Esther Andersen

Je ne me lasse pas de relire ce grand album depuis sa sortie. Comme pour tous les livres de Timotée de Fombelle, le temps n’a pas de prise sur ces histoires contées avec force sensibilité.

Un grand coup de cœur, forcément, un double, évidement. Ce grand format paysage est une réussite pour s’immerger entièrement dans ce territoire de l’enfance, cher à l’auteur. Le choix du trait fin et si expressif d’Irène Bonacina s’impose comme une évidence.

« C’était les vacances. » Ces mots magiques vous transportent immédiatement dans vos souvenirs d’enfance, comme le narrateur. Chaque année, ce petit bout d’homme se rend en train chez son oncle, pour deux mois de vacances estivales dans une maison perdue dans les champs de maïs. Une maison remplie d’objets récupérés et entassés depuis longtemps, comme une caverne d’Ali Baba. Le jeune garçon retrouve ce vélo rouge maintenant à sa taille qui l’emmène chaque jour faire des spirales autour de la maison, de plus en plus grande chaque année. Un champs de liberté sans limite où presque, le plaisir simple de rouler en harmonie avec la nature, où l’on veut, cheveux aux vents. Le soir amenait une assiette de pâtes au beurre et des histoires fabuleuses contées par l’oncle Angelo. Un goût d’enfance pur.

Continue Reading

Le ciel est à tout le monde

Il est des livres qui vous secouent par surprise, vous ouvrent le cœur et vous laissent sans voix, la gorge serrée et les yeux humides.

Ethan Claudel a 11 ans et c’est lui qui nous raconte son histoire, avec ses mots à lui, simples et directs, d’une manière totalement bouleversante. Dès la première page, le cadre est posé : une famille dysfonctionnelle où les parents démissionnaires abandonnent Ethan et son frère Yaël 16 ans, à leur propre sort. Très vite cette autonomie est rattrapée par la réalité et les deux frères sont placés en foyer, mais séparément.

« La vie n’est pas une ligne continue. »

Ethan souffre, profondément. Malgré les amitiés qu’il noue dans ce centre, notamment avec sa voisine de chambre Medeea toujours prête à l’aider ou Etienne l’éducateur moustachu sympathique, l’absence de Yaël mine Ethan mentalement et physiquement. Pour preuve, ces crises « d’excedemal » si justement nommées qui témoignent sous forme de plaques géographiques sur son corps combien il est mal dans sa peau. Et ce ne sont pas les séjours en famille d’accueil qui peuvent combler ce manque d’amour fraternel.

Continue Reading

Silencieuse

Alice a 11 ans et deux grands frères. Un soir de janvier, sa mère leur apprend qu’ils vont déménager. Les garçons protestent mais Alice ne dit rien.

C’est ainsi, depuis 5 ans, Alice est Silencieuse. Littéralement. Elle ne parle plus ou plutôt elle a arrêté de parler, depuis un bouleversement douloureux dans sa vie familiale. Et ce surnom est resté.

Quand Paul lui demande ce qu’elle pense du déménagement, Alice écrit sur un papier « rien ». Et pourtant, cette maison est pleine de souvenirs, des bons et des mauvais comme le dit Alice avec ses mots, à elle et en elle. Quitter cette maison, celle des moments avec son père qui ne s’occupe plus d’eux depuis le divorce, c’est compliqué.

Exprimer ce qu’on ressent, mettre des mots sur les maux, c’est également très compliqué.

Mois après mois égrainés selon les chapitres, un changement va s’opérer, lentement, jusqu’au déménagement. Enfermée dans son silence, Alice nous raconte ce qu’elle ressent intérieurement étape après étape.

Continue Reading

Quand Dehors t’appelle

Plus que jamais aujourd’hui, nous ressentons ce besoin d’air, de renouer avec la nature, de s’emplir du dehors, si indispensable à nos vies.

« Autrefois, nous faisions partie du Dehors et le Dehors faisait partie de nous. Rien ne nous séparait ».

« Maintenant, parfois même quand tu es Dehors, tu es dedans. Tu oublies que le Dehors est là. C’est pourquoi le Dehors te rappelle sans cesse sa présence… »

Peut-être avez-vous l’opportunité de toucher du bout des doigts la nature chaque jour, une chance qu’on oublie trop souvent. Heureusement, cette nature se rappelle à nous régulièrement, elle nous entoure, nous parle, pour celles et ceux qui savent l’écouter et en prendre soin.

C’est ce que ce sublime album nous invite à faire : prendre conscience de l’environnement extérieur, présent dans notre quotidien et renouer avec l’origine naturelle des choses. Avec poésie, on suit le cheminement contemplatif de cette petite fille qui s’émerveille de découvrir la nature partout autour d’elle.

Pour profiter de ces instants, il faut savoir regarder avec des yeux d’enfants, admirer les jeux de lumière à travers la fenêtre, suivre la naissance d’un papillon, écouter le bruissement dans les branches comme une chanson ou les pas d’un oiseau qui sautille sur le toit, sentir ces effluves printanières qui nous transportent loin.

Continue Reading

Thomas

« Quand ils ont creusé un trou dans la terre pour y déposer ma maman, ils ont aussi creusé un trou dans mon cœur. »

Dès la couverture, l’émotion de ce petit bout de chou fragile vous saisit et vous n’avez qu’une envie, le prendre dans vos bras pour le réconforter. Thomas a perdu sa maman et son cœur est brisé. La douleur est vive, il est encore si petit. Elle, elle aurait su comment réparer les cœurs brisés, mais Thomas va devoir chercher ailleurs.

Il part en quête et interroge successivement Madame Donatella la couturière, le Dr Kasra, Monsieur Dupuis le menuisier mais personne n’a l’outil ou le talent pour réparer son petit cœur brisé. La solution, il va finalement la trouver en lui, en convoquant les souvenirs de sa mère pour remplir à nouveau ce vide.

« Dans ce grand trou qui avait pris place dans mon cœur, j’ai décidé de mettre de petits morceaux de ma maman »

Auprès de son père, la chaleur d’un rayon de soleil aidant, Thomas recueille l’un après l’autre les petits morceaux d’amour qu’il a vécu avec sa mère, des images ou des odeurs que les photos qu’il feuillètent avec son père lui évoquent. C’est bouleversant, on tourne les pages la gorge serrée et les yeux humides devant la pudeur des émotions de Thomas, qui nous confie avec ses mots à lui tout l’amour pour sa maman. Gonflé de cet amour pur, un sourire s’esquisse entre lui et son père, une promesse de bonheurs à venir.

Continue Reading