Search results

15 results found.

Olivier Tallec nous parle de ses livres d’enfance

Mais quelle actualité en cette rentrée 2018 pour Olivier Tallec, pas moins de 3 ouvrages d’ici la fin de l’année, et pas des moindres !

Le nouveau QuiQuoi tout d’abord, cette série goupillée avec Laurent Rivelaygue qu’on adore (la série, hein… meuhon on t’adore aussi Laurent, boude pas) : Les Qui Quoi et le chien moche dont personne ne veut (bientôt sur le blog, je tease, je tease…)

Et puis un grand album totalement craquant, J’en rêvais depuis longtemps chez Actes Sud Junior toujours (et chroniqué ici, reviens après car on n’en a pas fini avec Monsieur Olivier),  mettant en scène une histoire d’amitié (comme souvent dans ses ouvrages) entre un chien et son petit maître. Qui du chien ou de l’enfant est le maître de l’autre, ça…

Et enfin, un tout autre format, pour les beaucoup plus grands (ceux qui ont du poil aux pattes et aux joues mais qui ne sont pas des chiens), Je reviens vers vous chez Rue de Sèvres (bientôt chroniqué ici, il faudra revenir hein) qui vient rejoindre les deux premiers opus totalement déjantés et irrésistibles, plein d’humour noir comme on l’aime.

Alors petites chanceuses, petits chanceux, le grand Olivier Tallec a accepté de répondre à nos questions sur ses livres d’enfance et sur ce qui l’inspire au quotidien pour nous concocter des bijoux aussi délicieux. Allez, c’est cadeau !

Continue Reading

LES QUI QUOI et le concours de déguisements qui risque de tourner à la catastrophe

AAAAHHHHHH enfin le Nouveau QuiQuoi est entre mes mains (et devant mes yeux, c’est plus pratique pour lire).

Je vous ai déjà dit que j’étais une fan-groupie de l’univers de Olivier Tallec ?

Oui ? Ah oui. Et ben c’est vrai. Et quel plaisir quand c’est en duo avec Laurent Rivelaygue, dont la verve désopilante fait travailler mes zygomatiques à chaque fois.

Cette fois-ci, l’heure est grave. Le concours de déguisements est imminent et Pétole n’a pas son costume de princesse. Orageux désespoir, n’est-ce-pas ? Ceux de Mixo, Boulard, Pamela et Raoul sont plutot hum hum ratés. Heureusement la bande de copains peut encore une fois compter sur le talent graphique de Olive (héhé) pour trouver une solution. Direction le Château fort ! Qui dit château dit forcément Princesse, et aussi Chevalier, mais également Roi tyrannique qui retient sa fille prisonnière. Une mission pour la bande de potos !

Ahhh le talent de cet illustrateur est formidable, les saynètes sont exquises de détails irrésistibles. On adore ! Et toujours un titre long plein d’humour qui tire déjà un sourire et une touche de culture en fin d’album grâce à Mixo, le lapin le plus érudit du monde.

Coup de cœur à lire et à relire sans modération ! On aimerait que ces personnages prennent vie… Une version animée ? On peut rêver…

Continue Reading

Abécébêtes

C’est la rentrée ? Ah oui, il parait… Et tu les connais, toi, toutes les lettres ? Ben, chaipu si y en 22 comme la police, 25 comme l’âge de ma Maminouille ou 32 comme les dents. MEUHNON, Y EN A 26 VOYONS !

Bon, on va réviser ! Et pour ce faire, rien de mieux que ce GRAND Abécédaire très orignal (non ça c’est l’animal !)… euh original où l’on va découvrir des bébêtes un peu extravagantes et particulièrement drôles.

Totalement fan du style des illustrations de Maître Tallec qui nous plongent ici dans un univers loufoque hilarant !

Le format est vraiment GRAND, on a envie de sauter dans les planches de couleurs comme Mary Poppins et de se retrouver auprès des dindons dodelinant pour une danse délurée, de klaxonner avec le kangourou en képi et kimono, de papoter avec des pandas en pantoufles, de yoyoter avec le yucca en yiddish dans sa yourte…

Un super album désopilant pour apprendre des lettres, des mots en famille tout en s’amusant. Ça donne très envie de créer ses propres pages en partant d’une lettre, Chiche ? Fous-rire garantis ! 

Totalement indispensable ! Rendez vous le 4 septembre dans vos librairies.

Merci aux éditions Actes Sud Junior pour cet envoi qui a ravi mes yeux et mes zygomatiques !

Continue Reading

J’en rêvais depuis longtemps

Tintin et Milou, Nino et Mirza, Rusty et Rintintin, Sammy et Scooby-Doo, Obélix et Idéfix, Charly Brown et Snoopy… Des couples mythiques qui vous parlent certainement. Ahhh qui n’a pas rêvé de vivre ce genre d’amitié forte entre humain et chien… Le rêve de tout bambin, n’est-ce pas ? 

Et bien, là, ce jeune gamin sur la couverture, lui aussi, il en rêvait depuis longtemps… Et c’est cette belle amitié que nous raconte Olivier Tallec dans son nouvel album.

Il était une fois une rencontre, LA rencontre, celle d’un enfant et d’un chien, celle de deux individus qui vont devenir un tout, grâce à une amitié qui va les lier à vie. C’est-y pas une belle histoire ça ? Wouf ! Exactement, vous me l’ôtez de la gueule !

Des coups de foudre en amitié, ce n’est pas tous les jours. 

Et justement, là, nos deux petits bouts d’espèces vivantes, cela faisait longtemps qu’ils en rêvaient… Enfin, surtout un.

Et puis, il y a la première fois, le premier regard, on hésite, subjugué par l’émotion de la nouveauté. On n’ose pas parler, de peur de rompre le charme et puis la magie opère, ON S’AP-PRI-VOI-SE…

(c) O. Tallec

Forcément ça prend un peu de temps, mais cet alter ego, il lui plait bien drôlement au narrateur, qui nous raconte ces moments de vie intense.

Même si ce n’était pas tout à fait ainsi qu’il l’imaginait, il l’aime bien, il en est fier et, c’est sûr, parmi les copains, c’est lui qui a le plus beau. Bien sûr, un cadeau de cette importance impose de grandes responsabilités : il faut s’en occuper, le sortir régulièrement, bien le nourrir (même s’il n’aime pas les croquettes), faire attention à ne pas le perdre sur la plage, et surtout… c’est tellement bien quand on peut regarder la télé vautrés ensemble sur le canapé….

Continue Reading

Mercredi à la librairie

Et pourtant c’était dimanche…

Encore une petite pépite qui va rejoindre ma bibliothèque après un passage à la librairie Le Divan Jeunesse (Paris 15e).

En quelques pages, Olivier Tallec sait créer un univers captivant, où la lumière feutrée et les ombres complices participent à l’émotion du texte. Cette bulle, un peu hors du temps, que représente la librairie, abrite des instants précieux. Un cocon doux duquel on ne veut pas sortir. Les différents tons de bleus alternés mêlent nostalgie et espoirs. La librairie vue comme un refuge, un sésame vers l’imaginaire, un puits de connaissance, un lieu sacré…

À la librairie se croisent des lecteurs en tous genres, jeunes lecteurs avides de découvertes et lecteurs aguerris à la recherche de la référence ultime.

Ici, il s’agit d’une histoire d’amitié silencieuse, autour d’une même passion, la lecture. Une jeune lectrice croise chaque semaine un vieux monsieur toujours plongé dans le même livre d’Histoire.

Continue Reading