L’épouvantable peur d’Epiphanie Frayeur (T1 &2)

Epiphanie Frayeur a 8 ans et demi. Durant ce temps, elle a un peu grandi mais pas autant que sa peur qui la paralyse. Ses cheveux constamment dressés sur sa tête, elle a peur de tout, tout le temps. Sa peur, une énorme masse noire qui prend différentes formes, la suit partout, attachée à ses pieds comme son ombre.

Résolue à dompter sa peur pour ne plus la subir, elle part en quête du Dr Psyché pour trouver une solution à cette situation qui la dévore de l’intérieur et l’empêche d’être heureuse. Sur son chemin dans ce monde parallèle, elle rencontre des êtres un peu étranges, entre rêves et cauchemars, un chevalier sans peur et sans reproche, un dompteur de fauve, une voyante, qui vont la guider. Un parcours chaotique, en lutte constante contre cette peur qui ne la lâche pas.

Les peurs enfantines nous poursuivent tous, quel que soit notre âge. Selon notre capacité à les comprendre et les surmonter, elles nous construiront en tant qu’adulte, mais le parcours initiatique peut être long et tortueux, voir destructeur.

Dans ce premier tome, Epiphanie lutte contre cette peur ancrée profondément en elle depuis si longtemps, contre cette partie obscure d’elle-même, si familière. Quand sa peur enfle au point de mettre en danger ses compagnons de route, c’est le déclic qui lui ouvre les yeux. Elle décide de ne plus avoir peur.

L’univers graphique de cette BD est absolument sublime, les partis pris chromatiques créent une atmosphère particulière, que ce soit lors les moments inquiétants avec ces noirs, verts et violets, ou lors des éclairs d’espoir de bien-être avec des tons plus chauds et lumineux. On y voit des références à Miyazaki mais aussi Alice aux pays des merveilles. Les textes jouent sur le champs sémantique de la peur, du sérieux, du doute et du questionnement. L’identification est facilité par ce plongeon dans un univers onirique qui parle aux plus petits comme aux plus grands. 

Ouverture du Tome 2 : Épiphanie fête son 9eanniversaire avec ses parents dans un restaurant. Quand sa mère lui demande quels amis elle souhaite inviter à cette fête, Epiphanie est troublée, engluée une nouvelle fois dans cette peur, car elle n’a pas d’amis. Elle bascule alors à l’intérieur d’elle-même, dans l’autre monde où elle retrouve ses acolytes d’aventure. Il y a encore quelque chose à régler : « elle ne se fait pas d’amis car elle ne sait pas être une enfant ».

Le diagnostic est là : il faut partir à la recherche du temps perdu, ce temps de l’enfance ou tout est si léger et perdre ce sérieux qui la plombe au quotidien. S’ensuit une formidable épopée dans un parc d’attractions au cœur de ses souvenirs, rempli de références cinématographiques. Une chambre d’enfant, une balançoire, un tremplin vers l’insouciance si convoitée ? Il faudra lire ces BD pour le savoir…

Beaucoup de bienveillance et de douceur pour ce récit haut en couleur qui illustre combien il est important d’apprivoiser ses peurs pour grandir plus libres.


Scénariste : Séverine Gauthier
Dessinateur : Clément Lefevre
Edition : Editions Soleil – Collection Métamorphoses – 92 pages – 18,95 euros

EAN : 9782302053854
Année : Octobre 2016 (T1) et Octobre 2020 (T2)

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *