En plein vol

Sous les pavés, la rage…

Après Quand vient la vague, le duo Forgetton/Tixier nous embarque à nouveau aux côtés de la bande de Nina, Romane, Jules, Clément… Un roman toujours à deux voix, au rythme de deux vies, au carrefour d’une histoire commune, encore une fois. Entre les ruelles parisiennes et les échos de l’océan atlantique. Entre ombres et lumières.

La voix rebelle de Jules, écorché vif, compagnon de fugue de Nina, ivre de colère contre le monde qui lui semble en faillite. La voix intériorisée de Romane, sur les traces de ce personnage pilier qui a permis à son amie Nina de trouver sa voie, éblouie par l’autre côté du miroir que lui reflète Jules, réveillée par un monde qu’elle ignorait. Car il est question de voies, de cheminements personnels, de trajets de vies percutées par le fracas de la réalité.

Pitch : 
Déployer ses ailes et prendre son envol. Planer dans la brise, se griser de vitesse.
Lorsque Romane et Jules se rencontrent à la fac, leur amitié est  fulgurantes, nourrie d’idéalisme. Quelle vie veulent-ils mener ? Une existence remplie d’un amour rare, d’une famille-nid et de confiance ? Ou baignée d’art et de marginalité, de liberté et d’urgence, sans aucun attrait pour le futur ?
Il est des oiseaux qui dorment dans les grands vents, d’autres qui veulent atteindre le soleil.

Le récit happant, alternant le point de vue de Jules et celui de Romane, dessine des parcours qui s’entrechoquent, des questionnements profonds sur la vie, l’amitié, l’amour, la famille, l’humanité et son avenir. Au sortir de cette adolescence qui les a plus ou moins construits selon les schémas de leurs parents, Jules comme Romane se cherchent, tâtonnent chacun de leur côté, s’épaulent souvent pour trouver l’équilibre. Fragile instantanée cependant. Car la vie les alpaguent malgré eux, les jetant tour à tour dans des situations dangereuses, les confrontant perpétuellement à leurs croyances et leurs doutes, toujours sur un fil.

Et c’est l’écriture fine traduisant cette déambulation sur ce fil qui transporte le lecteur au plus profond de l’intimité des personnages. On chemine avec chacun d’entre eux, entre bonheurs intenses et désespoirs infinis, entre peurs du lendemain et le bouillonnement des désirs qui les troublent. Dans une certaine urgence.

Deux vies qui débutent, avec une furieuse envie de changer les choses, de réveiller les consciences alentours, d’ouvrir les yeux des êtres qui ont déjà abandonné le combat et regardent l’altérité comme une menace ou une dégénérescence.

D’un point de départ dans une fac de sociologie où la route de Jules et Romane se croise, comme une évidence, à leur quête intime de découverte d’eux-mêmes, de leurs fêlures qui les rongent, chaque chapitre les propulse inexorablement vers cet envol nécessaire qu’il faudra prendre, pour (re)naître avant de commencer à être…

Et dans la douleur et la solitude, parfois l’espoir trouve un chemin pour se révéler.

 

Merci Babelio pour cette aventure en plongée à nouveau dans les vies tourmentées et passionnées de Jules, Romane, Clément, Nina et les autres…

Feuilleter le roman en cliquant ici

——–

Auteurs : Manon FARGETTON & Jean-Christophe TIXIER
Edition : Rageot – 288 pages – 15,90 euros
Année : Janvier 2020

 

Des mêmes auteurs : 
– Quand vient la vague (Rageot)

De Manon Fargetton :
– L’Intégrale Le suivant sur la liste
– Le livre de toutes les réponses sauf une
– June (trilogie)
– Nos vies en l’air

De Jean-Christophe Tixier :
– Demain il sera trop tard
– Lancer l’alerte
– La traversée
– Traqués sur la lande
– Foulée d’enfer
– Un dossard pour l’enfer
– Sept ans plus tard

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *