Virgile et Bloom

Saviez-vous que la forêt de Brocéliande abrite des mystères bien plus grands que la magie de Merlin et de la fée Morgane ?

Sous terre, si vous trouvez l’entrée bien sûr, il y pulse un monde étrange peuplé d’êtres surnaturels inquiétants qui s’ébattent joyeusement. Une destination excitante, non ? Surtout quand on est une jeune étudiante en psycho nommée Bloom un peu déjantée et qu’on entraine son prof de violoncelle sur lequel on craque dans un trip haletant, à ses risques et périls. Jusque-là rien d’étonnant, si ce n’est que ce prof, Virgile, est un vampire de près de 300 ans aux allures troublantes d’un jeune homme de 20 ans, diablement sexy mais totalement dépressif. Le hic : un vampire atteint de mélancolie a le sang qui gèle et meurt.

Ça y est, vous êtes totalement accro, je le sang… euh sens 😉 Bloom est décidée, ils vont rejoindre cette communauté de monstres pour raviver Virgile aux cils désarmants (j’avoue). Un plan foireux ? Absolument ! Un voyage initiatique électrisant ? Délicieusement ! Un récit prenant, ciselé par l’écriture sensorielle si subtile de Joanne Richoux ? Définitivement !

La naissance d’un personnage doit parfois être comme un coup de foudre pour les autrices/auteurs car c’est bien cette tension que l’on ressent en tant que lectrices/lecteurs quand on fait leur connaissance. J’avais fondu pour Arpège et ses effluves de chevrefeuille dans Désaccordée et Orageuse, l’énigmatique Virgile, nonchalant mais d’une force insoupçonnée, dégage une sensualité intimidante. Tout intrigue et attire magnétiquement chez lui. De plus, un vampire aussi séduisant et qui fleure bon la frangipane, c’est à croquer (n’est-ce pas Bloom ? 😉) Il est question de limites repoussées, de passion vibrante au ton juste, de sentiments qui déroutent et font vriller, de cœurs et de corps qui palpitent, d’une certaine urgence de vivre fort, de jeux de forces obscures qui pourraient bien risquer de troubler l’ordre du monde.

Continue Reading