George Sand – Fille du siècle

Quelle vie ! Quelle fresque historique et humaine ! Quelle personnalité ! Quel engagement et quelle détermination !

Ma rencontre avec George Sand date de l’enfance, de façon détournée via la vie de Chopin dans un vieux livre-audio où Francis Huster évoquait notamment leur passion. Puis, la rencontre littéraire avec La petite fadette et la Mare au diable, forcément, comme beaucoup. Et ces deux tableaux connus, Aurore Dupin une fleur dans les cheveux par Auguste Charpentier et George Sand en veston par Eugène Delacroix. Mais finalement, je connaissais peu cette femme d’exception.

Dans ce roman graphique complet et très documenté, Séverine Vidal retrace avec beaucoup de tendresse et de réalisme cette vie de libertés, sociale, politique, amoureuse, littéraire… Dès la première page, le rythme est donné, la famille d’Aurore quitte l’Espagne pour retrouver Nohant, la tension de la guerre est bien palpable, une urgence se dégage de ces premières planches, un désir de vivre intense, et c’est ce qu’on ressent tout au long de cette biographie, cette force de vie qui anime celle qui deviendra cette autrice engagée, figure de l’émancipation des femmes et du peuple.

Continue Reading

En quête d’un grand peut-être

Ce guide de la littérature ado est une des bonnes nouvelles qui a réussie à percer dans cette année compliquée. Un travail impressionnant par Tom et Nathan Lévêque qui nous prennent par la main dans ce cheminement littéraire au coeur des bouillonnements de l’adolescence.

Il s’agit ici avant tout de littérature car les frontières sont poreuses.

Les analyses sont pointues, illustrées et agrémentées de nouvelles inédites tout au long du recueil. On peut donc lire en picorant un thème après l’autre, une nouvelle après l’autre ou bien suivre le sommaire pour s’immerger complément dans cet univers riche et inventif.

C’est juste, c’est éclairant, c’est nécessaire.
Et un grand bravo pour la mise en page et les illustrations, ainsi que pour la qualité de fabrication. Un bonheur ce dos carré cousu collé 😉

Et hop, ce fut donc le cadeau tout trouvé pour la documentaliste passionnée de mon collège. À mettre entre toutes les mains ! Vous pouvez le commander chez votre librairie !

Continue Reading

Le Livre du Rien

Est-il possible qu’un seul livre puisse changer votre vie ?

Le jour où le grand-père d’Alicia lui offre ce drôle de livre, « Le Livre du Rien », c’est toute la vie de la petite fille qui va être transformée. Pourtant, il n’a rien d’extraordinaire ce bouquin. D’ailleurs, est-ce vraiment un « livre » si toutes les pages sont blanches?

 
C’est ce qui en fait toute la magie, lui révèle son grand-père. Promis, dès qu’Alicia l’ouvrira, une idée lui viendra : une idée drôle, une idée astucieuse, une idée tordue et peut-être même une idée géniale.
– « On aurait dû l’appeler Le Livre des Idées ! »
– « Tu vois, ça marche, tu l’as à peine ouvert et tu en as déjà une. »
Mais attention, il y a une condition : ne jamais rien écrire dessus et le protéger de tout ce qui pourrait l’abîmer.

Ce livre va rapidement se retrouver au centre de la vie d’Alicia et lui offrir de nombreuses surprises. Dans chacune de ses activités, à chaque moment clé de sa vie, le livre est là, ouvert, non loin d’elle. Et à chaque fois, une idée jaillit, que ce soit au bout de quelques secondes ou bien après des heures. Le livre l’inspire et la construit discrètement. Un mystère pour toute la vie ?

Continue Reading

Le Musée imaginaire de Jane Austen

C’est encore une fois la couverture de ce grand format propre à ces imposants textes illustrés qui m’a fait de l’oeil. Et quelle rencontre !

« Viens te perdre dans l’imaginaire de cette grand autrice romantique, viens de retrouver dans ces évocations d’un monde sublimé et pourtant riche de contrastes » ai-je entendu le livre me murmurer quand j’ai ouvert la première page.

Une très belle surprise car la fluidité de la narration fonctionne comme une discussion, entre le narrateur, le lecteur et les personnages contemporains qui se promènent dans les allées des livres de Jane Austen.

Une bien belle balade que cette flânerie sensorielle entre les « pièces » de ce musée imaginaire. Une lecture comme une promenade en bonne compagnie où les souvenirs évoqués des oeuvres de Jane Austen opèrent selon une mélancolique et touchante confession, et toujours avec une douceur bienveillante. Une déclaration d’amour de Fabrice Colin à cette autrice qu’il admire tant et dont il sait transmettre la passion et le talent.

Un voyage paisible entre amis, à une allure presque nonchalante, dans des paysages aux couleurs vives peints à l’acrylique, notamment ces bleus lumineux et ces roses si chaleureux, que l’artiste peintre a voulu rendre au plus près de la réalité de l’époque.

 

 

 

 

 

 

Continue Reading