Le goût du temps dans la bouche

Quel titre ! Quelle histoire ! Quel plaisir de lecture !

Nico, musicien sensible exilé en Suède à la suite d’un drame qui le hante a coupé toute relation avec sa famille, excepté sa grande-tante Suzanne.

Suzanne, cette femme pleine de tendresse et de courage, qui sait voir au-delà des tourments de la vie et qui va toujours de l’avant, approche des 100 ans.

Une voix d’outre-tombe sortie d’une grotte oubliée s’invite dans le récit en traversant 4 générations, une voix vibrante que personne n’entend, la voix entêtante d’un fantôme qui intrigue.

3 voix majeures, 3 personnages attachants au cœur d’un roman choral qui vous prendront par la main et par le cœur pour vous dire leurs joies, leurs peines, leurs espoirs, tous ces liens tissés à travers le temps malgré les lourds secrets qui ont creusé des traces dans leur peau.

Des années 50 aux années 2000 en passant par les 1970’s, entre mer froide scandinave et plage du Sud-Ouest, Séverine Vidal nous invite à traverser les époques auprès des membres de cette famille pleine de mystères. Autant de chapitres de vies, de souvenirs récoltés qui reconstituent peu à peu leur histoire commune et leurs secrets enfouis.

Forcément quand un livre parle avec tant de justesse des liens du sang, de ces liens qui se tissent et se tendent, de ces liens visibles et invisibles, bridés ou brisés, qui font les individus que nous sommes, alors forcément ce livre trouve le chemin pour toucher profondément.

Il est question d’amour avant tout, d’amour flamboyant qui résiste aux chocs, de fratries éprouvées, d’une complicité intergénérationnelle inaltérable, d’événements tragiques que les personnages essayent d’oublier en mettant de la distance, affective, temporelle ou géographique.

Il est question de transmission, du poids d’un héritage familial qui les a construit chacun, de ces petites pièces d’un même puzzle qui les relient et les distinguent.

 Il est question de Jean et Prudence, couple fondateur d’une lignée pas si classique que ça, de secrets indicibles qui restent à vif malgré le temps qui passe, ceux de leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants.
Encore une fois, Séverine Vidal m’a emporté par son écriture sensible, par ces personnages ciselés avec justesse qui se dévoilent au fur et à mesure que l’on entre en profondeur dans le récit. Nico et Suzanne particulièrement, pour cette complicité pleine de pudeur qui les soude, leur manière de naviguer dans les eaux troubles d’une famille rongée par les non-dits. Une histoire de famille touchante qui parle aussi bien à la petite fille que j’étais, à la femme que je suis et à la mère que j’apprend à être un peu plus chaque jour. Il n’y a pas de frontière entre les littératures, ce texte trouvera bon port, on peut faire confiance au talent de conteuse de Séverine Vidal pour réunir lectrices et lecteurs, toutes générations confondues. Encore bravo !

Disponible dès aujourd’hui dans votre librairie !

Et cet incipit qui t’agrippe dès les premières lignes !!!

« Deux mains m’agrippent mes mollets.
On me traîne lentement sur le chemin ; mon corps charrie le dur des cailloux, la terre d’ici, l’herbe sèche, ah oui, et mon sang. Je ne sens rien, pas de douleur, aucun cri. J’ai ce goût-là dans la bouche, la rouille. Et puis son parfum à elle, encore un peu vivant sur mes lèvres. »


Autrice : Séverine VIDAL
Edition : Robert Laffont – Collection L’incendie – 336 pages – 19 euros
ISBN : 9782221254738
Année : Janvier 2022

De la même autrice en littérature Jeunesse :

– Sous ta peau le feu – Nathan (Chroniqué ici)
– Tu reverras ton frère – Collection Court Toujours Nathan (Chroniqué ici)
– George Sand Fille du siècle avec Kim Consigny (Delcourt BD) (Chroniqué ici)
– L’été des perséides – Nathan (Chroniqué ici)
– Le plongeon avec Victor Pinel chez Grand Angle (BD) – (Chroniqué ici)
– La maison de la plage avec Victor Pinel ( BD) – (Chroniqué ici)
– Mon héroïne – Collection Court Toujours Nathan (Chroniqué ici)
– Pëppo chez Bayard (Chroniqué ici)
– L’école à l’envers chez Nathan
– Nos coeurs tordus (1 et 2) – Bayard
– Magic Félix chez Jungle
– L’affaire du tag, illustré par Gilles Freluche – Larousse
– Les aventures de Robinson et Crouton, illustré par Vincent Sorel – Auzou
– Frileux, l’ours qui n’aimait pas l’hiver, illustré par Marc Majewski – Sarbacane
– Tandem , illustrations Irène Bonacina – La Joie de Lire
– 16 nuances de première fois – Eyrolles – Collectif
– June et Jo toujours, illustré par Amélie Graux – Gallimard Giboulées
– L’insupportable journée (géniale) de Michel, illustré par Tanguy Loridant – Le Diplodocus
– Les aventures de Tiago, illustré par Laurent Audouin – Magnard Jeunesse
– J’ai  vu un lion ; Je veux un grand frère ;  – Milan
– Gustave et Céleste avec Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Terkel Risbjerg – La Palissade
– Sur mon fil – Milan
– Les petites marées avec Victor L. Pinel – Les enfants rouges 
– L’attrape lune avec Barroux – Mango Jeunesse
– La Drôle d’évasion – Sarbacane
– L‘oeil du pigeon, illustré par Guillaume Plantevin – Sarbacane
– La Drôle d’expédition – Sarbacane
– Quelqu’un qu’on aime -Sarbacane
– Ma tête ailleurs avec Pauline Comis – Kilowatt
– Philo mène la danse – Talents Hauts
– Il était deux fois dans l’Ouest – Sarbacane
– Huit saisons et des poussières – illustrations Anne Montel – Les P’tits bérets
– J’aime mes cauchemars – illustré par Amélie Graux – Gallimard Giboulées
– Sale temps pour la tribu avec Sandrine Beau et Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Jess Pauwels – Frimousse
– Mon secret rit tout le temps, illustrations Vanessa Hié – Kilowatt
– Billie du Bayou illustré par Ronan Badel – Editions Elan Vert
– Les aventures de Prune !, illustrations Kris di Giacomo – Frimousse

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *