Le Dernier Pisteur : La caverne aux araignées (T1)

(c) Auzou

Vous qui entrouvrez la porte de ce livre, vous qui vous aventurez sur les terres de l’énigmatique royaume de Sombresecret, sachez que l’expérience que vous aller vivre sera forte en émotions. Une fois entré dans l’univers de Zak, ce jeune pisteur de 11 ans au don exceptionnel, vous ne voudrez plus en sortir.

Depuis l’avènement du tyrannique Nokta, les habitants des contrées de Sombresecret vivent dans la peur, une terreur entretenue par un escadron de hyènes cruelles. Seul survivant du clan des pisteurs – ces humains capables de tenir à distance les créatures les plus effroyables grâce à un pouvoir particulier – Sisyphe continue la lutte. Pour l’aider dans son combat, il a pris sous son aile Zak, un apprenti très prometteur. Capable d’établir lui-aussi ce Lien mental avec les animaux, celui-ci doit s’entraîner pour maîtriser son don.

 
Continue Reading

Interview : Pascal BRISSY nous parle de son nouveau roman et de ses lectures d’enfance

(c) DR

Vous connaissez forcément l’oeuvre prolifique de Pascal BRISSY : les enquêtes de ce petit lapin détective Hercule Carotte, les aventures de Silver poney de compétition ou de Monsieur Loup, et tant d’autres. À l’occasion de la sortie, il y a peu de temps, du premier tome de la série « Le Dernier Pisteur », l’auteur a très gentiment accepter de répondre à quelques questions, notamment pour nous parler de son goût pour l’écriture et ses lectures d’enfance. 


 La Licorne à Lunettes : Dans votre nouveau roman Le Dernier Pisteur, Zak commence un parcours initiatique afin d’appréhender son pouvoir étrange et fantastique, ce Lien si particulier entre lui et les animaux. Comment vous est venu ce personnage, quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Pascal BRISSY : J’ai travaillé une dizaine d’années dans le secteur des jeux vidéo, j’aime beaucoup la littérature fantasy (mais pas seulement), je déteste les araignées avec lesquelles j’ai voulu régler mes comptes… Tout ça mélangé a fait qu’un beau matin (très tôt vers 3/4h) je me suis levé avec ce projet en tête. C’est ce que j’appelle une histoire « offerte ». Je ne sais pas d’où elle vient, ni quand elle va débarquer, mais quand elle se présente c’est une évidence.

 
Continue Reading

Qui fait du bruit la nuit ?

(c) Nathan

Donner envie de lire et partager le plaisir de la lecture à deux lors de l’histoire du soir, c’est déjà formidable, mais libérer la parole des enfants en éveillant leur goût du langage, je dis « bonne idée » ! C’est ce que la collection « Des histoires pour faire parler les enfants » de Nathan Jeunesse propose ici accompagné des deux mascottes Papoti le chat et Papota le lapin.

Le principe est très simple et les mots de vos bambins vont couler à flots. Dans les deux nouveaux volumes, « Au Zoo, c’est rigolo ! » et « Qui fait du bruit la nuit ? », la narration invite à l’interaction entre le parent lecteur et l’enfant récepteur sur deux thèmes proches de leur univers quotidien : une visite au zoo en famille ou le rituel du coucher et ses petites inquiétudes nocturnes.

 
Continue Reading

Une mère à Brooklyn

(c) Ed. du Mercredi

Être un peu rebelle à l’âge de l’adolescence, cela n’est pas surprenant, ce serait même un passage obligé pour certains, une raison d’être pour franchir cette étape de vie. Que l’on soit une adolescente au cœur d’une famille à problèmes comme Alia ou d’une famille à secrets comme Judith, le malaise est le même. Il faut passer le cap, s’affranchir de l’innocence de l’enfance et se cogner à l’âpre réalité du monde des adultes.

Judith vit avec son père Pierre, et Laure, une autre femme. Pas de mère mais une complicité forte entre le père et la fille… Enfin presque. Cet amour inconditionnel empli de joie, c’était avant. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’un souvenir fugace, le conflit est devenu leur quotidien.

 
Continue Reading

Quel morfal, ce Gwendal !

(c) Deux Coqs d’or

Vous connaissez l’expression « une faim de loup » ou « un appétit d’oiseau », mais « morfal comme Gwendal » ? Non ? C’est normal, ça vient de sortir, et ça va rester, je vous le promets !

Gwendal est un chien très affectueux mais un peu goinfre, du genre omnivore, ou plutôt n’importequoivore !

Il est super fort pour avaler des trucs qui ne se mangent pas.

Alors au premier abord, ça peut être très pratique pour ranger les affaires qui trainent ou éviter de sortir les poubelles, mais il y a quelques effets secondaires à ce type d’ingestions compulsives. Sa petite maîtresse, bien malicieuse, en profite pour dresser une liste de ces exploits gastriques, un peu à la manière de la Complainte du progrès de Boris Vian.

Des rots de plumes et de duvets = un coussin avalé. Un ventre qui sonne à heure fixe = un réveille-matin ingéré. Des prouts aux effluves florales = un flacon de parfum absorbé…

 
Continue Reading