George Sand – Fille du siècle

Quelle vie ! Quelle fresque historique et humaine ! Quelle personnalité ! Quel engagement et quelle détermination !

Ma rencontre avec George Sand date de l’enfance, de façon détournée via la vie de Chopin dans un vieux livre-audio où Francis Huster évoquait notamment leur passion. Puis, la rencontre littéraire avec La petite fadette et la Mare au diable, forcément, comme beaucoup. Et ces deux tableaux connus, Aurore Dupin une fleur dans les cheveux par Auguste Charpentier et George Sand en veston par Eugène Delacroix. Mais finalement, je connaissais peu cette femme d’exception.

Dans ce roman graphique complet et très documenté, Séverine Vidal retrace avec beaucoup de tendresse et de réalisme cette vie de libertés, sociale, politique, amoureuse, littéraire… Dès la première page, le rythme est donné, la famille d’Aurore quitte l’Espagne pour retrouver Nohant, la tension de la guerre est bien palpable, une urgence se dégage de ces premières planches, un désir de vivre intense, et c’est ce qu’on ressent tout au long de cette biographie, cette force de vie qui anime celle qui deviendra cette autrice engagée, figure de l’émancipation des femmes et du peuple.

Un premier mariage ensuite, compliqué, des enfants, des liens forts, et l’écriture comme une nécessité. Quelle place pour les femmes à cette époque ? Une place qu’il faut se faire malgré les règles, une place qu’il faut prendre, d’assaut parfois. Aurore évolue, George vibre en elle, l’indépendance bouillonne, créative, fougueuse. La vie sera passion, au pluriel. Après Indiana, le succès décolle. George Sand s’impose, en pantalon, la voix haute et le verbe juste. Sensuelle souvent, scandaleuse parfois compte tenu de l’époque, engagée toujours, malgré les risques politiques.

Quel entourage inspirant… Balzac, Hugo, Flaubert, Chopin, Musset, Delacroix et tant d’autres… Entre Nohant et Paris, la vie ne s’arrête jamais, les peines familiales comme amoureuses laissent des traces mais les joies de la nature et de la société qui bouge redonnent espoir. Enfance, vie de mère, vie d’autrice, amitiés soudées, amours passionnées, échecs et maturité de l’écriture, au fil des pages, on grandit avec Aurore et on vibre avec George.

Le trait de Kim Consigny est simple et direct, le parti pris du noir et blanc donne au récit quelque chose d’intemporel, où l’imaginaire de chacun peut raccrocher des couleurs, des odeurs ou des sons. Pas de contemplation passive mais au contraire un attachement très rapide aux tumultes de la vie d’Aurore/George qui implique le lecteur / la lectrice dans la narration. Beaucoup de détails permettent de suivre les différentes étapes de sa vie et celle de la société. Un témoignage intime de cette femme libérée qui a traversé le 19e siècle d’une façon unique. Bravo !


❤️ Merci à Severine Vidal pour cette lecture passionnante.


Scénariste : Séverine VIDAL
Dessinatrice : Kim CONSIGNY
Edition : Delcourt, 344 pages, 25,95 euros
Année : Mai 2021

De la même autrice :
– L’été des perséides – Nathan (Chroniqué ici)
– Le plongeon avec Victor Pinel chez Grand Angle (BD) – (Chroniqué ici)
– La maison de la plage avec Victor Pinel ( BD) – (Chroniqué ici)
– Mon héroïne – Collection Court Toujours Nathan (Chroniqué ici)
– Pëppo chez Bayard (Chroniqué ici)
– L’école à l’envers chez Nathan
– Nos coeurs tordus (1 et 2) – Bayard
– Magic Félix chez Jungle
– L’affaire du tag, illustré par Gilles Freluche – Larousse
– Les aventures de Robinson et Crouton, illustré par Vincent Sorel – Auzou
– Frileux, l’ours qui n’aimait pas l’hiver, illustré par Marc Majewski – Sarbacane
– Tandem , illustrations Irène Bonacina – La Joie de Lire
– 16 nuances de première fois – Eyrolles – Collectif
– June et Jo toujours, illustré par Amélie Graux – Gallimard Giboulées
– L’insupportable journée (géniale) de Michel, illustré par Tanguy Loridant – Le Diplodocus
– Les aventures de Tiago, illustré par Laurent Audouin – Magnard Jeunesse
– J’ai  vu un lion ; Je veux un grand frère ;  – Milan
– Gustave et Céleste avec Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Terkel Risbjerg – La Palissade
– Sur mon fil – Milan
– Les petites marées avec Victor L. Pinel – Les enfants rouges 
– L’attrape lune avec Barroux – Mango Jeunesse
– La Drôle d’évasion – Sarbacane
– L‘oeil du pigeon, illustré par Guillaume Plantevin – Sarbacane
– La Drôle d’expédition – Sarbacane
– Quelqu’un qu’on aime -Sarbacane
– Ma tête ailleurs avec Pauline Comis – Kilowatt
– Philo mène la danse – Talents Hauts
– Il était deux fois dans l’Ouest – Sarbacane
– Huit saisons et des poussières – illustrations Anne Montel – Les P’tits bérets
– J’aime mes cauchemars – illustré par Amélie Graux – Gallimard Giboulées
– Sale temps pour la tribu avec Sandrine Beau et Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Jess Pauwels – Frimousse
– Mon secret rit tout le temps, illustrations Vanessa Hié – Kilowatt
– Billie du Bayou illustré par Ronan Badel – Editions Elan Vert
– Les aventures de Prune !, illustrations Kris di Giacomo – Frimousse

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *