C’est pour qui ?

Et une cuillère pour maman !

Une pour papa ! Une pour Tata Chaussette ! Une pour TontonRic ! Et une pour Mémé Dentier ! 

Ahhh le sempiternelle rituel du « soûper » avec nos bambins ! Un moment de joie et de détente à table, n’est-ce pas ? 😉

Oui, car voilà, il s’agit bien de manger sa soupe !

La bonne sou-soupe pleine de vitamines pour grandir tout plein (sans arriver au gros plein de soupe, bien sûr) et… pouvoir attraper le bocal de bonbons en haut du placard (Hein ? Non ? Ce n’est pas pour ça ? Et alors, ce serait pour quoi sinon ?)

Mais voilà, l’enfant, si parfait soit-il, (clin d’oeil aux auteurs en tout subtilité), ne veut pas la manger, la-dite sou-soupe.

Incroyable non ? Riposte imparable de la mère (et qu’on a tous fait, d’une manière ou d’une autre, si si), LA menace terrible : LE LOUP !

Continue Reading

Namaste – Les larmes de la sorcière Asuri (T.3)

(c) Sarbacane

Parlez-vous hindi ? Moi, non plus et pourtant ce n’est pas un problème pour prendre plaisir à la lecture de cette BD : Namaste. Ce mot signifie « Bonjour » et c’est effectivement une invitation à la découverte de ce monde riche et plein de contrastes que Eddy SIMON nous propose aux côtés de personnages intrépides : Mina, Souricette et son ami Pintu.

Après son arrivée avec ses parents en voyage vers le Taj Mahal sur la route de Ganesh, le dieu éléphant (Tome 1) et une expédition dans le Nord, au pays du roi singe Hanuman (Tome 2), on retrouve Mina dans une nouvelle aventure au coeur de l’Inde, de ses mystères et sa magie. 

Après un périple mouvementé, Mina retrouve ses parents et profite de la magnifique demeure du Maharadja pour découvrir une nouvelle région, la vallée de Mussoorie au pied de l’Himalaya… Ahh rien que le mot invite au voyage… Mais l’ambiance fantomatique des lieux et la présence d’une vieille femme étrange aux incantations effrayantes attisent la curiosité de la jeune fille. Accompagnée de son fidèle ami Pintu, Mina n’est pas au bout de ses surprises : un jeune tibétain au faucon apprivoisé, un groupe de sadhus aveugles en quête du Gange, un sanctuaire maudit… Frissons et suspens garantis teintés de mythologies et de paysages pittoresques.

Continue Reading

Je n’aime pas Koala

(c) Alice

Un doudou, c’est personnel. C’est comme une brosse à dents, ça ne se prête pas.

Et l’amour pour un doudou, quel qu’il soit, petit ou gros, doux ou pelé, croquignouski ou gerbibeurk, ça ne s’explique pas. L’amour est aveugle, non ?

Et vous ?

Rappelez-vous, ce doudou machouillé que vous avez trainé de pièce en pièce, que vous avez caché dans votre cartable à l’école primaire, oui, celui-là. Celui que vous avez planqué sous le lit quand votre amoureux est venu écouter de la musique chez vous… Vous voyez bien de quoi je parle : ce petit morceau de vous qui a construit votre enfance… Mieux qu’un doudou, c’était un ami.

Bref. 

Et bien, Adam, lui, c’est tout le contraire ! Il n’aime pas cette peluche Koala ! Non mais sans blague, vous avez vu ce trucmuche épouvantable ? Adam n’a pas confiance, ce koala est louche. Regardez ses yeux déjà… Il ne louche pas mais Adam le sent bien, Koala l’épie où qu’il aille. Il lui a même chipé son goûter. Mais personne ne le croit ! Les adultes ne le comprennent pas. 

Tous les soirs, avant d’aller au lit, Adam suit le même rituel : il prend son bain, il enfile son pyjama, il se brosse les dents… et il essaye de se débarrasser de Koala.

Chaque jour, il tente bien les stratagèmes les plus fous pour l’éloigner, mais quoi qu’il fasse, il se retrouve collé à cette bestiole effrayante à la fourrure hirsute. Ça ne peut pas durer !

Continue Reading

Le monstre du lavabo

(c) La Palissade

Glouuuuhhhhh glouuuuh glouuuuu glouuuu….

Youhou ! Y a quelqu’un ?

Vu le bruit d’écoulement dans le lavabo, il y a un monstre qui gémit, c’est certain ! 

Allez, avouez, vous l’avez déjà ressenti ce petit frisson de terreur en imaginant qu’une bestiole bien étrange pouvait surgir du tuyau et vous avaler tout cru ?

Non ? Mon oeil, les enfants autour de vous me l’ont dit, foi de Licorne !

Et bien c’est exactement ce que Mila, un petit bout de jeune fille curieuse et intrépide, est en train de se demander : « où va l’eau de la baignoire ? »

Un genre de question tout à fait irrépressible comme « d’où vient le vent? » et qui laisse souvent les grandes personnes dans l’expectative tant ils sont déconnectés de leur imaginaire d’enfance…

Et s’il était en train de remonter dans l’immeuble par le tuyau…

« Elle va dans les tuyaux puis ça descend dans les égouts qui traversent la ville, et ça rejoint le fleuve, puis la mer« , explique sa maman.

Voilà une réponse bien rationnelle mais avez-vous déjà vu des monstres avaleurs d’eau au bord de la mer ? Non ? Alors le mystère reste entier, le monstre se cache quelque part dans les canalisations de l’immeuble. Mais où ? 

Au 1er, chez Madame Miossi, la fée du logis ? Non, ça sent la javel, une odeur qui repousse les montres forcément. Au 2e, chez Monsieur Albatin, le sorcier qui fait des potions magiques dans sa salle de bain ? Non, le monstre se sera méfié. Au 3e, chez la famille Antiferm dont les enfants hurlent à tue-tête ? Non, le montre n’est pas si téméraire…

Donc, cela signifie bien que le monstre est chez Mila, au 4e et qu’il la guette…

Résolue à tirer cette affaire au clair, la petite fille tente une expérience : elle lâche une balle dans le tuyau. Elle n’a plus qu’à la suivre pour savoir où se cache ce monstre du lavabo. Malin ! 

Continue Reading

Les aventures d’Enola et les animaux extraordinnaires (T.4) – Le yéti qui avait perdu l’appétit

(c) Ed. de la Gouttière

Héhé le voici chez nous le Tome 4 des aventures d’Enola, la jeune vétérinaire toujours prête à soigner les animaux extraordinaires, accompagnée de son fidèle félin Maneki.

Habilement conçu par les talents de Joris Chamblain (oui, oui, « Les Carnets de Cerise », c’est lui, mais également « Sorcières Sorcières » et le dernier bijou « Journal d’un enfant de lune ») et mis en images par Lucile Thibaudier, aux Éditions de la Gouttière.

Après les gargouilles malades d’amour, les licornes qui se rebellent, le kraken qui avait mauvaise haleine, le duo part sur les traces du Yéti qui semble avoir perdu l’appétit…

Un voyage au pays du mystérieux abominable homme des neiges, dans des paysages aux couleurs contrastées (blanc immaculé, bleu glacier éclatant, bravo pour le travail de la coloriste Camille, c’est magnifique !)

On dirait que notre jeune Enola grandit d’album en album, un peu comme Cerise…

Continue Reading