Le secret de la Licorne

le secret de la licorne

Forcément en tant que Licorne à Lunettes, je me devais de vous révéler quelques-uns de mes secrets… J’aime TINTIN !

Ok, je ne suis pas la seule. Et à la suite des interviews avec Laurent AUDOUIN et Stéphane TAMAILLON, des grands fans de Hergé, j’ai eu envie de vous donner envie de (re)lire Le Secret de la Licorne.

Cet album est  le 11e du talentueux dessinateur belge, il est tout d’abord paru en noir et blanc (cf plus bas) dans le journal belge le Soir en 1942 , l’édition en couleur datant de 1943.

Intrigue : Tintin vient d’acheter une maquette de bateau pour son ami le capitaine Haddock. Coïncidence extrême, il s’agit de la réplique d’un navire, La Licorne, que commandait l’ancêtre de Archibald (prénom du capitaine, héhé cf Tintin et les Picaros) : le Chevalier de Hadoque, officier de marine au XVIIIe siècle.inter secret licorne

Dissimulé dans le mât, Tintin trouve un petit bout de parchemin avec un message codé. Entre-temps, le capitaine retrouve dans son grenier un coffre contenant des objets ayant appartenu à son ancêtre.

Pirates, flibustiers, cornemuse, traine-potence !

Tintin et Haddock apprennent l’existence d’un mystérieux trésor et décident de se lancer à sa recherche. Le parchemin n’einter secret licorne 3st en fait qu’un fragment du message, il leur faut réunir les 2 autres. Mais la maquette est volée…

Direction le Château de Moulinsart sur la piste des frères Loiseau…

inter secret licorne2

 

 

 

 

 

 

Le secret de La Licorne inaugure le premier des dyptiques publiés dans la série des Aventures de Tintin, dont la suite est Le Trésor de Rackham le Rouge.

C’est dans cet album que Hergé dessine pour la première fois le Château de Moulinsart.

Auteur / Illustrateur : Hergé
Edition : Casterman
Année : 1943 (en couleur)

Note : 18/20

 

Voir les planches originales de 1942

planche originale Secret licorne


(Re)voir le dessin animé original « Le Secret de la Licorne » : 

Continue Reading

Les carnets de Cerise : le zoo pétrifié (T.1)

Aurélie Neyret (c)
Aurélie Neyret (c)

J’avoue, j’ai acheté ce « beau » livre pour sa couverture ! Quel travail sur la lumière, on aurait dit une toile de maître, cela a tout de suite attiré mon regard. Un peu magique, un peu onirique et la promesse d’un voyage hors du commun au coeur des carnets de cette malicieuse Cerise.

Cerise est une petite fille âgée de 10 ans et demi et qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière. Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner leurs secrets.

Le livre s’ouvre sur le journal intime de Cerise qui nous emmène immédiatement au coeur de son quotidien avec ses amis Line et Erica, sa mère, et surtout sa relation avec sa voisine romancière Mme Desjardins, au travers d’écrits manuscrits, de dessins, de collages, d’anecdotes… Un recueil de pensées et de rêves en images… Puis, au fil des pages, la vraie vie de Cerise se met en marche sous la forme d’une bande dessinée aux contours doux.

Soleil (c)
Soleil (c)

On est projeté dans un univers proche des codes du dessin animé japonais tout en gardant des références aux contes de fées. Le trait de crayon d’Aurélie Neyret est saisissant. C’est véritablement captivant ! Avec son chapeau d’explorateur et son petit air gavroche, Cerise me fait penser à Huckleberry Finn, le copain de Tom Sawyer, toujours en quête d’aventures et de mystères à décrypter.

Dans ce tome 1, Cerise a repéré depuis quelques temps un vieil homme qui s’engouffre dans la forêt, tous les dimanches, avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ? La petite détective en herbe, aidée de ses 2 amies – malgré elles – se lance sur la piste du mystérieux inconnu afin de percer son secret. C’est plus fort qu’elle, elle ne pense qu’à ça. Une lente phase d’observation est nécessaire et tous les conseils de la romancière Mme Desjardins sont bien utiles à Cerise pour avancer.

Soleil (c)
Soleil (c)

Une intrigue bien ficelée qui nous emmènera sur les rives de l’amitié naissante entre une petite fille et un vieille homme, au coeur de la renaissance d’un zoo hors normes.  Un ouvrage très touchant qui invite à lire tout de suite le tome suivant… L’aventure continue et Cerise va rencontrer de nouveaux mystères…

Scénariste : Joris CHAMBLAIN
Dessinatrice / Coloriste : Aurélie NEYRET
Edition : Soleil – Collection Métamorphose BD
Année : 2012

Note : 16/20

 


Dans la même collection :
– Les carnets de Cerise : Le Livre d’Hector (T. 2)
– Les carnets de Cerise : Le dernier des Cinq Trésors (T. 3)
– Les carnets de Cerise : La déesse sans visage (T.4)

 

Continue Reading

Mortelle Adèle : un talent monstre ! (6)

Globulle (c)
Globulle (c)

Ah bah voilà, moi qui croyais que j’allais pouvoir parler d’une nouveauté, et bien crotte-de-nez, ce livre date de 2013. Mais j’étais où en 2013 ? Il aura fallut les 9 ans de Théa, ma licornette, pour faire la connaissance de Mortelle Adèle. (Allez savoir pourquoi résonne dans ma tête Mortadelle… sans doute un énorme hasard, mais bien sûr !).

Bref, c’est une belle rencontre car côté déjanté, Mlle « J’aime personne », se tient là. Avec son ami imaginaire Magnus et contre tous les autres – surtout ces pestes de Jade et Miranda, des gnagnateuses de première, et ses parents so-boring – Adèle va tenter l’expérience impossible : créer un zombie ! Vous me direz, on a toujours besoin d’un petit zombie chez soi. Et bien voilà : pouf pouf et plop, en un tour de cuillère à popo, voici Owen, le Zombie qui pue et qui ne pense qu’à manger… les autres. Trop mortel !

Quand Ana-Ana avec quelques années de plus et déguisée en Mercredi de la Famille Adams rencontre Frankenstein Junior de Mel Brooks au pays de Gudule, cela donne l’hilarante et sardonique Adèle ! Je kiffe. Un univers visuel un peu barré à la South Park, des répliques taillées au scalpel, au bistouri, au couteau, à la hache et même à la tronçonneuse… J’aGore ! Et en plus dans un français farpait silvouplé, ça fait plaisir dans une BD. Humour noir assuré, lecture au 2e degré, pour enfant et pour adulte car de jolies références et blagues se sont glissées par-ci par-là. C’est monstrueusement drôle.

 

Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)
Globulle (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Mr TAN (Antoine DOLE)
Illustrateur : Miss PRICKLY & Diane LE FEYER
Edition : Globulle -Editions Tourbillon – 96 pages – Env. 9 euros
Année : 2013

Note : 16/20

Feuilleter un extrait du livre

Voir le site

Télécharger le MonsterToy à fabriquer soi-même

Continue Reading

Chat-bouboule 2

M. Lafon (c)
N. Jomard (c)

Vous connaissez sûrement le magnifique blog « Petit précis de grumeautique » de la talentueuse et désopilante Nathalie JOMARD, notre Bouffon national. Sinon, cliquez tout de suite (mais revenez ici ensuite, hein ? D’accord ? Oui, vous êtes d’accord. Merci bien).

Bref, dans ce 2e opus, Chat-Bouboule revient, encore plus gros et machiavélique. Si il peut être souvent malmené et traumatisé par la fratrie de grumeaux avides de tester les pires expériences sur cette grosse boule de poils sédentaire (la boule, car les poils, eux, aiment voyager), il sait se défendre et terrorise les nuits de ces pauvres parents qui n’ont pas mérité ça, non vraiment. Les piranhas à côté, ce sont des poissons clowns.

Le félin über-charismatique de la république-bananière-et-autoproclamée-du-grumeauland est de retour !

Je ne peux pas mieux parler de ces chroniques extra-poilantes que l’auteure elle-même : « Résolument adipeux, brillamment machiavélique, furieusement gourmand, éminemment pileux et irrémédiablement gaffeur, notre prédateur de salon préféré, équipé de son fidèle et indéfectible croupion-star, nous entraîne dans de nouvelles aventures totalement inédites et garanties 100 % poils sur le canapé. »

N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rebref, on aime, on adore, on surlike. C’est toujours drôle, piquant et parlant de vérité. Un style inimitable (et tous les copieurs, on vous crotte-de-nize à donf !). Chaque expression est jubilatoire : ahh ce regard de consternation ou de furie contôlée, ahh ce chignon ! Ce chignon a fait « acteur studio » où je ne m’y connais pas.

Mon rêve : que Nathalie Jomard rencontre Sylvie Testud et que ces deux génies nous « pondent » un ouvrage de mésaventures déjantées délicieusement auto-dérisionnelles (Si, on peut le dire, je viens de l’inventer, na!). Ahh on a le droit de croire au Père Noyel non ?

Auteure / Illustrateure : Nathalie JOMARD
Edition : Michel LAFON – Jungle – 96 pages. Env. 13 euros (ça les vaut, grave !)

Année : 2016

Note : 16/20

N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)

De la même auteure :
– Le Petit Grumeau illustré (1 et 2)
– Chat Bouboule

 

Continue Reading

Le grand méchant renard

Editions Delcourt (c)
Editions Delcourt (c)

Merci Anne-Sophie ! C’est chouette quand un de vos lecteurs-amis vous fait découvrir un livre pour se bidonner… Car c’est vraiment le cas, avec ce Grand Méchant Renard qui a beaucoup de mal à attraper les poules… Malchanceux ou maladroit, souvent les deux, notre Goupil un peu débile se heurte à de nombreux obstacles sur son chemin.

Tout est dit : « Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l’absence d’efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel. »

 

Excellentes illustrations hilarantes et textes pointus et directs, c’est cash, c’est drôle, on aime et en plus c’est pour toute la famille !

Le petit plus : on peut incarner ce grand prédateur maladroit en ligne. Vraiment très drôle !

Auteur / Ilustrateur : Benjamin RENNER
Edition : Delcourt – Collection Shampooing
Année : 2015

Note : 17/20

Feuilleter le livre

Continue Reading