Abécébêtes

C’est la rentrée ? Ah oui, il parait… Et tu les connais, toi, toutes les lettres ? Ben, chaipu si y en 22 comme la police, 25 comme l’âge de ma Maminouille ou 32 comme les dents. MEUHNON, Y EN A 26 VOYONS !

Bon, on va réviser ! Et pour ce faire, rien de mieux que ce GRAND Abécédaire très orignal (non ça c’est l’animal !)… euh original où l’on va découvrir des bébêtes un peu extravagantes et particulièrement drôles.

Totalement fan du style des illustrations de Maître Tallec qui nous plongent ici dans un univers loufoque hilarant !

Le format est vraiment GRAND, on a envie de sauter dans les planches de couleurs comme Mary Poppins et de se retrouver auprès des dindons dodelinant pour une danse délurée, de klaxonner avec le kangourou en képi et kimono, de papoter avec des pandas en pantoufles, de yoyoter avec le yucca en yiddish dans sa yourte…

Un super album désopilant pour apprendre des lettres, des mots en famille tout en s’amusant. Ça donne très envie de créer ses propres pages en partant d’une lettre, Chiche ? Fous-rire garantis ! 

Totalement indispensable ! Rendez vous le 4 septembre dans vos librairies.

Merci aux éditions Actes Sud Junior pour cet envoi qui a ravi mes yeux et mes zygomatiques !

Continue Reading

Nous sommes l’étincelle

« Tu sais, on dit que quitter l’enfance, c’est perdre ses utopies… Devenir raisonnable. Moi je crois que c’est l’inverse. C’est plutôt les choisir. »

Ce n’est pas un livre, c’est un appel d’urgence, un cri du coeur, un électrochoc nécessaire pour les esprits qui pensent que ce n’est pas grave, que la situation n’est pas si catastrophique, que « y a pas morts d’hommes hein »… Si justement, l’avenir de l’homme est en danger, son humanité, ce qui le définit comme faisant partie d’un tout, d’un ensemble où tout est possible du moment qu’on essaye ensemble, cet élan est en danger.

Il était une fois l’espoir… Et cet espoir prend naissance au coeur d’un monde à quelques années de nous où la jeunesse refuse la société que leur laissent les adultes. Autour d’un petit groupe, la sécession s’organise, abandonnant les villes pour reconstruire ailleurs, au coeur de la nature pour réinventer la vie.

C’est l’histoire de conquérants inspirés, Antigone, La Houle, Pibe, Jay, Allis, Adam, Montana, Dan, Judith, ceux avant eux et ceux après eux qui allument le feu d’un autre possible, d’un autre destin. Ils rêvaient d’un monde plus beau, plus pur…

Le récit est haletant, comme un road trip nécessaire, une quête où chaque minute compte, comme chacun des instants clés qui ont construit la genèse de ces personnages. On s’attache à eux en quelques pages, très fortement incarnés, on suit leur parcours sinueux, complexe, parfois dangereux, suspendus à leur courage et à leur foi. On les perd puis on les retrouve à différentes étapes de leurs vies, chacun et ensemble. Une famille. Un souffle puissant. Une énergie révolutionnaire.

La construction narrative est époustouflante, pas une minute Vincent Villeminot ne lâche son lecteur, il le prend pas la main, par l’esprit, par le coeur et il l’emmène dans un voyage qui secoue. Le rythme est intense, la musique des mots envoûtante, les strates de l’histoire judicieusement entremêlées et les sensations décuplées car chaque odeur, chaque couleur, chaque son, chaque matière est subtilement retranscrite pour dire ce monde alarmant. Une écriture poétique et organique, comme dirait Bob & Jean-Michel.

Au fil des pages, l’intrigue se resserre et vous courrez comme eux vers l’essentiel. Tout prendra sens… Hâtez-vous d’ouvrir ce livre car on ne peut résumer une telle expérience de lecture !

Continue Reading

Me fais pas rire !

Non mais quelle couverture ! Et quel titre ! Tout invite à tourner les pages pour découvrir pourquoi ces deux armures tapent la discute au coeur d’une salle de musée.

La raison de leur dialogue : l’arrivée d’une nouvelle armure auprès d’eux, qui va être installée au fur et à mesure, au fil des double pages.

Et c’est parti pour une série de railleries, de quolibets de tout acabit envers cette pauvre carcasse métallique en reconstruction. Le nouveau dérange les deux compères, il gêne leur complicité, et surtout il est si ridicule : à chaque morceau assemblé, la tête de turc en prend pour son grade, mais ne peut rien dire (le heaume n’étant pas encore accroché).

Les deux drôles se gaussent de leurs moqueries, toujours plus cruelles, toujours plus acerbes au point de prendre un terrible fou rire…

Plus ils sont méchants, plus ils en rient… Plus ils rient, plus les parties de leurs structures tremblent… « Me fais pas rire ! » s’alarme l’un des deux, hilare des mauvaises blagues balancées par le chevalier de la vanne !

Mais rira bien qui rira le dernier…

Continue Reading

Diabolo Fraise

Un sacré coup de cœur…

Pour cette histoire de famille, pour ces histoires de soeurs chacune à une étape clé de leur jeune vie, pour ces histoires de coeurs palpitants qui se découvrent. 

Une plongée dans l’adolescence, cette partition intérieure qui joue ses gammes parfois en mode mineur et vous prend aux tripes, parfois en mode majeur où la lumière surgit et vous acroche un sourire bien haut. 

4 parcours de femme qui n’en font qu’une : Antonia et ses 18 ans face à une maternité surprise, Marieke qui explore sa sexualité et les contrées étranges de sa beauté fatale, Jolène la rebelle dont la peau en mode crépi craquelle devant l’émergence de sentiments forts, et Judy, son entrée en 6e, ses balbutiements hors du monde de l’enfance et le choc pleine face de la cruauté féroce d’un harceleur nuisible. 

On les aime chacune et ensemble, en version solo ou symphonique, elles s’accordent parfaitement. 

Et puis il y a les parents, des pôles qui s’attirent et les encadrent. Un père présent au coeur d’une meute de femmes qui s’épanouissent, chacune à leur rythme, chacune avec leur individualité qui s’affirme, avec une bienveillance réconfortante. Une mère aimante mais qui doute, mais qui sait être présente aux moments décisifs.

Et puis il y a Farès, pivot magistral mais totalement dépassé, touchant car vulnérable. Et puis Quentin, Basile et l’odieux Venceslas, une palette de masculinité en plein bouillonnement.

Farès ferme les vitres par peur que ses rêves ne s’envolent.

Et quel rythme ! Une écriture juste, pleine de tendresse et d’humour, au coeur de la vraie vie. Une vie de femmes confrontées aux petits chaos et aux grands gouffres de l’entrée dans la féminité, aux petits combats solitaires et aux grandes victoires solidaires entre soeurs pour trouver sa place dans la famille, sa place dans la vie tout simplement. 

– C’est quoi, le périnée? glisse Judy en relevant la tête de son magazine.
– Péri, péri…, s’interroge Jolène pour noyer le poisson. Péri, c’est autour, non ? Autour du nez ?

De jolis clins d’oeil à la littérature jeunesse actuelle en bonus ! (De Cape et de Mots, L’aube sera grandiose, Les Petites Reines…)

Un livre au carrefour de 4 vies qui débutent, 4 personnalités diablement attachantes. 

Merci aux éditions Sarbacane pour cette délicieuse et pétillante découverte. À consommer sans modération…

Continue Reading

Cheval Océan

Quel coup à l’estomac…

Je cherche encore mon souffle en refermant la dernière page de cette nouvelle qui me vrille le cœur. En quelques pages, la voix d’Angela m’a emportée avec elle sur cette plage, face à cet océan tumultueux, fougueux témoin du basculement de sa vie.

Un silence qui hurle à faire saigner, un cri étouffé qui résonne encore, une douleur sourde qui enferme les mots alors qu’il faudrait rugir pour que cela n’arrive plus. Dans quel monde vivons nous pour que l’enfance et son insouciance soir fauchées en quelques minutes par les plus abjectes. 

D’une seule voix, Stéphane Servant nous livre la confession de cette jeune fille entre deux mondes, celui de ses rêves d’enfance  et celui des cauchemars de sa réalité. Entre deux rives, elle dérive. La fureur de l’océan, le lieu du rendez vous qu’elle s’était donné de rejoindre en mémoire de sa grand- mère, lui ouvre ses bras, tragiquement. L’espoir d’un nouvel envol…

Un récit d’une féroce envie de vivre malgré tout. 

Continue Reading