Renversante

« Formidable ce livre ! Il fallait oser ! Il faut le mettre en les mains de tous les jeunes garçons, mais aussi et surtout, des jeunes filles ! Relations fille/garçon, un sujet d’actualité qui a besoin d’être animé au quotidien pour que flamme du « vers toujours plus d’égalité chaque jour » ne s’éteigne pas… »

« Ahlala, toi et ton hominisme ! C’est pas un peu exagéré quand même ? Ça va là, c’est pas si pire comme situation. Y a pas mort d’homme non plus, hein ? Comment ça si ? Ah oui, pas faux. Et de qui c’est ce bouquin ? Hmm, Florent Hinckel ? Ah ouais forcément, il prêche pour sa paroisse… Hein ? Florence, avec un E ? Ah bon ? Bah si c’est un livre écrit par une autrice, faut voir, y a p’tet du vrai là-d’dans. Vas-y mon Pépette, fais voir deux secondes… » 

Dans le monde de Léa et de son frère jumeau Tom, le féminin l’emporte sur le masculin… Logique, c’est hystérique… euh historique. Les noms de rues et d’établissements scolaires, les grands noms de la littérature, des arts, des sciences et de la politique sont… des femmes. C’est ainsi depuis la nuit des temps, la femelle est supérieure au mâle.

Mais le père des enfants veut les éveiller à la condition masculine et ses inégalités qu’il dénonce au quotidien, un combat souvent considéré comme ridicule.

Tu voudrais vivre toute ta vie avec des oeillères devant les yeux ?

(c) C. Delacroix

Au fur et à mesure de ses réflexions, en faisant évoluer son point de vue, Léa se rend bien compte que quelque chose ne va pas, que son monde n’est pas si juste même si son confort de femelle dominante lui convient, malgré la pression sociale de la réussite et du modèle à tenir. Mais les stéréotypes sont bien ancrés et sa prise de conscience va nécessiter quelques situations de crise où ses convictions seront bousculées. 

Est-ce que tout ce que l’on vit ne serait pas juste une question de point de vue ? Je ne savais plus bien, et ça m’a collé le vertige…

Un livre qu’on dévore d’une traite, qui invite à la réflexion, au dialogue. Tout à la fois réjouissant pour les touches d’humour distillées et les clins d’oeil aux poussiéreux clichés, et désarmant de réalité tant il reste encore de chemin à parcourir. La voix de Léa résonne comme celles de tous les enfants de son âge ; à travers son regard, ses questionnements, Florence Hinckel allume des petites lumières dans l’esprit de chacun, pour voir autrement, pour voir plus clair. Les illustrations au trait de Clotilde Delacroix touchent droit le coeur et soulignent les clichés avec ironie mais clairvoyance, à la fois drôle et efficace, pour secouer les idées reçues et faire réagir ! Coup de coeur renversant, évidemment !!!

(c) C. Delacroix

Combien de cris, combien d’écrits faudra-t-il encore pour que les inégalités se tassent et que l’équilibre arrive. Ce livre n’est pas un WoMan-ifeste pour renverser l’ordre établi, pour imposer une nouvelle domination (quoique… imaginez un millénaire de domination féminine et on reprend la discussion 😉 ) , mais une invitation à réfléchir ensemble pour se rejoindre, pour que les générations futures voient le féminisme comme une étape dans le cheminement vers une humanité qui se respecte, tout simplement. Un doux rêve ? Sûrement pas, tant les avancées sont nombreuses, mais la route est longue et le voyage doit se faire tous ensemble, en harmonie et dans l’écoute.

(c) C. Delacroix

Un livre utile, un récit sensible à hauteur d’enfance, cette période de la vie où tout est questions et quête d’identité. Un petit pas de plus pour la place des femmes dans l’univers. Bravo et merci à l’école des loisirs ! À mettre entre toutes les générations de mains, roses et bleues. 😉

——————-

Le résumé de l’éditeur : Tout va bien pour Léa ! À l’école, elle aime jouer au foot dans la cour avec ses amies. Elle est naturellement douée en maths, comme le sont souvent les filles. Elle sait déjà qu’elle est promise à une brillante carrière, de chirurgienne, huissière ou, pourquoi pas, ministresse ! Quel que soit son choix, elle n’aura pas à s’occuper de ses enfants, puisque c’est leur père qui s’en chargera. Les hommes sont naturellement faits pour ça, non ? « C’est comme ça ! On n’y peut rien ! » a tendance à penser Léa. Mais son père et son frère, Tom, vont la pousser à remettre en question l’ordre établi…

——————–

Feuilletez les premières pages en cliquant ici

Voir la frise historique animée en cliquant ici

(c) C. Delacroix

 

 

 

 

 

 

———————

Autrice : Florence HINCKEL
Illustratrice : Clothilde DELACROIX
Edition : l’école des loisirs – collection Neuf – 104 pages  – 10 euros
Année : Février 2019

De la même autrice : 
Nos éclats de miroir chez Nathan (chronique en cours)
Le grand saut (T1 à 3) chez Nathan
U4 Yannis, U4 Contagion chez Nathan/Syros
– La série Le Chat Pître chez Nathan
– La série Mona chez Rageot
Super Vanessa et la crique aux fantômes chez Sarbacane (chroniqué ici)
– Super-Louis et l’île aux quarante crânes chez Sarbacane
#bleue – Syros
Théa pour l’éternité – Syros
Traces – Syros 
– Quatre filles et quatre garçons –Talents Hauts
– L’été où je suis né – Gallimard Jeunesse -Scripto
– Hors de moi – Ego, Talents Hauts
– La fille qui dort -Les 400 coups – ConneXion
– L’été où je suis né – Je Bouquine – Bayard (presse)
– Confidences entre filles – Rageot romans
– Les copains, le soleil et Nabila – Gallimard Jeunesse – Folio Junior
– Vanilles et Chocolats – Oskar
– Ma mère est maire – Talents Hauts
– Le maillot de bain – Talents Hauts – Livres et Egaux

De la même illustratrice : 
– La série Lolotte – l’école des loisirs
Oiseau oiselle avec Gwendoline Raisson – l’école des loisirs
Bof – Talents Hauts
L’école, Maman et moi – Seuil Jeunesse
La paix, les colombes avec Gilles Bachelet – Hélium
La piscine magique avec Carl Norac – Didier Jeunesse
– Presque toute la vérité sur les lutins – Seuil Jeunesse
Gros mensonges  – Talents Hauts
Son chat-chat à sa chouchoute et Le chien-chien à sa mémère avec Agnès de Lestrade – Sarbacane
Noisy Cat et Happy Monkey avec Stéphane Husar – ABC Melody

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *