NEB

Le NEB ? Que signifie ces 3 lettres obscure ? Cela vous intrigue ? Exactement comme moi, et cela dès l’illustration de couverture créée par Gaya Wisniewski et après lecture du résumé. « Un jeu en ligne au succès planétaire. Trois ados en finale. Des pirates en embuscade. Qui remportera la partie ? Et surtout… Qui tire les ficelles ? En atteignant la finale d’un célèbre jeu en ligne, Alex va découvrir les coulisses des nouvelles technologies : les méthodes de manipulation utilisées par les géants du web et les risques d’addiction. »

Je n’y connais pas grand-chose en jeu vidéo et ne suis pas très intéressée par l’univers mais j’ai conscience que c’est un domaine sans limites qui peut attirer chacun d’entre nous, à n’importe quel âge. Le champs des possible y est infini, semble-t-il. J’entends qu’on peut y développer des compétences et des connaissances. Mais j’ai choisi une autre addiction, les livres 😉 Néanmoins, l’engouement pour les jeux vidéo est un sujet de société source de débats souvent animés entre générations. Objet de désir ou refuge pour certains, source d’isolement et d’addiction pour d’autres, il ne laisse pas indifférent.

Et je ne suis pas restée indifférente à la lecture de cette aventure humaine assez déstabilisante dans ce milieu obscur qu’est le monde des jeux en réseaux. Le rythme est assez haletant. On suit Alex, plutôt solitaire, plongeant dans ce jeu qui lui prend beaucoup d’énergie et l’emmène plus loin qu’on pourrait imaginer. On suit ses réflexions autour du jeu, de son addiction dévorante qui monte crescendo, dans son ambition de relever les défis, tout en le voyant d’éloigner de sa vie, de la réalité qui se déforme autour de lui au fur et à mesure des étapes dans le NEB. Ce n’est pas juste un récit sur le jeu en ligne et ses risques, c’est tout une réflexion sur la société des géants du type des GAFAM qui gravite autour de cet univers.

Les enjeux sont bien au-delà du côté ludique, on parle de piratage, des dangers du net. L’autrice construit ce roman comme en miroir ou plutôt une mise en abyme de son roman publié il y a presque 10 ans, La pyramide des besoins humains, où la théorie de la pyramide de Maslow inspirait un jeu de télé-réalité mondial où sur 15000 candidats il n’en restera plus qu’un. Je ne vous dévoile pas tout, mais des liens étroits entre les deux romans sont tissés avec subtilité. De plus, de nombreux rebondissements sur les protagonistes rendent ce roman agrémenté de superbes illustrations de Gaya Wisniewski vraiment surprenant. Un texte qui invite à s’interroger sur cet univers, sur ses limites et les nôtres.

Merci à l’Ecole des loisirs pour la découverte.


Autrice : Caroline SOLE
Illustratrice : Gaya WISNIEWSKI
Edition – Ecole des loisirs – Collection Medium – 228 pages – 15 euros
EAN : 9782211332170
Année : Janvier 2024

 

Vous aimerez aussi

PLS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.