne au fur et à mesure le goût de vivre.

Le vieux train décrépi devient sa nouvelle demeure, où il apprend la vie en collectivité. Mais chaque jour, il repart à la recherche de Francis, avec ce sentiment coupable d’être entièrement responsable de cette séparation. Malheureusement, ce n’est pas concluant, et malgré l’aide de ses nouveaux camarades du refuge, il doit se rendre à l’évidence : Francis ne reviendra pas. Il découvre alors que l’amitié est une force qui peut réchauffer le coeur, surtout autour d’une tarte aux poireaux-jus de poubelle.

Quelle délicate manière de parler de l’abandon de nos meilleurs amis l’été avant les vacances en imaginant que ce sont eux qui ont perdus leurs maîtres par inadvertance… Un joli clin d’oeil pour sensibiliser les plus jeunes à la responsabilité d’avoir un animal de compagnie.

Encore une fois, le travail sur les couleurs et la lumière des aquarelles de Claire Lebourg est magnifique, plein de douceur, empreint de poésie agrémenté d’une touche d’humour. Les expressions de cette brochette de chiens perdus sont brossées avec tendresse, les rendant très attachants. Une histoire de toutous un peu cabossés par la vie mais aux grands coeurs.

Un album comme une fable sur la force de l’amitié et l’esprit de famille, celle que Pull s’est choisie. 

Par la fenêtre, Pull voyait les autres chiens du groupe jouer de longues heures dans l’herbe. À la nuit tombée, ils couraient, faisaient claquer les portes, aboyaient et riaient dans ce train qui était leur maison. Mais si Pull était là, c’est parce qu’il avait commis une chose terrible. Il avait abandonné son maître.

 

Autrice/Illustratrice : Claire LEBOURG
Edition : Memo – 88 pages  – 16 euros
Année : Janvier 2019

—————–

De la même autrice/illustratrice : 
– La retraite de Nénette (auto édition et ensuite publié à l’école des loisirs) (chroniqué ici)
– Quelle horreur ! – l’école des loisirs
– Une journée avec Mousse – l’école des loisirs
– La nuit d’anniversaire – l’école des loisirs
– Bonnes vacances, Mousse ! – l’école des loisirs

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *