Le Clan des Cabossés T.1

Jessie, 10 ans, n’a pas la langue dans sa poche. Son style, c’est la provoc sans chichis. Ce n’est pas le genre de fille à s’embarrasser de formules de politesse. Quand elle ne « sent » pas une personne, elle le dit en tout franchise, quitte à passer pour une peste. Elle voit souvent clair dans le jeu des autres, alors, bim, la vérité en pleine tête ! Odieuse mais perspicace. Forcément, cela lui attire des soucis, car les vérités toutes crues balancées en pleine figure, les gens n’aiment pas ça.

Pas simple de se faire des amis quand on est aussi directe. Et pourtant, l’été à Valras-plage va lui donner l’occasion de se constituer une petite bande de copains, un Clan des Cabossés comme elle l’appelle. Manuel, tout d’abord, qu’elle aborde sans détour. Il bégaie et a une jambe dans le plâtre ? Parfait ! Enrôlé dans le Clan ! Jessie ne se lie pas d’amitié, elle la décrète et Manuel, qu’on traite sans ménagement pour la première fois, est séduit par son culot. 

À bord d’un quadricycle à pédales, une rosalie des plages, Jessie et Manuel vont être vite rejoints par Arthur – isolé car son physique ne plait pas à tout le monde – et la belle Alice, handicapée par sa timidité. La fine équipe plante son quartier général dans une ancienne boutique de souvenirs. Après le jeu du « boomerang vérité » avec les passants, le Clan décide d’aider d’autres personnes « cabossés ».

Continue Reading

Le Clan de la Rivière Sauvage T.1

Quelle joie de retrouver les auteurs-illustrateurs d’Abelard et Alvin dans une toute nouvelle aventure à 4 mains !

L’avertissement en 4e de couverte donne le ton : « ce que vous avez sous les yeux n’est pas un livre. C’est une porte. L’une des portes d’entrée d’un monde fabuleux, un monde d’aventure et de magie(…) : le monde des Grands Conteurs. » Comment ne pas avoir envie de faire ce voyage ?

Tout commence dans le petit village de Saint-Isidore où la vie est bien tranquille. Sans doute un peu trop pour le jeune Zacharia dit Zaki, qui rêve de vivre en vrai les aventures qu’il trouve dans les livres. Or le village est en ébullition car Anacharsis, le Grand Conteur itinérant, est arrivé.

À la veillée, tout le monde écoute silencieusement sa captivante histoire de pirates. Mais tel Shéhérazade, Anacharsis interrompt son récit, reportant la suite au lendemain. Au détour d’une conversation, Zaki et son copain Choco apprennent que le vieil homme va repartir sans achever son histoire. Impossible ! Ils décident de s’introduire dans sa chambre pour découvrir la fin à tous prix. Surpris par Amélia la peste et sa sœur Loulou, ils sont loin d’imaginer le pouvoir du livre qu’ils sont en train de feuilleter. Un incroyable voyage les attend, et vous aussi !

Continue Reading

L’enfant Océan

Retour de bibliothèque avec la version adaptée du magnifique texte de Jean-Claude Mourlevat.

Chacune et chacun aura construit sa représentation de Yann et ses 6 frères aînés, tous jumeaux, lors de la lecture du roman. Forcément différente. Chacune et chacun en aura donc un souvenir personnel car ce récit aura convoqué en chacune et chacun des images intimes, des moments de vie personnels mais également une mémoire collective, celle du conte du Petit Poucet, bien évidement.

Comme dans le roman, l’épopée de Yann et de ses frères est raconté par plusieurs personnages. De l’assistante sociale au gendarme, en passant par les parents, les jumeaux, le chauffeur routier ou le petit Yann… 21 narrateurs racontent tour à tour un morceau (et leur version) de l’histoire…

L’univers créé par Maxe L’Hermenier et Steven Dhondt apporte un éclairage sensible, très touchant. La narration est bien orchestrée et le regard de ce petit Yann tendu vers cet océan salvateur empreint d’une émotion réelle.

Cela m’a donné envie de relire le roman.

Continue Reading

Les Omniscients T.2

James, Jessica, Amber, Albert et Diego : 5 adolescents, 5 origines différentes et pourtant reliés par un pouvoir inédit, le savoir absolu. Une chance mais également une source d’un danger qu’ils n’auraient  jamais imaginé.

Après avoir découvert leur particularité qui les unit dans le Tome 1 et pour échapper à des agents du gouvernement qui veulent toujours les capturer pour les « étudier de près », nos 5 Omniscients quittent la villa du Professeur Schweitzer pour une maison isolée, cachée dans les bois du Connecticut.
Le groupe est soudé et prêt à faire face à toutes les situations. Mais une nouvelle menace rôde : un second groupe d’Omniscients s’est constitué et la bande de copains perçoit comme des ondes négatives. Amis ou ennemis ? Suspens…

Dans ce second tome, les personnalités des adolescents commencent à se distinguer, notamment Amber qui devient un pivot de l’intrigue. Leurs relations sont mises à l’épreuve et l’entraide comme le partage des connaissances seront nécessaires pour traverser les épreuves qui les attendent. Mais l’amitié qui s’est tissée entre eux est une force supplémentaire.

Construit comme une série TV, l’intrigue s’épaissit de tome en tome apportant de nouvelles informations sur les personnages, distillées au fur et à mesure.

Côté illustration, on retrouve cette ambiance très colorée, des personnages très expressifs et attachants, teintés d’un peu de manga, dans un décor soigné par la richesse des détails.

Vivement la suite !


Scénariste : Dugomier
Dessinateur : Renata Castellani
Edition : Le Lombard, 48 pages, 12,45 euros
ISBN : 9782803679775
Année : Mai 2021

Dans la même série :
– Les Omniscients T. 1

Continue Reading

Le ciel est à tout le monde

Il est des livres qui vous secouent par surprise, vous ouvrent le cœur et vous laissent sans voix, la gorge serrée et les yeux humides.

Ethan Claudel a 11 ans et c’est lui qui nous raconte son histoire, avec ses mots à lui, simples et directs, d’une manière totalement bouleversante. Dès la première page, le cadre est posé : une famille dysfonctionnelle où les parents démissionnaires abandonnent Ethan et son frère Yaël 16 ans, à leur propre sort. Très vite cette autonomie est rattrapée par la réalité et les deux frères sont placés en foyer, mais séparément.

« La vie n’est pas une ligne continue. »

Ethan souffre, profondément. Malgré les amitiés qu’il noue dans ce centre, notamment avec sa voisine de chambre Medeea toujours prête à l’aider ou Etienne l’éducateur moustachu sympathique, l’absence de Yaël mine Ethan mentalement et physiquement. Pour preuve, ces crises « d’excedemal » si justement nommées qui témoignent sous forme de plaques géographiques sur son corps combien il est mal dans sa peau. Et ce ne sont pas les séjours en famille d’accueil qui peuvent combler ce manque d’amour fraternel.

Continue Reading