Chat-bouboule 2

M. Lafon (c)
N. Jomard (c)

Vous connaissez sûrement le magnifique blog « Petit précis de grumeautique » de la talentueuse et désopilante Nathalie JOMARD, notre Bouffon national. Sinon, cliquez tout de suite (mais revenez ici ensuite, hein ? D’accord ? Oui, vous êtes d’accord. Merci bien).

Bref, dans ce 2e opus, Chat-Bouboule revient, encore plus gros et machiavélique. Si il peut être souvent malmené et traumatisé par la fratrie de grumeaux avides de tester les pires expériences sur cette grosse boule de poils sédentaire (la boule, car les poils, eux, aiment voyager), il sait se défendre et terrorise les nuits de ces pauvres parents qui n’ont pas mérité ça, non vraiment. Les piranhas à côté, ce sont des poissons clowns.

Le félin über-charismatique de la république-bananière-et-autoproclamée-du-grumeauland est de retour !

Je ne peux pas mieux parler de ces chroniques extra-poilantes que l’auteure elle-même : « Résolument adipeux, brillamment machiavélique, furieusement gourmand, éminemment pileux et irrémédiablement gaffeur, notre prédateur de salon préféré, équipé de son fidèle et indéfectible croupion-star, nous entraîne dans de nouvelles aventures totalement inédites et garanties 100 % poils sur le canapé. »

N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rebref, on aime, on adore, on surlike. C’est toujours drôle, piquant et parlant de vérité. Un style inimitable (et tous les copieurs, on vous crotte-de-nize à donf !). Chaque expression est jubilatoire : ahh ce regard de consternation ou de furie contôlée, ahh ce chignon ! Ce chignon a fait « acteur studio » où je ne m’y connais pas.

Mon rêve : que Nathalie Jomard rencontre Sylvie Testud et que ces deux génies nous « pondent » un ouvrage de mésaventures déjantées délicieusement auto-dérisionnelles (Si, on peut le dire, je viens de l’inventer, na!). Ahh on a le droit de croire au Père Noyel non ?

Auteure / Illustrateure : Nathalie JOMARD
Edition : Michel LAFON – Jungle – 96 pages. Env. 13 euros (ça les vaut, grave !)

Année : 2016

Note : 16/20

N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)
N. Jomard (c)

De la même auteure :
– Le Petit Grumeau illustré (1 et 2)
– Chat Bouboule

 

Continue Reading

Le hollandais sans peine

Ecole des loisirs (c)
Ecole des loisirs (c)

« Houlaï… Moatazan.  Gaboum chrouillasse ! »

Comment ça, vous ne comprenez pas ce langage ? Vous n’avez pas appris le hollandais, comme Jean-Charles, pendant ses vacances en Allemagne, au camping près de la mer… euh chrouillasse ? Quel dommage ! Mais rien n’est perdu, allez vite acheter ce livre, c’est à se tordre de rire, pas une ride pour ce petit ouvrage de 1989. Un délice de tendresse, d’acceptation de l’autre et d’humour. On adore ! Merci Anne-Sophie L. et Fanny JOLY pour ce conseil !

Nous nous mîmes à courir vers la mer. A la façon dont Niclausse galopait à mes côtés, je compris qu’on peut aimer sa petite soeur dans n’importe quelle langue.

Le papa de Jean-Charles a une idée dans la tête : faire apprendre l’allemand à son fils, car les langues étrangères, c’est important pour réussir dans la vie. C’est sans compter sur l’imaginaire débordant de Jean-Charles qui trouve une manière originale pour se faire un nouvel ami tout en jouant un tour à son Papa. Coquin va !

Auteur : Marie-Aude MURAIL
Illustration : Michel GAY
Edition : L’école des Loisirs – Collection Mouche – 54 pages – Env. 6 euros
Année : 1989

Note  17/20

Continue Reading

Le grand méchant renard

Editions Delcourt (c)
Editions Delcourt (c)

Merci Anne-Sophie ! C’est chouette quand un de vos lecteurs-amis vous fait découvrir un livre pour se bidonner… Car c’est vraiment le cas, avec ce Grand Méchant Renard qui a beaucoup de mal à attraper les poules… Malchanceux ou maladroit, souvent les deux, notre Goupil un peu débile se heurte à de nombreux obstacles sur son chemin.

Tout est dit : « Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l’absence d’efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel. »

 

Excellentes illustrations hilarantes et textes pointus et directs, c’est cash, c’est drôle, on aime et en plus c’est pour toute la famille !

Le petit plus : on peut incarner ce grand prédateur maladroit en ligne. Vraiment très drôle !

Auteur / Ilustrateur : Benjamin RENNER
Edition : Delcourt – Collection Shampooing
Année : 2015

Note : 17/20

Feuilleter le livre

Continue Reading

La belle liste poire du Prince de Motordu

Gallimard (c)
Gallimard (c)

Un grand classique, bien sûr, mais j’ai choisi d’attendre un peu pour le lire avec ma Licornette Théa… pour éviter les confusions d’apprentissage de la langue et surtout pour qu’elle puisse comprendre elle-même les jeux de mots… Quel bonheur de voir ses yeux s’illuminer quand elle vient de trouver le jeu sur le mot ou l’image…

Le jeune prince de Motordu habite un magnifique chapeau. Avec ses coussins, il y joue aux tartes dans la grande salle à danger et aime manger des braises de bois. Sa vie change le jour où il rencontre une jeune institutrice, la princesse Dézécolle. Celle-ci l’invite dans sa classe pour tenter de corriger sa façon de parler. Le prince de Motordu est plutôt doué et fait de rapides progrès. Mais la vie en classe devient beaucoup moins drôle quand quatre et cinq ne font plus bœuf et que ses copains ne sont plus des glaçons et des billes, mais des garçons et des filles. Rentré chez lui, il reçoit un jour une lettre de la princesse Dezecolle et une grande lisse poire d’amour commença…

Un best-seller vendu à plus d’1 million d’exemplaires !

Ce titre a été recommandé par le ministère de l’Éducation nationale pour le cycle 2 de l’école primaire, c’est hibou (euh chouette, pardon), mais surtout on le recommande pour rire au royaume des jeux de mots et d’images, et découvrir le sens caché des mots tordus et les détordre… ou non.

Auteur / Illustrateur : Pef
Edition : Gallimard Jeunesse Folio Cadet – Premières lectures – Autour de 5 euros
Année : 1980 (pour mon édition)

Note : 16/20

Ecouter l’interview de Pef sur France Inter 

Voir un l’interview de Pef où il explique la naissance du personnage du Prince de Motordu :


Dans la même collection :
– Motordu : les tables de la fontaine
– Motordu et les petits hommes vers
– Au loup tordu !
– L’ami vert cerf du Prince de Motordu
– Motordu Papa
– Motordu et le fantôme du chapeau
– Motordu est le frère Noël
– Motordu et son père Hoquet
– Motordu a pâle au ventre
– Motordu champignon olympique
– Motordu sur la Botte d’Azur
– Le livre de nattes
– Leçons de géoravie
– L’ivre de français

Continue Reading

Interview : Fanny JOLY nous parle de ses livres d’enfance

Folio cadet
Folio cadet

Alors que vient de paraître en avril le dernier opus des aventures d’Angèle Chambar, « Cucu la Praline gagne le gros lot« , la Licorne à Lunettes a eu le grand privilège de poser quelques questions indiscrètes à Fanny JOLY, l’auteure de Cucu la Praline, bien sûr, mais également des enquêtes de Mirette et Jean-Pat, et de plus de 300 ouvrages déjà, dont le fameux « Gudule a un bébé ».

C. Furet (c)– La Licorne à Lunettes : Au fil des pages de Cucu la Praline ou de Mirette, qui ofanny jolynt toutes les deux 8 ans (tiens, tiens..), on aime à penser que c’est un peu de vous qu’on découvre, une part d’enfance conservée et que vous livrez avec humour, toujours. Justement, quel a été votre livre d’enfance préféré?

Fanny JOLY : Je suis incapable d’en citer UN SEUL. J’en ai trop lu et adoré. Massivement empruntés en bibliothèques. Dernière d’une fratrie de 8 enfants, j’ai été élevée sur le mode « treize à la douzaine » où la propriété personnelle d’un livre n’existait
quasiment pas. Je me souviens d’un album qui a dû être LE mien. Il s’appelait AU FEU DES POMPIERS et racontait l’histoire d’une fillette dont les nattes se transformaient en crêpes (!) tigrées ou peut-être était-ce l’inverse ? J’en conserve les lambeaux au fond de ma table de nuit. Je ne suis pas fétichiste et fuis toute forme de nostalgie. Mon domaine ce sont les pages blanches. Chez nous, les quelques livres « de la maison »  étaient recouverts de kraft pour tenir 20 ans et passer de mains en mains…

– La Licorne à Lunettes : Qui vous lisait une histoire le soir et quel souvenir en gardez vous ?

Continue Reading