Un garcon nommé Noël

(c) Hélium
(c) Hélium

Ok Noël c’est passé, mais quand on aime rêver, c’est un peu Noël tous les jours non ?

Ne vous êtes-vous jamais demandé comment était le Père Noël quand il était petit ? S’il était né barbu avec un bidon rebondit ? S’il riait déjà en faisant des Ho-Ho-Ho ? Si les lutins et les rennes volants existaient vraiment ?

Et bien moi si.

Si vous êtes de ces gens persuadés que certaines choses ne sont pas possibles, autant refermer ce livre tout de suite. Il n’est pas pour vous. Car ce livre est plein de choses impossibles. Vous êtes toujours là ? Bravo. (Les lutins seraient fiers de vous.) Alors, commençons…

Dès la première page, le ton est donné : caustique et percutant, j’adore ! Un style pas comme les autres, très prometteur…

Nicolas – surnommé Noël car il est né ce jour-là – est un jeune garçon qui vit misérablement avec Joël, son père bûcheron, dans une petite cabane au fond des bois, en Finlande. Sa mère est morte, il fait froid et faim, et pour tout jouet, il n’a qu’un navet moisi en guise de poupée : un décor façon Hugo et non Disney, tiens, tiens…  Lorsqu’un chasseur se présente pour proposer à Joël une mission royale, celui-ci y voit une occasion rêvée d’accéder à une vie meilleure. Objectif : rapporter une preuve de l’existence des lutins en allant à Lutinbourg.

Confié malgré lui à son horrible tante des plus acariâtres, le jeune garçon s’échappe et se lance à la poursuite de son père, bravant l’autorité de la mégère et la tempête de neige. Dès lors, un fabuleux voyage initiatique commence, façon road-movie. Sur son chemin semé d’embûches et de rebondissements extraordinaires, Nicolas peut compter sur l’aide d’un renne blessé qui va le suivre courageusement dans son aventure jusqu’au pays des Lutins.

Au coeur de Lutinbourg, la joie de vivre a disparu, remplacée par la peur et la méfiance. Dès lors, Nicolas n’a qu’une idée : faire tout son possible pour ramener le bonheur au pays des lutins.

Rebondissement après rebondissement, le lecteur est tenu en haleine jusqu’au dernier chapitre. Progressivement, tous les ingrédients de la magie de Noël se mettent en place au fur et à mesure : le traineau, le bonnet rouge, les rennes, les lutins, les jouets, la magie, les chaussettes suspendues pour les cadeaux, le plaisir d’offrir… vous commencez à entrevoir le personnage ? 😉 Je n’en dis pas plus pour préserver le final !

Point fort de cet ouvrage, la qualité de la traduction, indispensable ingrédient pour une bonne lecture réussie !

Les illustrations participent entièrement à la féérie de ce roman-conte, un peu décalées et grinçantes à la manière des personnages de Roald Dahl croqués par le talentueux Quentin Blake, ça colle parfaitement : beaucoup de malice, un peu de part d’ombres, de la magie, quelques monstres terrifiants et une tonne de tendresse et d’humour.

Si vous croisez une Fée de Vérité, méfiez-vous…

Auteur : Matt HAIG
Traduction : Valérie LE PLOUHINEC
Illustrateur : Chris MOULD
Edition : Helium – Actes Sud Junior – 256 pages – 13,90 euros
Année : Octobre 2016

 

Vous aimerez aussi

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *