Elles – T2 – Universelle(s)

J’avais déjà parlé de la sortie de ce nouveau tome il y a peu lors de son avant-première au Festival du livre Paris. Revenons un peu plus en détails sur cette série au succès grandissant.

Rappelez-vous, dans le précédent tome, les chocs psychologiques subis par Elle ont permis à Bleue, sa personnalité la mieux enfouie, de reprendre le contrôle, plongeant Elle dans les limbes de son subconscient.

Déchainée, Bleue enferme à son toutes les autres personnalités. On découvre alors, en même temps que la bande d’amis de Elle, une personnalité nouvelle avec Bleue : sociable, enjouée, douée artistiquement et qui parait géniale aux yeux des autres. Mais, Bleue recèle aussi certains côtés néfastes qui font douter ses amis, et particulièrement Maëlys, troublée par son comportement ambiguë.

Continue Reading

L’expédition

La couverture de cet album se détache parmi les autres ouvrages tant la composition graphique est captivante.

Bien sûr le choix des couleurs, mais surtout celui du mouvement et de la lumière qui font de cette illustration un véritable tableau qui invite forcément au voyage entre les pages.

Et puis, les mots de Stéphane Servant, plein de poésie et d’émotions pour évoquer le parcours de cette femme pirate éprise de liberté.

Au fil des pages, on la suit dans son voyage incroyable, au rythme des rencontres qu’elle va faire comme celle avec cet enfant dans un port. Un croisement de chemins impromptu à l’origine d’un attachement fort et d’une filiation qui va se créée.
Une relation touchante qui parle de choix de vie, de liberté évidement, d’ouverture d’esprit et de la richesse que représente la rencontre avec l’autre.

C’est une histoire émouvante portée par des images hautes en couleurs qui nous parle de ce que c’est qu’être parent et d’être enfant, de partir loin et de revenir, de vie et de mort, avec beaucoup de sensibilité.

Continue Reading

Ana Ana – Touffe de poils, drôle d’animal (T19)

Parmi tous les doudous de Ana Ana, j’avoue, j’ai un gros petit faible pour Touffe de poils. Pourquoi ? Pourquoi pas !

Depuis le tout premier album, on suit avec plaisir la vie d’Ana Ana et sa bande de copains doudous tous plus craquants les uns que les autres. Chaque tome est l’occasion d’évoquer, avec tendresse, bienveillance et humour, les moments de la vie quotidienne, les réflexions de l’enfance, la vie qui chatouille et interroge, les relations avec les autres. Une lecture partagée, ou solitaire, qui réchauffe le cœur et invite toujours à la discussion entre parent/passeur et enfants.

Cette fois-ci, coup de projecteur pour l’hilarant et désarmant Touffe de poils, souvent maladroit malgré sa bonne volonté. Pour une fois, Touffe de poils n’est pas avec les autres doudous, il lit un livre sur les animaux dans le canapé, au calme. Voyant défiler différentes espèces, il se pose une question métaphysique : « Les doudous sont tous des animaux, renard, lapin, baleine, mais moi, quel animal suis-je ? » C’est vrai ça tiens !


Étape après étape, il tente de trouver son identité. Touffe de poils est vert, alors quel animal vert peut-il bien être ? Une grenouille ? Booing, aïe, non. Un lézard ? Oups, rien à voir. Une chenille ou une tortue ? Pas gagné non plus. Chaque tentative d’identification est source de catastrophe comme souvent avec ce personnage désopilant. Mais Touffe de poils se sent un peu seul et perdu. Et si partager ses interrogations avec les doudous et Ana Ana pouvaient lui permettre de trouver des réponses ?
Et si finalement, nous étions tous différents, tous des êtres uniques, doudous, animaux et humains, hein Touffe de poils, qu’en penses-tu ?

Continue Reading

Un vent tourbillonnant

« Edmond n’avait pas d’apparence, ni de forme ni d’odeur. Il n’avait même pas d’ombre. C’était un tout petit vent et on se fichait bien de son existence. »

Un vent ? Absolument ! Pourquoi un vent n’aurait-il pas, comme vous et moi, des rêves de grandeur ? Mais comment faire pour compter dans la vie des gens comme le Soleil ou la Neige quand on peut à peine faire remuer une mèche de cheveux et qu’on ne compte comme amie qu’une douce mésange bleue apprivoisée durant l’enfance ?

Un jour, l’envie est plus forte : Edmond décide de monter à la capitale pour y rencontrer un coach de vie. Il ne manque pas d’air, diraient certains.

« Ce matin d’avril, Edmond quittait l’enfance. »

Diagnostic : manque de confiance et d’estime de soi, besoin de s’affirmer… Un sacré programme, un challenge à relever ! Un travail sur le souffle s’impose. Mais, c’est encore léger. Alors pourquoi pas un travail en groupe de parole !

De jour en jour, Edmond souffle de plus en plus fort, de manière brutale et intempestive, une vraie tornade. Peut-être est-il allé trop loin dans l’excès de zef, les gens le craignent maintenant. Saura-t-il trouver le bon dosage, apprendre de ses erreurs, trouver l’équilibre entre fougue et caresse, panache et discrétion, la façon de vivre parmi les autres tout en restant lui-même ?

Continue Reading

Qui es-tu Alaska ?

Rattrapage pour moi avec Alaska suite à la lecture du guide de littérature ado de Tom et Nathan Lévêque : « En quête d’un grand peut-être ».
Ce titre fait directement référence à ce roman où le narrateur explique à ses parents la raison de son départ en citant les derniers mots de François Rabelais sur son lit de mort : “Je pars en quête d’un Grand Peut-Être.” Voilà ma raison. Je ne veux pas attendre d’être mort pour partir en quête d’un Grand Peut-Être. »

Citons @lavoixdulivre : « Dans le « grand » peut-être de Miles, il y a toute l’intensité — voire l’arrogance ! — de l’adolescence.
Les personnages de John Green en traduisent l’essence : ce sentiment de grandeur et d’invincibilité que l’on ressent à cet âge-là. La vie doit être à 100 % ou ne pas être : c’est l’heure des grands sentiments, des grands drames, des grandes histoires d’amour et d’amitié, des grandes premières et dernières fois. »

Voilà.👌

Continue Reading