Derrière le rideau

Le rideau se lève sur une enfance. Une enfance qui pousse en 1937, en pleine montée de l’inhumanisme qui conduira au pire de cette 2de Guerre Mondiale.

Yaël a 8 ans, un âge qu’on aimerait être préservé des horreurs des adultes. Elle vit dans un village provençal avec sa petite sœur Emilie et sa famille. Une famille dont elle ne comprend pas encore les secrets ou du moins les non-dits.

Il est question d’un rideau qui cache une certaine vérité, de la signification d’être goy ou juif.

Il est question d’identité en construction qui va être confrontée à la violence et l’aveuglement idéologique.

Il est question d’une prise de conscience de la douloureuse réalité de cette période trouble et sidérante.

Il est aussi question d’étapes dans la vie d’une jeune fille, de fragilité et de forces, de peurs et d’espoir, d’injustices sanglantes.

Le trait graphique, simple et direct, sans être simpliste alterne des planches aux compositions variées, qui donnent le rythme. Tantôt méditatif, tantôt intimiste, tantôt testimoniale. Des cases qui s’ouvrent pour offrir une respiration, des pleines pages comme des tableaux. Une tonalité douce de couleurs, ocre, vert amande, gris ombre, rouge velour sculptées selon un trait ciselé.

Un récit profondément touchant porté par la voix de Yaël, une voix qui traduit toute l’incompréhension de l’horreur de cette guerre et toute la naïveté de l’enfance qui percute une réalité déchirante.

Touchée.


Scénariste-Dessinatrice : Sara DEL GIUDICE
Edition : Dargaud – BD Roman Graphique – 140 pages – 19 euros
ISBN : 9782205200980
Année : Avril 2022

 

Vous aimerez aussi

Dix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.