tao

Encore une fois, la couverture m’a fait de l’oeil, ou plus précisément le titre, ce petit mot là, de trois lettres rouges qui m’a dit : écoute moi…

Ce n’est pas l’histoire d’un enfant appelé Tao, c’est bien plus que ça. 

En quelques pages, sur le mode poétique d’un texte dépouillé mis en valeur par des illustrations au trait noir et des aplats de bleu, de gris et de rouge, le lecteur est invité à la réflexion, tout simplement.

L’idéal : en faire une lecture à deux, afin d’ouvrir le dialogue et d’interroger l’enfant sur sa vision des choses, afin qu’il dise avec ses mots ce qu’il comprend et / ou ressent.

 

Tout grand voyage commence par un premier pas.
Un geste simple
et tu as commencé quelque chose de difficile.
Le sage dit que si tout est compliqué,
cela ne coûte rien d’essayer.

Comme l’explique l’éditeur, « voici un album tout simple pour expliquer quelque chose de compliqué. » Le format de la double page où l’image répond au texte, en subtilité, permet un parcours narratif immersif, malgré le peu de mots couchés sur la page.

Le concept : délivrer des leçons de vie tout en poésie – le non-agir, l’imagination, le lâcher prise, le temps – pour encourager les enfants dans la vie de tous les jours et accompagner leurs premiers pas de philosophes.

La partie importante du vase
est le vide occupé par l’eau.
La partie importante de la porte, 
c’est le vide qu’elle te laisse pour passer.

Une manière originale de découvrir les préceptes spirituels du Taoïsme, propre au sage Lao-tseu.

Quand tu gagnes contres les autres,
ça veut dire que tu es fort.
Mais quand tu gagnes contre toi-même,
alors, c’est que tu es vraiment fort.

Afin de rendre la lecture, la dernière page propose des activités durant la lecture : retrouver dans les illustrations ce qui est sage et ce qui est en désordre, ce qui est vide et ce qui est plein, ce qui est fragile et ce qui est fort…

Rien n’est plus doux que l’eau.
Elle rend lisse ce qui est rugueux
et adoucit ce qui est dur.

Auteur : Manel OLLÉ
Illustrateur : Neus CAAMANO
Edition : Picquier Jeunesse – 40 pages – 13 euros
Année : Août 2018

 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *