Grizzli et moi

(c) Rouergue

Humm, humm, il était une fois l’histoire d’une chaussette et d’un chat ? Euh, comment dire ? Vous êtes sûr du sujet car, bon, voilà, c’est pas trop punchy sexy comme entrée en matière, non ? Ok, les aventures d’un chat avec des bottes, ça a bien marché, j’avoue. 

Ah mais voilà, cette chaussette n’est pas une chaussette comme les autres. Orpheline suite à une sombre histoire de machine qui n’a pas bien tourné, Dorothée a décidé de tout dire sur son ami Grizzli, de narrer ses péripéties au quotidien, des plus futiles aux plus risibles, avec flegme et fil-osophie (normal quand on est une chaussette).

Une chaussette éthologue, équipé d’un sens de l’observation bien aiguisé, doté d’un sens de l’humour subtil très analytique, et qui a décidé de prendre la parole ? Ok, je fonce ! 

Moi, Dorothée, chaussette rayée rouge et blanche, molle mais libre, je suis ici pour parler de son quotidien, ses exploits (quand il y en a), ses doutes, ses hésitations et ses échecs (il y en a beaucoup). Ce livre est un monument à la gloire de mon ami Grizzli…miaou !

Voilà, le tableau est dressé et c’est une plongée directe dans l’univers surréaliste de ces deux inséparables. Douze moments de vie improbables d’un chat mou, un peu déjanté, relatés par sa fidèle chaussette : comment choisir un prénom en baillant, l’étonnante tactique d’ouverture de porte avec ou sans clé (peut être douloureux), survivre chez le vétérinaire en compagnie d’un appareil à raclette, le combat ubuesque mais tellement cinématographique contre un parapluie (je ne vous dis pas qui sortira gagnant), voyager en enveloppe, la riposte du ninja face à l’attaque fourbe d’une feuille d’arbre extra-terrestre, savoir passer du mode paillasson au mode furtif sans briser la porcelaine mais aussi merguez, sieste et philosophie !… JU-BI-LA-TOIRE !

Expliquons d’abord pourquoi Grizzli s’appelle Grizzli, et pas Jean-Floch ou Tartempion. Chaque nom a une histoire, et celui de mon ami ne fait pas exception. Il y a fort longtemps (bien avant que lui et moi devenions amis), Grizzli n’avait pas de nom. On l’appelait le chat, ou bien on ne l’appelait pas. On se souciait rarement de lui. Puis vint le jour où un oiseau, à peine sorti de son oeuf, aperçut la silhouette immobile de Grizzli faisant la sieste sur un carré d’herbes sauvages.
– C’est qui ? demanda l’oisillon.
Il aurait pu aussi demander C’est quoi ? Parce qu’à cette distance et dans cette position, le chat ressemblait davantage à un paillasson qu’à un chat. (…)

Quelle plume ciselée ! De l’orfèvrerie tant le choix des mots est juste. Un rythme vif qui donne envie de conter tout haut les non-exploits de ce matou farfelu, fruits des observations attentive de son amie à rayures. Les histoires s’enchainent facilement, de façon quasi chronologique : des chapitres courts, adaptés au jeune lecteur mais qui plairont également aux plus grands pour le comique de situation si bien décortiqué.

Ceux qui connaissent Simon’s Cat auront plaisir à retrouver des clins d’oeil à des situations cocasses si propres à nos amis les chats et au fonctionnement étrange de leurs cerveaux (si, si ils en ont un).

Puisque, d’un point de vue gastronomique, Grizzli ne s’intéresse pas plus à un mulot ou à un oiseau qu’à un sandwich au dentifrice ou une tartelette aux clous, que mange-t-il exactement ?
Les croquettes, on a dit que ça ne compte pas. Les croquettes, c’est seulement quand il n’y a rien d’autre ? On le comprend facilement. Qui parmi vos accepterait de manger chaque jour (matin, midi et soir) ces petites crottes sèches parfumées au vomi et à la viande avariée ? Qui ?
Non, mon ami le chat Grizzli est comme tout le monde. Pour qu’il se lèche les babines, il lui faut beaucoup mieux.
Du thon, voilà ce qu’il préfère.

Une belle découverte et surtout un très grand merci à l’éditeur qui a dit banco à un projet aussi loufoque et totalement génial que celui de donner la parole à un narrateur Made in Phildar relatant les piteuses mésaventures de son ami fé(pas le ma)lin à moustaches. 

Coup de coeur ! De l’humour, de la poésie avec une petite touche d’absurde : le trio gagnant pour un cocktail résolument désopilant ! À lire de toute urgence !

Auteur : Alex COUSSEAU
Illustrateur : Pierre FRAMPAS
Edition : Le Rouergue – Collection Dacodac – 80 pages – 8 euros
Année : Mars 2017

—- 

Du même auteur : 

– Aristide Aristote : l’oiseau est ma boussole, A pas de loups, 2017.
– Parmi les vivants,
coll. Epik, Rouergue 2016
– Louison Mignon et le cochon caché – Louison Mignon fait des confitures avec le shérif,
Rouergue 2016.
– Les fils de l’ombre et de l’oiseau,
coll. doado Rouergue 2016.
– Le chat qui est chien, Rouergue, 2016.
– Louison Mignon contre le bandit aux feuilles mortes et Louison cherche son chiot,
Rouergue 2015.
– Charles, prisonnier du cyclope et Charles amoureux d’une princesse, ill. Philippe-Henri Turin, Seuil Jeunesse, 2015.
– En compagnie des ours
, coll. Tic-Tac, Rouergue, 2014. 
– Une indienne dans la nuit, texte Alex Cousseau et Valie Le Gall, coll Zig Zag, Rouergue, 2014.
– Charles, apprenti dragon et Charles à l’école des dragons, ill. Philippe-Henri Turin, Seuil Jeunesse, 2014.
– Un lézard amoureux, coll. DoAdo, Rouergue, 2013.
– Totem/Je t’aime, coll. Boomerang, Rouergue, 2013.
– Les frères Moustaches, ill. Charles Dutertre, Rouergue, 2013.
– L’explosion du petit pois, coll. Dacodac, Rouergue, 2013.
– L’attrape-fantôme, coll. Dacodac, Rouergue, 2012.
– Les trois vies d’Antoine Anacharsis, coll. DoAdo, Rouergue, 2012.
– Mon frère est un cheval/Mon cheval s’appelle Orage, coll. Boomerang, Rouergue, 2012.
– Charles prisonnier du cyclope, ill. Philippe-Henri Turin, Seuil Jeunesse, 2012.
– Mon grand-père devenu ours, ill. Nathalie Choux, Sarbacane, 2012.
– Alba Blabla et moi, ill. Anne-Lise Boutin, Rouergue, 2011.
– Requin-baleine (ou comment naissent les petits frères, les petites soeurs et les étoiles filantes), ill. Aurélia Grandin, Oskar Jeunesse, 2011.
– Lousse, Bum et Noche, ill. Candice Hayat, Autrement Jeunesse, 2011.
– Le dur métier de loup, roman collectif avec Olivier de Solminihac, Marie Desplechin, Christian Oster et Kéthévane Davrichewy, Ecole des Loisirs, 2011.
– Ma première nuit à la belle étoile, coll. Dacodac, Rouergue, 2010.
– Charles à l’école des dragons, ill. Philippe-Henri Turin, Seuil Jeunesse, 2010.
– Le roi qui n’a rien, ill. Charles Dutertre, Gallimard Jeunesse, 2010.
– Des kilomètres de ficelle, ill. Nathalie Choux, Sarbacane, 2010.
– Coline, ill. Chiaki Miyamoto, Sarbacane, 2010.
– Je suis le chapeau, coll. DoAdo, Rouergue, 2009.
– Les poissons savent-ils nager ?, ill. Nathalie Choux, Sarbacane, 2009.
– Cabanes, fragments avec Ludovic Degroote, La Nuit Myrtide, 2008.
– L’ami l’iguane, ill. Anne-Lise Boutin, coll.ZigZag, Rouergue, 2008.
– L’endroit rêvé, ill. Philippe-Henri Turin, Ecole des loisirs, 2008.
– Les mammouths, les ogres, les extraterrestres et ma petite soeur, ill. Nathalie Choux, Sarbacane, 2008.

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *