Une (r)entrée à la maternelle : les nouveautés Nathan

C’EST LA RENTRÉE ? Et bien pour nombre d’enfants, c’est surtout l’ENTREÉ : la première année à l’école maternelle, le premier plat d’un grand repas convivial et instructif : la scolarité.

Alors, pour bien accompagner cette étape cruciale pour les bambins, quelques nouveaux ouvrages concoctés par les éditions Nathan :

– se rendre à l’école, oui, mais attention sur la route : Mon premier permis piéton,
– l’école maternelle, kezako ? Mes premières questions/réponses sur l’école maternelle,
– accompagner les premiers apprentissages en toute sérénité : cahiers d’activités parascolaires méthode Montessori,
– ABCD et après ? Un recueil de contes pour découvrir le son des lettres et apprendre à les écrire méthode Steine Waldorf.

MAIS LA MATERNELLE, ON PASSE PAR OÙ POUR Y ALLER D’ABORD ?
Très bonne question ! Ah le chemin des écoliers… Pour ceux qui font leur première entrée à l’école en y allant à pied, quelques consignes et rappels sur la route. Avez-vous passé votre permis piéton, tout d’abord ? Non ? Alors, il n’est pas trop tard, avec « Mon premier permis piéton ».

Couleurs vives, primaires, dessins simples, pédagogiques : ce livre de 48 pages est conçu comme un grand terrain de jeux pour apprendre à traverser la rue, se déplacer sans danger en ville comme à la campagne, à pied ou à vélo, comprendre la signalisation, reconnaître les panneaux… 

Continue Reading

tao

Encore une fois, la couverture m’a fait de l’oeil, ou plus précisément le titre, ce petit mot là, de trois lettres rouges qui m’a dit : écoute moi…

Ce n’est pas l’histoire d’un enfant appelé Tao, c’est bien plus que ça. 

En quelques pages, sur le mode poétique d’un texte dépouillé mis en valeur par des illustrations au trait noir et des aplats de bleu, de gris et de rouge, le lecteur est invité à la réflexion, tout simplement.

L’idéal : en faire une lecture à deux, afin d’ouvrir le dialogue et d’interroger l’enfant sur sa vision des choses, afin qu’il dise avec ses mots ce qu’il comprend et / ou ressent.

 

Tout grand voyage commence par un premier pas.
Un geste simple
et tu as commencé quelque chose de difficile.
Le sage dit que si tout est compliqué,
cela ne coûte rien d’essayer.

Continue Reading

La nuit de Berk

(c) Pastel

Tiens, tiens, tiens… Qui vient donc pointer le bout de son bec dans l’obscurité de cette grande couverture ? Ne serait-ce pas notre canard-doudou fétiche, Berk ? 

Mais si, c’est bien lui, mais chuuuuuttttt, ne faites pas de bruit, car il parait qu’il s’est passé quelque chose de bien étrange, dans la classe, la nuit. C’est Berk qui l’a raconté. Un truc terrible, encore une fois.

Berk a été oublié à l’école, dans la caisse à doudous. Prenant son courage à deux pattes, il part se balader avec Croc, un sac-à-dos qui était également resté là. Mais il fait bien noir dans la classe de la maîtresse, heureusement qu’il a trouvé une lampe… À deux, on a moins peur, c’est sûr, se disent-ils pour se rassurer. Mais un bruit inquiétant les poursuit dans l’ombre, un bruit qui fiche drôlement la trouille…

SPROUITCH ! SPROUITCH !
Berk a chuchoté : « On dirait plutôt des ogres qui mâchouillent, ou des sorcières qui bidouillent. »

Les ombres de la classe sont terrifiantes. D’un seul coup, CLAC ! Il fait tout noir. Et ce bruit qui fait de plus en plus peur… Mais que va-t-il se passer ? Des monstres vont surgir pour les croquer, c’est sûr, pensent-ils…

Continue Reading

Mercredi à la librairie

Et pourtant c’était dimanche…

Encore une petite pépite qui va rejoindre ma bibliothèque après un passage à la librairie Le Divan Jeunesse (Paris 15e).

En quelques pages, Olivier Tallec sait créer un univers captivant, où la lumière feutrée et les ombres complices participent à l’émotion du texte. Cette bulle, un peu hors du temps, que représente la librairie, abrite des instants précieux. Un cocon doux duquel on ne veut pas sortir. Les différents tons de bleus alternés mêlent nostalgie et espoirs. La librairie vue comme un refuge, un sésame vers l’imaginaire, un puits de connaissance, un lieu sacré…

À la librairie se croisent des lecteurs en tous genres, jeunes lecteurs avides de découvertes et lecteurs aguerris à la recherche de la référence ultime.

Ici, il s’agit d’une histoire d’amitié silencieuse, autour d’une même passion, la lecture. Une jeune lectrice croise chaque semaine un vieux monsieur toujours plongé dans le même livre d’Histoire.

Continue Reading

Monsieur Firmin

Encore une fois, je me suis fait alpaguée par une couverture. La lumière du décor urbain baigné d’un soleil étrange m’a captivée, m’invitant à m’attarder sur la discussion entre ce jeune garçon et ce vieil homme. Un titre énigmatique qui, forcément, donne envie d’en savoir plus.

Si on approche l’oreille, on pourrait presque entendre ce qu’ils chuchotent. Un secret entre amis ? Une confidence ? Un passage de relais entre deux mondes ? 

Monsieur Firmin n’est plus tout jeune, son coeur est malade, c’est le « Kardiologiste » qui le dit, et on ne peut pas le réparer, alors il doit se ménager. D’un coup, par ces premiers mots posés sur la page de gauche, par la force de l’écriture manuscrite de cet enfant, on entre dans son univers, son imaginaire, son quotidien, auprès de cet ancêtre qui pourrait être son arrière-grand-père.

Les mots sont simples, des constats des petites choses de la vie, à  sa hauteur d’enfant. Au travers de ces mots presque banals qui s’enchaînent un peu maladroitement, témoin d’un pure naïveté, semble poindre une sensibilité à fleur de peau, un émerveillement progressif. Ce garçon qu’on surnomme Microbe découvre l’univers de ce Monsieur Firmin, un personnage qui va compter pour lui.

Continue Reading