La Dame Blanche

Estelle est une jeune femme d’une trentaine d’année. Infirmière dans la maison de retraite « Les Coquelicots », elle accompagne les résidents, ceux en fin de vie comme ceux touchés par la maladie d’Alzheimer.

Attentive à leurs besoins au quotidien, elle jongle entre les soins, des parties de cartes et les patients qui s’éteignent dans la solitude. Avec beaucoup de douceur, de bienveillance et de dévouement, elle n’hésite pas à tisser des liens forts et intimes avec ces femmes et ces hommes fragilisés. Son investissement est de plus en plus fort chaque jour, un risque de se perdre elle-même ?

« On est les dernières personnes qu’ils vont voir avant de mourir ».

Après « Appelez-moi Nathan », écrit par Catherine Castro, c’est avec plaisir qu’on retrouve le travail sensible de Quentin Zuttion pour un sujet important, encore une fois traité avec beaucoup de justesse et de pudeur.
Qui sont ces Dames Blanches de l’ombre, celles et ceux qui s’occupent de nos anciens et qu’on considère parfois comme faisant partie du décor? Qui prend soin d’elles, d’eux ?  

Si, comme beaucoup d’entre nous, j’ai été touchée par le « Le plongeon », puis bouleversée par « Ne m’oublie pas », la lecture de ce roman graphique m’a également profondément émue. Après le point de vue de la nouvellement hébergée en EHPAD chez Séverine Vidal et Victor L. Pinel, celui de la petite fille et sa grand-mère touchée par la maladie d’Alzheimer avec Alix Garin, le récit de Quentin Zuttion porte la voix intérieure des soignants, un point de vue qui est peu souvent traité.

Ce qui est émouvant et troublant dans ce parti pris, c’est de proposer une image qui n’est pas lissée. On voit Estelle en proie à des doutes intenses, des moments d’épuisement et des moments d’abandon, dans ses pensées comme avec ses pensionnaires.

Ce texte se présente comme une déclaration d’amour à celles et ceux qui accompagnent nos aînés là où les familles baissent parfois les bras.

Beaucoup d’humanité et de bienveillance pour ces héroïnes et héros du quotidien qui savent voir à travers les fissures de ces êtres en souffrance les restes d’une petite étincelle de vie. L’univers graphique dans un camaïeu de bleu et de blanc laisse parfois surgir des touches de couleurs vives qui illuminent les scènes de vie intense. Une lecture touchante qui invite à la réflexion.


Scénariste / Illustrateur : Quentin ZUTTION
Edition : Le Lombard , 208 pages, 22,50 euros
ISBN : 9782803679973
Année : Janvier 2022

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *