Le Souffleur de Rêves

Gautier-Langereau (c)
Gautier-Languereau (c)

« Au nord de Venise, cernée par la lagune, s’étendait l’île de Murano. (…) Les gens venaient du monde entier, car on y soufflait aussi le verre. Dans la chaleur des flammes, les maîtres verriers rivalisaient d’adresse pour façonner au bout de leur sarbacanes, appelées « cannes à vent », des vases et des bijoux étonnants ».

Et si, par magie, un malheureux apprenti souffleur de verre dont la carrière fut brisée à quinze ans devenait un mystérieux fabriquant de rêves des enfants ?

Ce conte initiatique est fabuleux : on suit le parcours extraordinaire de Zorzi Ballari, cet orphelin devenu par accident le danseur boiteux, le « Ballarino », renié par ses pairs et méprisé de tous mais qui s’accrocha à son propre rêve : souffler le verre. Chaque nuit, il se glissait dans les ateliers déserts pour apprendre et « à force de persévérance, son souffle devint si délicat et si précis qu’il s’étira comme un soupir ».

T. Prugne (c)
T. Prugne (c)

Ce très grand livre pourrait faire partie de la catégorie des Beaux Livres tant les illustrations sont sublimes. Les paysages vénitiens sont divinement rendus, les couleurs chaudes et lumineuses transcendent les émotions, les contrastes ombres/jours sont envoutants : des tableaux de maître à chaque page dans lesquels on aime à se perdre et à rêver de glisser sur l’onde de la lagune à la recherche des bulles de verres féériques.

L’histoire est captivante, un conte pour petits et grands où la réalité côtoie le merveilleux, le style est poétique, doucement rythmé comme une petite musique intérieure, un peu méditative. Vous ne ressortirez pas de ce livre intact, tant la magie opère efficacement. C’est profondément touchant.

T. Prugne (c)
T. Prugne (c)

 

Alors, si certains soirs le sommeil peine à venir, sache que, tout près de Venise, quelqu’un souffle toujours des rêves. Et que pour les faire venir à toi, il te suffit de songer fort à lui.

 

 

Vous vouliez offrir un bijou rare ? Courrez acheter ce « bel ouvrage », une pure rêve-meille.

😉

Auteur :  Bernard VILLIOT
Illustrateur : Thibaut PRUGNE
Edition : Gautier – Languereau
Année : 2015

Note : 16/20

Ecouter la chronique de Denis Cheissoux sur France Inter « L’as-tu lu mon p’tit loup? »

Continue Reading

Caroline aux Sports d’Hiver

Hachette (c)
Hachette (c)

Dans la série « petit trésor de mon enfance », bien sûr on ne peut pas faire l’impasse sur Caroline et de sa bandes de copains animaux : Youpi, Bobi, Boum, Pouf et Noiraud, Kid et Pipo.

J’adore tout particulièrement ma version originale (grand format taille A4) qui a été réillustrée depuis, remise au goût du jour pour que les équipements de ski paraissent plus modernes. 😉

 

L’hiver est arrivée, et Caroline a décidé d’emmener son petit monde aux sports d’hiver : direction le magasin pour trouver une tenue à sa taille ce qui devient un vrai bazar en moins de 5 minutes grâce notamment aux chatons Pouf et Noiraud.

Hachette (c)
Hachette (c)

 

Ensuite, premier cours de ski où le demi-tour ou « conversion » n’est pas encore bien acquis par toute la troupe.

Pause au soleil pour bronzer en dégustant de délicieuses glaces… enfin des stalactites. Et enfin, la descente entre les sapins.

Pour couronner le tout : concours de saut à ski ! Mais voilà que le pauvre petit Bobi s’envole dans les airs et disparait au loin, bien trop léger… Il est bien vite retrouvé et après une bonne partie de descente en luges, de toupies sur la patinoire, d’échanges musclés en hockey, la semaine se finit en concours de bonhommes de neige.

Le style est simple et plaira toujours aux plus jeunes. Beaucoup de situations drôles et cocasses, on aime à chercher le petit détail dans le décor qui fait sourire.

Moi, ça fait partie de mon patrimoine et tout naturellement, j’ai offert une édition actuelle à Théa.

Hachette (c)
Hachette (c)

Auteur / Illustrateur : Pierre PROBST
Edition : Hachette
Année : 1977 (pour mon édition)

Note : 15/20

 


Dans la même collection :
– Caroline à la mer… et Youpi surpris par la marée haute
– Caroline au cirque… et ce coquin de petit singe Sabi
– Caroline en vacances… et les bêtises sous la tente
– Caroline au pôle nord… et comment fabriquer un igloo
– Caroline voyage… Et Carolines aux Indes, au ranch, et sa maison, à travers les âges, et son automobile, invite ses amis, sur la lune, au Canada, en Europe.

Du même auteur :
Youpi au Zoo
Youpi à l’école

Continue Reading

Lulu et le cheval qui danse

Magnard Jeunesse (c)
Magnard Jeunesse (c)

Non, ce n’est pas parce que cette petite tortue verte s’appelle Lulu qu’elle me plait… C’est pour bien plus de choses que ça, et tout d’abord son univers poétique et tendre !

Lulu a bien des secrets depuis quelques temps, elle se promène avec des sacs 3 fois plus gros qu’elle. Mais que manigance-t-elle se demandent Rien-ne-sert  le lièvre curieux, Belotte la belette, Vapo le putois ? Brico le castor le sait lui : elle transporte des navets. « Mais, tu les as toujours détesté ! » lui disent-ils. « J’ai changé d’avis, c’est toujours mieux que de changer d’amis. »

Non, ce n’est pas possible, ces navets sont des « salades », personne n’y croit.

Pour éviter les mauvais curieux, Lulu s’enfonce dans la forêt pour rejoindre un endroit très secret où se trouve son nouvel ami : Lipi, un magnifique cheval blanc comme neige, si beau qu' »on le croirait peint avec un pinceau de lumière dorée« . Cependant, ce bel étalon a le cafard, avec ta jambe boiteuse, fini « le cheval qui danse », ses maîtres l’ont abandonné. Et ce ne sont pas les purées de navets, même confectionnées avec amour par Lulu, qui vont lui remonter le moral. Lulu va voir besoin de l’aide de sa bande de copains pour trouver un remède magique afin de redonner le sourire et le goût des cabrioles à ce cheval voltigeur.

Un texte poétique du talentueux Daniel Picouly, dont les phrases riment en s’entrelaçant délicatement, et subtilement. Cet album donne la part belle à l’illustration onirique et un peu fantasmagorique de Frédéric Pillot (le papa de Thérèse Miaou, notamment) : la mise en page est ingénieuse avec des effets de zoom et plans larges, le souci du détail cocasse est bien travaillé afin de rendre parfaitement les situations et les expressions des personnages. On a l’impression d’être une petite souris cachée derrière une feuille en train d’épier les conversations de ces animaux un peu hors du commun.

Auteur : Daniel PICOULY
Illustrateur : Frédéric PILLOT
Edition : Magnard Jeunesse
Année : 2013 

Note : 14/20

Feuilleter le livre


Du même auteur :
– La collection Lulu Vroumette
– La collection des Chabadas

Du même illustrateur :
– La collection Thérèse Miaou

Continue Reading

Les Chabadas : Course-poursuite dans le métro (5)

Belin Jeunesse
Belin Jeunesse

Vous connaissiez peut-être Lulu Vroumette ? Et bien, cette fois-ci, le talentueux joueur de mots, Daniel PICOULY, passe de la tortue aux chatons, en revenant avec une série « ébouriffante » : Les CHABADAS.

Petite présentation tout d’abord :
– les CHABADAS avec à leur tête Pym’s, Persan, Colette, Bogart, Blanche et Bébert,
– les MATOUVUS guidés par Z’yeux d’or, avec Accroche-coeur, Lagriff’, Poivre-et-sel, Tignasse et Zonzon.

Deux bandes de chats parisiens, plus ou moins de gouttières, qui se livrent quotidiennement une guerre de clans sans merci… enfin, presque, ils font la paix après chaque affrontement quand même…

Dans ce 5e épisode (il n’y a pas d’ordre chronologique, vous pouvez les lire indépendamment), une chose incroyable arrive : les Matouvus sont devenus gentils ! Ils ont offert à Blanche une invitation pour le grand événement parisien du moment: une exceptionnelle exposition sur les métros du monde entier. Vraiment bizarre ! Piqué par leur curiosité, la bande des Chabadas se rend Quai de la Rapée pour découvrir la plus vieille rame de métro qui semble prête à démarrer…

L’intervention d’un invité de marque est annoncée… Mais, à la plus grande surprise des Chabadas, c’est encore une ruse de Z’yeux d’or pour se faire mousser devant les invités. Certes, l’exposition est grandiose, et tous les détails des métros du monde sont bien mis en valeur, les Chabadas ne peuvent qu’admirer le travail de leurs ennemis préférés, même si ça fait rager intérieurement. Mais voilà qu’un événement inattendu bouleverse le triomphe de Z’yeux d’or en lui prenant la vedette : le plus vieux ticket du monde débarque de Londres dans un coffret prêté par Lors Chamallow et escorté par… Colette. Ahhhh, la rage des Matouvus est terrible et ils quittent l’exposition, écoeurés.

Mais la vengeance des humiliés ne tarde pas à venir et s’ensuit une folle course poursuite pour ce trésor de ticket… Qui l’emportera ? Qui des deux bandes se fera servir le fameux repas de paix par les perdants ?

Le texte est encore une fois de très haute qualité, un vocabulaire pointu, précis qui n’est pas donné de lire souvent dans les livres pour les enfants de cette tranche d’âge. Mieux vaut avoir un bon niveau de lecture et une bonne connaissance de la langue française. Côté images, un vrai régal, cette « Colonel Moutarde » est vraiment doué, c’est riche en couleurs et en détails cocasses. On aimerait bien les rencontrés ces chatons intrépides.

Le plus : une balade dans les rues de Paris pour les 5 premiers opus (dans les prochains numéros ce sera dans d’autres villes, à d’autres époques) où subtilement on apprend un peu d’Histoire. Ici l’histoire des métros du monde. On en ressort discrètement plus instruit. C’est malin. La dernière double-page reprend les lieux/chiffres clés plus en détails en y apportant un éclairage plus historique.

Auteur : Daniel PICOULY
Illustrateur : Colonel MOUTARDE
Edition : Belin Jeunesse
Année : 2015

Note : 16/20


Dans la même collection :
– Les Chabadas : Pym’s, Héros au grand coeur (1)
– Les Chabadas : Yeux d’or, Super star (2)
– Les Chabadas : Persan et les Nînchas volants (3)
– Les Chabadas : Bogart contre Charlock’omes (4)
– Les Chabadas : Love Story à Londres (6)
– Les Chabadas : Défi dans les arènes de Rome (7)
– Les Chabadas : Le Mystérieux Secret de Néfertiti (8)
– Les Chabadas : Branle-bas de combat chez les Gaulois (9)
– Les Chabadas : Les 4 chevaliers au grand cœur (10)

Continue Reading

La famille trop d’filles – Anna

Nathan (c)
Nathan (c)

Une famille composée uniquement de filles ? Ca n’existe pas ? Et bien… non. La famille Arthur est bien composée de 6 filles mais également d’un petit dernier, nommé Gabriel. Afin de faire le tour de la famille, Susie Morgenstern nous donne le plaisir de découvrir chaque enfant en leur consacrant chacun un tome. Chacun sa vision de la famille, chacun ses passions en fonction de son âge. De la 6e à la maternelle, forcément on n’a pas les mêmes priorités dans la vie.

Dans la Famille trop d’filles, je demande… Anna ! Bonne pioche, il s’agit de l’aînée. Très sérieuse, une mini maman en somme car elle s’occupe de toute la fratrie compte tenu du fait que Monsieur Papa, Arthur Arthur de son joli nom doit s’occuper d’installer un logiciel qu’il a inventé autour du monde et que Mme Maman Arthur n’a pas pu refuser un poste de reporter international et elle sillonne le monde également.

Comment ne pas être débordée ? Question d’organisation ! Anna s’occupe de Bella, qui s’occupe de Cara, qui prend soin de Dana, qui se charge d’Elisa qui veille sur Flavia, qui elle a le bonheur de garder un œil sur Gabriel, un vrai petit ange ! Heureusement que Billy le babysitter fait tampon de temps en temps, sinon comment une jeune fille sage comme Anna pourrait avoir des petits moments rien qu’à elle. Le collège, ce n’est pas rien, et la 6e c’est hyper important… surtout les copains comme Martin Martin (mais c’est quoi cette manie d’avoir un prénom et un nom identiques… ce n’est peut-être pas un hasard si Martin aime bien Anna).

Dilemme de la semaine, il y a une pyjama party chez Sophie et Anna doit garder la tribu chez elle. Et pourquoi ne pas inviter Sophie à la maison et improviser cette petite fête sur place ? Une fête sans surprise ? Ce n’est pas sans compter sur l’arrivée inopinée de Martin…

Feuilleter le livre

Auteure : Susie Morgenstern
Illustratrice : Clotka
Edition : Nathan Jeunesse – 48 pages – Environ 6 euros
Année : 2012

Note : 14/20


Dans la même collection :
– Bella
– Cara
– Dana
– Elisa
– Flavia
– Gabriel

Continue Reading