Dix

Quelle mécanique narrative implacable ! Quelle brochettes de personnages 
sculptés au scalpel ! Quelle intrigue haletante, sombre, cruelle, glaçante !
Oui, je suis en retard pour crier haut et fort que ce texte est formidable !

Un coup de maître pour ce roman noir qui nous plonge au cœur d’un jeu macabre.

La 4e de couverture l’annonce directement : 1 manoir sur une île, 3 adultes, 7 adolescents, 10 coupables, 1 vengeance.

Ils sont coupés du monde, aucun moyen de communication. Acceptant le deal sans vraiment bien comprendre ce qu’ils vont vivre, les candidats s’apprêtent à s’affronter en prime time dans un jeu de téléréalité. Le jeu a commencé il y a déjà quelques temps, et il n’y aura pas de gagnants.

Chapitre après chapitre, la tension monte entre les personnages vers un malaise insidieux. La peur s’infiltre partout. Les alliances se tissent mais la méfiance est la règle d’or. Leur destin semble lié, inéluctablement.

Quelle efficacité dans la narration, on ne peut pas lâcher le livre, le compte à rebours est lancé dès la première page et le piège dans lequel sont tombés les adversaires est une mécanique bien huilée.

Beaucoup de finesse dans les émotions ressenties par les protagonistes, chacun avec sa part d’ombre et de lumière. Un très joli clin d’œil au titre mythique d’Agatha Christie forcément, et on adore les références distillées subtilement. Le lecteur est tenu en haleine, suit tous les personnages au fur et à mesure, découvre petits à petits leurs secrets terrifiants. Une lecture sur le fil jusqu’à la dernière ligne. Brillant et si noir ! N’attendez pas, ce serait un crime !


Autrice : Marine CARTERON
Edition : Le Rouergue – 304 pages – 14,80 euros
ISBN : 978-2-8126-1732-4
Année : Mars 2019

De la même autrice :
– La (presque) grande évasion (Chroniqué ici)
– Romy et Julius avec Coline Pierré
– Génération K
– Dix (Chroniqué ici)
– Les Autodafeurs

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *